8D : la nouvelle dimension du vélo urbain


Alain Beaulieu - 22/10/2008

Montréal mettra à l’essai d’ici avril 2009 le système de paiement sans fil de 8D Technologies qui alimente son nouveau service de location de vélo, appelé BIXI.

La Ville de Montréal est en train de mettre à l’essai le système de paiement sans fil de 8D Technologies dans le cadre d’un projet pilote d’un nouveau service de location de vélo, désigné BIXI, en référence à BIcycle et taXI, qu’elle prévoit lancer officiellement en avril 2009. Stationnement de Montréal, l’organisme responsable de la gestion des espaces de stationnement de la métropole, est le maître d’oeuvre du projet, qui a été annoncé à la fin de septembre, mais dont le coup d’envoi a été donné la semaine dernière.

L’objectif du projet est de vérifier, d’une part, l’efficacité et la robustesse de la technologie de 8D dans le cadre du service de location de vélo et, d’autre part, l’attitude de la population à l’endroit du nouveau service de location de vélo.

S’inspirant d’initiatives similaires ayant cours en Europe, notamment à Paris, Lyon, Barcelone et Munich, le service qu’entend déployer la Ville de Montréal permettra aux particuliers de louer un vélo à une station libre-service prévue à cette fin, de le rendre à une autre et de payer les frais de location au comptant ou en utilisant une carte de crédit. Le système pourra aussi éventuellement prendre en charge une carte d’abonnement sans contact (« clé ») pour utilisateurs fréquents. Le paiement est effectué lorsque le vélo est rapporté. Le système pourra aussi, éventuellement, être relié de façon dynamique à d’autres systèmes, tels que le système de transport public, permettant ainsi d’utiliser une seule et même carte pour toutes les solutions de transport et le stationnement public.

Quatre stations de location ont été déployées dans le cadre du projet pilote, permettant de louer 40 vélos au total. La Ville prévoit déployer d’ici le printemps 300 stations de ce type sur son territoire, pour un total de 2 400 vélos. Le système de 8D, qui est utilisé depuis 2004 pour gérer les espaces de stationnement sur le territoire montréalais, supportera la fonction de paiement du nouveau service. Il y a actuellement 1 700 bornes stationnement utilisant la technologie de 8D à Montréal. Les 300 bornes qui seront ajoutées d’ici le printemps seront de type hybride et pourront prendre en charge la location des vélos et le paiement des espaces de stationnement en bordure de rue.

Énergie solaire

Une des particularités du système de paiement de 8D est qu’il est alimenté par énergie solaire, la borne étant pourvue de capteurs solaires en son sommet. Aussi, les bornes sont reliées par connexion sans fil entre elles et avec les systèmes de gestion de la Ville et les ordinateurs de poche (PDA) utilisés par les agents de contrôle du stationnement. Ces derniers peuvent vérifier à distance le paiement ou non des services, alors que les gestionnaires de la Ville peuvent établir diverses statistiques d’utilisation.

De plus, la technologie fournie par 8D gère le verrouillage et le déverrouillage des vélos aux stations d’ancrage, en plus d’assurer les interactions et le suivi des transactions dans le réseau. Le système d’ancrage est déverrouillé lorsque l’utilisateur insère sa carte de crédit ou présente sa carte sans contact.

Montréal est, aux dires des parties impliquées dans le projet, la première ville nord-américaine à se doter d’un tel système de location, dans sa zone centrale. Un site a été mis sur pied pour donner plus de détail sur le projet et la technologie qui le supporte.

« Nous sommes ravis de contribuer à ce projet exemplaire sur le plan environnemental et qui illustre parfaitement le potentiel de notre technologie, de souligner Isabelle Bettez, présidente de 8D. Notre plateforme est conçue pour permettre à nos clients de multiplier les possibilités d’utilisation de leurs systèmes. Il serait facile de relier les systèmes de stationnement ou de location de vélos avec ceux du transport en commun, notamment. L’avenir de nos villes repose sur une intégration multimodale du transport et, dans cette optique, nous pouvons créer toutes les fonctions d’interaction requises dans des délais très courts. Avec notre solution, les terminaux ne sont qu’un commencement. »

Alain Beaulieu est adjoint au rédacteur en chef au magazine Direction informatique.