Amadeus s’associe à un intégrateur allemand


Alain Beaulieu - 05/07/2006

L’entente stratégique conclue avec Systec & Services fait de cette dernière un revendeur de premier plan de la suite logicielle eQCM d’Amadeus en Europe de l’Ouest.

La firme québécoise Amadeus International, qui fournit des solutions de contrôle des processus de conformité, a conclu un partenariat stratégique avec la société allemande Systec & Services, faisant de cette dernière un revendeur de premier plan de sa suite logicielle eQCM en Europe de l’Ouest.

Située à Karlsruche, dans le sud-ouest de l’Allemagne, Systec & Services offre des services d’intégration de systèmes de technologies de l’information (TI) pour les industries pharmaceutique, cosmétique et alimentaire. Par conséquent, l’entente constitue pour Amadeus un tremplin de choix sur le marché européen des sciences de la vie, d’où elle est actuellement absente.

Fondée sur une architecture Web flexible, la suite eQCM permet aux organisations d’automatiser les processus réglementés, tels que les actions correctives et préventives, les non-conformités, la gestion des plaintes et la santé et la sécurité, et ainsi de maintenir leur conformité. L’application comprend, entre autres, des fonctions d’analyse de données de conformité et de documentation.

Systec & Services a développé, au fil des ans, une expertise autour du logiciel Propack Data PMX MES et d’autres plates-formes de TI pour les bonnes pratiques de fabrication qu’elle revend. L’entente fournira, évidemment, à la firme allemande de nouveaux débouchés pour ses services, en rapport avec la suite d’Amadeus.

Amadeus a également annoncé le départ d’un membre de son conseil d’administration, soit Nitin Kaushal qui a offert sa démission. M. Kaushal, qui était également membre du comité de vérification de l’entreprise, a dit vouloir se consacrer davantage à l’industrie canadienne des biotechnologies et des sciences de la santé.

Le mois dernier, la firme a aussi divulgué ses résultats du troisième trimestre 2006, se terminant le 31 mars dernier. Les ventes ont atteint 1,414 million $, en hausse de plus de 200 % sur les ventes de 459 581 $ réalisées au trimestre correspondant de l’exercice précédent.

La firme attribue cette forte croissance à l’acquisition de M3K Solutions survenue en juin 2005. En raison d’un accroissement de 63,1 % des charges d’exploitation, par rapport au trimestre correspondant de 2005, et d’une augmentation importante des dépenses d’amortissement, le trimestre a produit une perte nette de 853 213 $. En 2005, la perte nette atteignait 668 011 $.