Annonce d’un fonds d’amorçage québécois en TIC


Jean-François Ferland - 04/03/2010

Un comité de sélection sélectionne FounderFuel Ventures pour gérer un fonds d’amorçage dans le secteur des TIC au Québec. Investissement Québec, le Fonds de Solidarité FTQ, FIER Partenaires et le secteur privé y contribueront au minimum 41,25 M$.

Un comité de sélection des Fonds d’amorçage d’entreprises technologiques du Québec, dirigé par l’ancien président et chef de la direction de l’organisme Genôme Canada, Martin Godbout, a sélectionné trois fonds qui procureront du financement de départ à des entreprises québécoises. L’un des fonds, nommé FounderFuel Ventures, sera orienté vers le secteur des technologies de l’information et des communications. Les deux autres fonds sont orientés vers les secteurs des sciences de la vie et des technologies vertes.

Le gouvernement du Québec, par le biais de l’entité Investissement Québec qui procure du financement complémentaire aux entreprises, investira 16,5 M$ dans le fonds. La société de capital de développement Fonds de Solidarité FTQ et la société en commandite FIER Partenaires, qui soutient la création de fonds sectoriels de développement et de fonds de prédémarrage technologique, contribueront ensemble 16,5 M$ au fonds FounderFuel Ventures. La portion finale du fonds devra provenir du secteur privé et devra être constituée d’au moins 8,25 M$.

Les promoteurs qui ont été sélectionnés pour gérer les fonds ont quatre mois pour remplir une série de conditions, dont l’obtention des fonds provenant du secteur privé, la signature de contrats d’emploi avec des personnes-clés et la complétion d’une vérification diligente. Ainsi, les fonds devraient amorcer leurs activités au début du troisième trimestre de l’année 2010, soit en juillet prochain, pour recevoir des demandes de financement d’entreprises technologiques.

Cette création de fonds d’amorçage, qui avait été annoncée par le gouvernement Charest lors du budget couvrant l’exercice 2009-2010, a fait l’objet d’un appel d’offres où 17 projets avaient été soumis à la fin d’octobre 2009. Le comité de sélection a sélectionné parmi ces candidats six équipes de gestion qui ont été retenues et passées en entrevue, afin de sélectionner les trois promoteurs qui piloteront les fonds d’amorçage.

Vide à combler

Le président du comité de sélection, Martin Godbout, confirme que ces fonds viendront combler un vide dans le spectre du capital de risque. Ce vide s’était instauré avec le désintérêt des investisseurs envers le secteur de l’amorçage, à la suite de l’éclatement de la bulle techno et des ralentissements économique des dernières années.

« Le mot ‘amorçage’ qui est utilisé ici signifie que c’est la première fois qu’on rencontre du capital de risque, explique M. Godbout. Un entrepreneur a une idée d’un produit, n’a pas de plan d’affaires écrit, mais a des bouts de papier ou un prototype on fini. Il n’a pas le financement requis pour aller plus loin dans le développement de produit. C’est à lui que ce capital de risque s’adressera, pour aider le démarrage d’une entreprise et le développement d’un prototype, jusqu’au stade où le capital de risque traditionnel pourra embarquer. »

« ll y avait une ‘Vallée de la mort’ : les fonds de capital de risque traditionnels embarquaient à un stade où le produit est beaucoup plus développé, il n’y avait pas de programmes gouvernementaux, les anges investisseurs n’étaient pas toujours là… Le gouvernement du Québec a créé des fonds d’amorçage dans les trois secteurs visés pour combler ce vide. Ce fonds d’amorçage remplit un trou qui existait dans la chaîne de financement, du garage jusqu’à la ronde de financement d’un à trois millions de dollars », ajoute-t-il.

M. Gagnon précise qu’aucune directive obligeait la sélection d’un fonda pour chacun des trois secteurs économiques visés.

FounderFuel Ventures

Le fonds consacré aux TIC, FounderFuel Ventures – dont le site Web n’est pas encore fonctionnel – est soutenu par Montreal StartUp, une entité montrélaisise qui est spécialisée en capital d’amorçage.

Montreal StartUp, selon son site Web, fournit de l’information sur quelques projets technologiques qu’elle soutient pour l’instant. Ces projets ont des thèmes variés, comme le jeu réalité social, la création collaborative de livres et le club d’achat de produits.

FounderFuel Ventures sera dirigé par Jean-Sébastien Cournoyer, qui a déjà été responsable des activités d’investissement en capital de risque à la Caisse de dépôt et placements du Québec. Il a été investisseur et responsable des finances de l’éditeur de logiciels de stockage Terrascale Technologies, qui a été vendue à Rackable Systems. Il a siégé, en 2007, au conseil d’administration de la grappe TechnoMontréal.

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+