Annoncer sa retraite


Patrice Guy - 16/06/2006

Bill Gates, l’un des fondateurs de Microsoft, a annoncé hier après la fermeture des marchés boursiers, qu’il prendra une semi-retraite à partir de juillet 2008. Quant à moi, j’attendrai autour de 2029.

Comme chacun sait, il arrive que certaines nouvelles importantes provenant d’une grande entreprise publique soient annoncées après la fermeture des marchés boursiers, lorsqu’on craint que la nouvelle puisse avoir un impact sur la valeur de l’action. Généralement, on fait cela lorsqu’on craint un impact négatif. On espère ainsi que pendant la nuit, tout le monde pourra digérer la nouvelle, ce qui permettra de diluer l’impact de celle-ci.

Ainsi, hier (jeudi) vers 16 heures, Microsoft lançait une invitation à la presse pour assister à une conférence de presse 30 minutes plus tard, à laquelle nous conviaient Bill Gates, président du conseil et directeur de l’architecture logiciel, et Steve Ballmer, directeur général de l’entreprise.

L’annonce, qu’on peut lire dans le communiqué suivant, concerne la décision qu’a prise Bill Gates de prendre une semi-retraite à partir de juillet… 2008. Il cèdera alors officiellement ces responsabilités quotidiennes au sein de l’entreprise pour ne conserver que la présidence du conseil d’administration et le statut de conseiller spécial. Il pourra alors se consacrer à plein temps (!) aux œuvres caritatives de la fondation Bill et Melinda Gates, ce qui est fort honorable.

Dans les faits, depuis janvier 2000, c’est Steve Ballmer qui a pris les rennes de l’entreprise, comme nous le rappelle d’ailleurs ledit communiqué. Ballmer a d’ailleurs restructuré l’entreprise en trois divisions, lesquelles sont dirigées par quatre présidents (vous cherchez l’erreur? en fait, l’une des divisions est dirigée par deux coprésidents…) l’an dernier.

Les analystes et journalistes du monde entier ont commencé à passer cette nouvelle au peigne fin et à en donner des interprétations de toutes sortes. Google News Canada français dénombre près de 150 articles sur le sujet un peu partout sur le Web. Google News États-Unis en recense plus de 1 475. Voilà donc une nouvelle qui fait couler beaucoup d’électrons libres sur Internet.

Sur les marchés boursiers, aucune catastrophe ne s’est produite. Le titre a ouvert ce matin à 21,90 $US, a varié entre 21,80 $ et 22,22 $ pendant la journée, et au moment d’écrire ces lignes, une heure avant la fermeture des marchés, il s’échangeait à 22,13 $, en hausse de 0,27 % par rapport à hier. Comme quoi les marchés ne semblent pas croire que ce soit une si mauvaise nouvelle que cela. Peut-être bien le contraire.

Le commentaire qui a retenu le plus mon attention est celui de Richard Edwards, analyste principal au Butler Group, établi à Londres en Angleterre. Avec le départ (éventuel) de Bill Gates, c’est le culte de la personnalité dans le monde des TI qui disparaît. En effet, à part Steve Jobs, Larry Ellison, John Chambers et Linus Torvalds, il ne reste plus beaucoup de grands noms de l’industrie internationale des TI qui nous viennent à l’esprit facilement. Je suppose que cela marque tout de même une étape dans l’industrie des TI.

Quant à moi, n’ayant pas l’indépendance de fortune de M. Gates, je vous annonce dès à présent que je prendrai ma retraite autour de 2029 environ, selon la capitalisation de mes placements de retraite et autres considérations futures. Je n’ai pas encore décidé du mois précis, mais je vous laisserai savoir dès que j’aurai pris une décision. J’espère que cela n’aura pas un trop grand impact sur le titre de Transcontinental sur les marchés boursiers.