Annonces et déclarations dans l’univers du sans-fil


Jean-François Ferland - 15/06/2007

Quelques projets ont été annoncés et quelques déclarations ont été diffusées récemment par des organismes et des entreprises du secteur des télécommunications sans fil.

Un réseau WiMAX Wi-Fi à Montréal

Deux entreprises québécoises, soit Radioactif.com, un fournisseur indépendant de services Internet à haute vitesse, et Nomade Télécom, une firme spécialisée en services-conseil, en installation et en exploitation de réseaux, ont annoncé qu’elles allaient entamer sous peu le déploiement d’un réseau WiMAX Wi-Fi à Montréal, pour la prestation de services mobiles d’accès à Internet et de téléphonie IP.

Le réseau, qui sera fonctionnel dès septembre 2007 dans l’arrondissement Plateau-Mont-Royal, pourrait couvrir près de 300 kilomètres carrés en 2009 et rejoindre 90 % de la population résidante de l’île de Montréal.

Coopération canado-égyptienne

Deux entreprises montréalaises, soit le fabricant d’équipement de télécommunications SR Telecom et le fournisseur de services-conseil et de services de formation Goulet Telecom seraient sur le point de parapher des ententes de coopération avec l’Institut national de télécommunication d’Égypte.

Selon ces ententes, si elles sont signées, SR Telecom contribuerait à l’établissement d’un laboratoire de formation aux locaux de l’organisme égyptien en et procéderait à la formation de deux ingénieurs au Canada, tandis que Goulet Telecom fournirait des programmes de formation dans ce pays ainsi que dans d’autres régions de l’Afrique et du Moyen-Orient.

De nouveaux satellites de télécom d’ici 2010?

Le ministre de l’Industrie du gouvernement du Canada, Maxime Bernier, a indiqué que de nouvelles licences seront attribuées à deux exploitants canadiens de services de télécommunications, soit Ciel Satellite Limited Partnership et Télésat Canada, afin qu’elles entament le développement de nouveaux satellites qui seront mis en orbite dès 2010.

Ces satellites serviront à la transmission de la télévision à haute définition et de la télévision IP, à la prestation de services d’accès à Internet par satellite ainsi qu’à des applications à large bande. Ces satellites desserviront toutes les régions du Canada, notamment le Nord.

Enchères de spectre sans fil : l’ACTS déclare…

L’Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS), un regroupement industriel voué à la promotion des entreprises en télécommunications sans fil, a manifesté publiquement sa demande au gouvernement du Canada pour l’assurance d’une ouverture et de l’absence de mesures artificielles lors de l’enchère du spectre d’ondes qui serviront à la prestation de services sans fil évolués (SSFE). L’enchère du spectre, qui servira à la prestation de services Internet à haute vitesse de nouvelle génération, est prévue pour 2008. L’ACTS a indiqué qu’elle avait lancé un site Web consacré à cette prochaine enchère.

Le président et chef de la direction de l’association, Peter Barnes, a déclaré qu’il fallait « maintenir un climat favorable à l’innovation et à l’investissement », et « assurer que les règles du jeu soient les mêmes pour toutes les entreprises qui comptent acquérir du spectre destiné aux SSFE ». En rappelant que plus de 20 milliards de dollars avaient été investis par les entreprises représentées depuis le milieu des années 1980, l’ACTS a déploré que « certaines entreprises n’ayant pas persévéré dans les débuts de l’industrie canadienne du sans-fil plaident maintenant en faveur de subventions » alors qu’elles détiendraient « des capitaux appréciables ».

Le regroupement n’a toutefois pas identifié les entreprises visées par ces remarques.

… et Vidéotron affiche ses couleurs

Robert Dépatie, le président et chef de la direction de l’entreprise québécoise de télécommunications Vidéotron, a déclaré que la population canadienne désirait avoir plus de concurrence et de meilleurs prix pour leurs services sans fil.

En citant une étude menée par la firme Praxicus Public Strategies auprès de 1 000 personnes, M. Dépatie a indiqué que 62 % des répondants à un sondage croyaient que les services sans fil coûtaient trop cher, et que 38 % d’entre eux estimaient qu’ils étaient très chers. De plus, 70 % des répondants souhaiteraient que le gouvernement « encourage un meilleur choix et davantage de concurrence en réservant une partie des fréquences additionnelles aux nouveaux venus dans l’industrie du sans fil ».

En déclarant que le Canada était « à la traîne des pays industrialisés » en matière d’utilisation des communications sans fil, M. Dépatie a affirmé que « les prix au Canada étaient plus élevés que partout ailleurs en raison de l’absence d’une véritable concurrence ».

« Cette situation fait l’affaire des investisseurs, mais ce sont les consommateurs qui paient la note et la productivité du pays qui en souffre », a-t-il dit lors d’une rencontre canadienne consacrée aux télécommunications, selon un communiqué diffusé par l’entreprise.

Il a ajouté que Vidéotron s’engageait à construire un réseau sans fil des plus avancés « dans la mesure où [Vidéotron] obtiendra un droit d’utilisation de fréquences et des conditions concurrentielles équitables » lors des enchères de spectre qui auront lieu bientôt.




Tags: , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+