Bell et Telus au Québec: 21 Mb/s… au printemps seulement


Jean-François Ferland - 05/11/2009

Bell Canada et Telus amorcent l’exploitation d’un réseau mobile commun HSPA, mais le Québec ne bénéficiera pas de la version «HSPA+» avant le printemps 2010.

À une journée d’intervalle, les fournisseurs de services de télécommunications Bell Canada et Telus, respectivement, ont inauguré leur réseau de communication mobile de type HSPA. Les deux entreprises sont en quelque sorte en situation de « coopétition », puisque l’infrastructure de ce réseau de nouvelle génération est commune aux deux entités.

Ce réseau est fondé sur des protocoles de communication dont la technologie d’accès par paquet haute vitesse est associée à la troisième génération de la réseautique mobile. La vitesse théorique maximale qui pourra être atteinte pour le téléchargement de données sera de 14 Mb/s avec la norme HSPA et de 21,6 Mb/s avec la norme HSPA+. Pour le téléversement de données, la vitesse théorique maximale sera de 5,76 Mb/s selon la norme HSPA+.

Un atout de ce réseau consiste en la capacité d’évolution de son infrastructure vers la quatrième génération, par l’application de la technologie LTE (pour Long Term Evolution en anglais). Les objectifs de cette prochaine génération de réseau mobile sont d’offrir une vitesse théorique de pointe de 100 Mb/s pour les appareils en déplacement et une vitesse de 1 Gb/s pour les appareils fixes.

L’évolution de la bande passante des réseaux mobiles a fait récemment l’objet d’un article dans Direction informatique, où Dragan Nerandzic, le gestionnaire en chef des technologies chez Ericsson Canada, discute des impacts du rehaussement de la bande passante chez les utilisateurs et les fournisseurs.

À chacun son agenda

Alors que les deux fournisseurs, dans leurs publicités, soulignent la vitesse théorique de 21 Mb/s qui est offerte par la technologie HSPA+, aucun n’offrait cette capacité au Québec lors de l’inauguration des infrastructures.

Bell Canada a été la première des deux entreprises à amorcer les activités de son réseau, soit le 4 novembre. L’entreprise affirmait, dans son site Web, que son réseau HSPA est offert sur l’ensemble de son territoire de desserte. Après vérification, c’est la mouture à vitesse maximale théorique de 14 Mb/s qui est offerte partout pour l’instant.

Alors que les infrastructures pouvant offrir la mouture HSPA+ à 21 Mb/s sont déployées en Colombie-Britannique (où auront lieu les Jeux olympiques d’hiver 2010, dont Bell est commanditaire), dans le sud de l’Ontario et dans les provinces maritimes, le territoire du Québec desservi par Bell, selon le fournisseur, ne sera doté de la capacité de la mouture HSPA+ qu’au « premier trimestre de 2010 ».

Seulement la ville nordique de Fermont, en raison de sa présence dans un territoire de desserte qui comprend la ville de Labrador City dans la province voisine de Terre-Neuve-et-Labrador, bénéficie de la plus grande bande passante théorique.

En Ontario, la région située entre les villes de Kingston, Cornwall et Pembooke – incluant Ottawa – n’ont pas encore accès à la version HSPA+ du réseau.

Selon une porte-parole de Bell, « des questions d’ordre technique et d’approvisionnement de la part de fournisseurs d’infrastructure de réseau » expliquerait ces délais.

Chez Telus, qui amorce l’exploitation de son réseau le 5 novembre, des porte-parole affirment que la technologie 3G, soit à bande passante maximale de 14 Mb/s, est accessible dès maintenant dans tout le territoire couvert par Telus, sauf hors de Winnipeg au Manitoba.

Si les territoires de la Colombie-Britannique, de l’Alberta, de l’Ontario (sauf la région d’Ottawa) et les Maritimes peuvent dès maintenant utiliser la version HSPA+ (à 21 Mb/s) du réseau, l’échéancier du fournisseur prévoit une mise à niveau du réseau à la version HSPA+ dans la région d’Ottawa et au Québec au printemps en 2010, puis hors de Winnipeg au Manitoba et en Saskatchewan à la fin de l’année prochaine.

Nouveaux appareils… et l’iPhone

De concert avec le lancement de leurs nouveaux réseaux mobile, Bell et Telus commercialisent de nouveaux appareils mobiles qui seront compatibles avec la technologie 3G et la mouture 3G+.

Chez Bell, les appareils qui sont compatibles au nouveau réseau sont les modèles Blackberry Bold 9000 et 9700 de Research In Motion, 2730 et 6350 de Nokia, Omnia II et Impact de Samsung et Xenon de LG. Un modem mobile USB, le U998 de Novatel, est également commercialisé.

Chez Telus, les premiers appareils offerts sont le E71 de Nokia, le Chocolate de LG, le Hero de HTC et le Blackberry Bold 9700 de Research in Motion. Également, l’entreprise commercialise le modem mobile USB 306 de Sierra.

Par ailleurs, les deux fournisseurs offrent le téléphone évolué iPhone 3GS d’Apple. La présentation en avant-plan de cet appareil par les deux entreprises – dans une section dédiée chez Bell, en haut de page et en grand format chez Telus – laisse envisager l’importance de l’intérêt qui est manifesté par la clientèle ou du potentiel commercial qui est envisagé par les fournisseurs.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+