Les communautés intelligentes (3/4)

04/02/2014

Lydia Cappelli

Lydia Cappelli

La région du Grand Montréal a été retenue parmi les 21 communautés intelligentes reconnues en 2013. Toutefois, elle ne figure pas dans le Top 7 publié en janvier 2014 par le groupe de réflexion Intelligent Community Forum. Que signifie cette différence et comment ce choix peut-il nous affecter?  Voici le troisième d’une série de quatre billets.Illustration du concept de ville intelligente

Le rôle de l’éducation et du talent dans le développement des villes intelligentes

L’éducation est essentielle au développement d’une main-d’œuvre qualifiée, sans laquelle on ne peut parler de ville intelligente. Cet extrait du site Internet de l’Intelligent Community Forum soutient ces propos :

« Il est généralement admis que la possibilité de créer des citoyens productifs et en santé commence dans l’enfance et se poursuit tout au long de notre vie, allant de programmes préscolaires à l’enseignement secondaire et universitaire et à la formation professionnelle. »

Par ailleurs, la technologie transforme aussi la manière d’offrir des formations, grâce à l’utilisation des appareils intelligents et à l’accès Internet à haute vitesse. Ainsi, les cours en ligne ouverts et massifs (Massive open online course ou MOOC en anglais), tels qu’edX, permettent aux étudiants du monde entier de suivre les cours des universités participantes et d’obtenir des crédits.

Un autre facteur clé pour l’attraction et la rétention d’une main-d’œuvre qualifiée est de fournir une qualité de vie et un environnement qui sont propices à ce groupe démographique. Ce sujet sera abordé plus en détail dans le prochain billet, qui aura pour thème la gouvernance.

L’exemple de Waterloo

La ville de Waterloo, en Ontario, a obtenu en 2007 le titre de « communauté intelligente » grâce, en grande partie, aux méthodes d’enseignement innovatrices de l’Université de Waterloo, qui sont axées sur l’ingénierie et l’informatique, et en raison de ses liens étroits avec l’industrie.

Non seulement l’Université de Waterloo permet aux étudiants et aux membres du corps professoral de posséder les droits de propriété intellectuelle des travaux qu’ils ont effectués dans l’établissement, mais elle offre aussi le plus important programme d’enseignement postsecondaire coopératif, à plus de 11 000 étudiants par année.

L’Université de Waterloo coordonne actuellement l’activité de plus de cinquante instituts de recherche et de douze centres d’excellence fédéraux et provinciaux, en plus d’être activement impliquée dans des projets de développement communautaire, comme le Parc de recherches et de technologie. Tout comme l’Université de Stanford, l’établissement ontarien a favorisé la création de nombreuses entreprises dérivées, dont plusieurs à vocation technologique. Pensons à Research in Motion, Open Text, Teledyne DALSA et Descartes Systems pour n’en nommer que quelques-unes.

L’éducation et le talent à Montréal

Grâce au leadership de l’École de technologie supérieure (ÉTS) et de l’Université McGill, le Quartier de l’innovation (QI) à Montréal est considéré comme un écosystème d’innovation de renommée internationale. Lancé officiellement en mai 2013, le QI vise à intégrer les quatre volets essentiels d’une société créative : le volet social-culturel, le volet formation-recherche, le volet industriel et le volet urbain.

Créé pour répondre aux besoins des Montréalais innovateurs, le QI a une portée mondiale. Situé dans le sud-ouest de Montréal, un quartier historique autrefois considéré comme le berceau industriel du Canada, le QI accueille aujourd’hui une communauté artistique dynamique et de nombreuses entreprises technologiques et multimédias.

Le QI est impliqué dans des projets passionnants, dont C2MTL, un nouveau type de conférence annuelle qui explore la relation entre commerce et créativité ainsi que son potentiel pour redéfinir le monde des affaires. Montréal Digital Metropolis (MDM) est un autre projet qui permettra de mettre à l’épreuve le QI à titre de premier quartier entièrement numérique de Montréal, avec un accès à l’Internet sans fil de qualité supérieure et des réseaux à très haute vitesse.

Sir Richard Branson

Sir Richard Branson (à droite) s’exprimant dans le cadre du C2MTL en 2013 (Crédit photo : Jimmy Hamelin, photographe)

Conférence C2MTL 2013

Conférence C2MTL 2013. (Crédit photo : Agnieszka, photographe)

 

 

 

 

 

 

Dans le prochain billet, il sera question du rôle de la gouvernance dans le développement des communautés intelligentes.


Tags: , , , , , , ,
Lydia Cappelli