Carte-mémoire flash : Sandisk mise sur la diversité


Jean-François Ferland - 24/10/2006

Pour Sandisk, la diversité des formats de carte, la croissance de la capacité et la progression des taux de transfert constituent les éléments significatifs de l’évolution de ce marché.

Avec l’intérêt croissant pour les appareils photo numériques et les appareils portatifs aptes à la lecture des fichiers numériques, le marché de la carte de mémoire renferme beaucoup de potentiel pour les fabricants de ces composantes. Il y a quelques mois, la firme IDC prédisait que 442 millions de cartes mémoire seraient livrées à l’échelle mondiale au cours de l’année 2006, que ce créneau bénéficierait d’une croissance annuelle composée de 38 % jusqu’en 2010, et qu’à la fin de la décennie 87 % des cartes de mémoire livrées seraient destinées aux appareils mobiles.

Lors d’un récent passage à Montréal, des représentants du fabricant Sandisk, qui œuvre depuis la fin des années 1980 dans le secteur de la mémoire flash, ont présenté des produits grand public, comme la famille de lecteurs de fichiers numériques multimédias Sansa e200, qui peuvent contenir jusqu’à 8 Go de contenus, ainsi que des produits destinés à une utilisation personnelle ou d’affaires, soit la gamme de clés USB Cruzer Titanium à capacité de 512 Mo, de 1 Go ou de 2 Go.

Mais Sandisk est surtout connue pour les cartes de mémoire flash qu’elle produit depuis bon nombre d’années. Présent sur le marché depuis l’essor des appareils photo numériques avec les cartes en format CompactFlash (CF), le fabricant est aujourd’hui le seul à détenir les droits de production et de vente des grands formats de carte de mémoire disponible dans le marché : CF, Secure Digital (SD), miniSD, microSD, MultiMediaCard (MMC), Memory Stick et Memory Stick PRO/DUO, xD-Picture Card. La quasi-totalité de ces formats fut inventée ou co-inventée par Sandisk.

La diversité des formats de cartes de mémoire s’explique par la diversification des appareils qui utilisent cette forme de stockage amovible, dont les téléphones mobiles, les lecteurs numériques multimédias, les ordinateurs à main, les assistants numériques personnels ainsi que les consoles de jeu vidéo de salon et portatives. En parallèle, des formats de carte de mémoire ont connu des révisions reliées à la capacité, à une réduction de la taille ou au taux de transfert des données.

En conséquence, le consultant en relations publiques chez Sandisk, Ken Castle, avait devant lui un pan de cartable recouvert d’échantillon des produits commercialisés en ce moment!

« Notre stratégie à titre d’entreprise vise le développement de formats de carte de mémoire et qu’ils soient acceptés à titre de standard, a expliqué M. Castle. Lorsqu’un format est reconnu en tant que standard, cela génère plus de demande et les fabricants d’appareils sont plus à l’aise à l’utiliser dans leurs produits. Un autre élément de notre stratégie consiste à émettre des licences pour une technologie à d’autres compagnies afin qu’elles fabriquent des cartes de mémoire, et nous récoltons des royautés. »

Marché en évolution

Interrogé à propos de l’évolution du marché de la carte de mémoire, M. Castle a indiqué que plusieurs secteurs offriront de grandes opportunités commerciales à court terme.

Il a notamment donné l’exemple du format microSD qui est utilisé dans la moitié des nouveaux téléphones mobiles commercialisés cette année. « Nous nous attendons à une grande croissance pour l’année prochaine dans le secteur de la téléphonie mobile. De plus en plus d’appareils ont des fentes pour des cartes de mémoire et ont des fonctionnalités pour télécharger des contenus numériques, qu’il s’agisse de musique, de photos, vidéos, de jeux, etc.

« Le plus de contenus les fournisseurs de services de télécommunications vendront à leurs clients, le plus de cartes de mémoire amovibles ils auront besoin pour transférer ces contenus de leurs téléphones à leurs ordinateurs ou vice-versa. »

Un autre marché à forte croissance est celui des consoles de jeu, alors que la console Wii de Nintendo, qui acceptera le format de carte SD, et la PS3 de Sony, qui sera compatible aux formats MS Pro Duo, SD et CF, seront lancés à la fin de novembre.

« Les utilisateurs de ces consoles, que ce soit pour sauvegarder des parties ou pour lire des fichiers multimédias, auront besoin de ces cartes. Nous avons également commencé à intégrer des contenus sur certaines cartes qui seront commercialisés pour ajouter des composantes à un jeu ou pour passer plus rapidement à un autre niveau », a déclaré M. Castle.

En Europe, Sandisk a également commercialisé en édition limitée des cartes de mémoire dotées d’un micro-lecteur de contenus et des albums de musique. Elle utilise une technologie de gestion des droits numériques qu’elle a développée, qui se nomme Trusted Flash qui peut être utilisée par des fournisseurs de services pour vendre via leurs systèmes des contenus protégés par des droits d’auteurs qui ne sont copiables qu’un nombre limité de fois.

« Nous ne sommes pas des créateurs de contenus. Nous ne sommes plus seulement une entreprise de stockage, mais nous sommes une entreprise de livraison de contenus et une entreprise qui fournit de la technologie de gestion de droits numériques. Le contenu est roi. »




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+