D’autres ressources pour les appareils évolués sous Windows Mobile 5 ou 6


François Picard - 24/11/2009

Beaucoup de gens ont maintenant un ordinateur de poche ou un téléphone intelligent qui utilise Windows Mobile 5 ou 6, mais peu d’entre eux en profitent vraiment, parce qu’ils n’ont pas les logiciels nécessaires qui ne sont pas toujours faciles à trouver. En voici quelques-uns que nous avons essayés dernièrement.

CleanRAM de Ronenpg multilingue, français compris Windows Mobile Pro PPC Gratuit

Parfois, certaines applications ne libèrent pas toute la mémoire qu’elles utilisaient, en particulier si d’autres applications fonctionnaient au moment où on les a arrêtées. On peut se rendre compte d’un manque de mémoire libre parce que l’appareil devient plus lent. Avec la plupart des appareils sous Windows Mobile, on peut toujours faire une réinitialisation, mais c’est parfois un peu complexe comme procédure. Sur le Palm Tréo Pro, par exemple, il faut retirer le stylet, trouver un objet pointu, comme une aiguille ou un petit clou, et l’enfoncer dans le trou de réinitialisation. C’est pour simplifier les choses qu’a été créé CleanRAM.

Capture d'écran CleanRAM

Ce petit utilitaire hébreu, traduit en anglais, est rapidement configuré et prêt à l’emploi. Il suffit juste de le lancer au besoin pour qu’il nettoie la mémoire et en libère un maximum, ce qui permet de retrouver immédiatement un appareil plus efficace. Il y a trois niveaux de nettoyage: la purge basique, qui est rapide, mais quand même efficace ; la purge de qualité, plus longue et plus complète ; et la purge fondamentale, qui est très complète, mais très longue (et pas vraiment avantageuse). On nous propose également un mode personnalisé, plus adapté à la solution du problème, mais qui nécessite des connaissances plus approfondies de l’appareil.

Personnellement, je préfère la purge de qualité, qui se fait en une trentaine de secondes et dont le travail est suffisant la plupart du temps. On peut en plus programmer des nettoyages de la mémoire à des heures précises et indiquer, dans une liste qu’on nous présente, des éléments de logiciels en mémoire qu’il ne faut pas toucher.

CleanRAM est très utile, mais son créateur ne garantit pas qu’il fonctionnera correctement sur tous les appareils. Le mieux est d’essayer le logiciel et de le désinstaller en cas de doute, mais il n’y a pas de grands risques. Ce logiciel n’est pas d’une grande utilité pour ceux qui ne se servent que des applications de base de leur téléphone intelligent, parce que celles-ci gèrent assez bien la mémoire qu’elles utilisent.

Vito Voice2Go de Vito Technology Interface en 6 langues, dont le français Windows Mobile Classic, Windows Mobile Pro 5 et 6 7 $US

C’est toujours pratique de pouvoir se servir de sa voix pour donner des commandes à son ordinateur de poche ou à son téléphone intelligent, aussi bien quand on conduit que lorsqu’on a les mains occupées. On peut aussi le faire pour être plus efficace. Le logiciel Vito Voice2Go donne cette possibilité.

Capture d'écran Voice2Go

Il faut commencer par lui faire reconnaître notre voix dans le cas des différentes commandes qui peuvent aller d’éteindre l’appareil à appeler un contact ou partir une application. On peut même créer des macrocommandes et décider d’un mot ou deux qui les feront exécuter.

Cela fonctionne assez bien, mais il faut parfois réenregistrer sa voix plus clairement pour que le logiciel la reconnaisse plus facilement, et il faut surtout éviter tout bruit de fond pendant l’enregistrement des commandes vocales. Bien configuré, ce petit logiciel peut faire des merveilles. Il est possible d’en tester une version d’essai durant 2 semaines

SecuBox d’Aiko Solutions En anglais seulement Windows Mobile 5 et 6 39,95 $US

Qui n’a pas sur son téléphone intelligent ou sur son ordinateur de poche des données sensibles, privées ou même secrètes? Souvent, lorsqu’on fait l’acquisition d’un tel appareil, c’est pour pouvoir y placer des données sur ses clients, sur sa compagnie, sur ses amis ou sur ses patients, aussi bien que pour y retrouver des informations personnelles, des mots de passe ou même des numéros de cartes de crédit. Il s’agit là de renseignements qu’il est préférable de ne pas laisser entre les mains d’individus qui feraient main basse sur l’appareil. Plutôt que de se dire qu’on n’utilisera pas le téléphone intelligent ou l’ordinateur de poche parce que ce n’est pas assez sécuritaire, on peut tout simplement faire l’acquisition du logiciel SecuBox de la firme anglaise Aiko Solutions.

Capture d'écran SecuBox

On peut le configurer en quelques minutes. SecuBox permet de sécuriser une partie de la mémoire de stockage de l’appareil (jusqu’à 4 Go) ou de sa carte de mémoire flash pour y placer les fichiers de données qu’on souhaite protéger. Toutes les données qui se trouvent dans cette zone sécurisée sont chiffrées en AES 256-bits avec le même mot de passe qu’il faut donner pour y entrer. On peut refermer manuellement cette zone, sinon elle se ferme automatiquement. Nous avons testé SecuBox sur un Palm Tréo Pro et nous avons beaucoup apprécié sa simplicité et son efficacité. Il faut juste s’assurer de garder en lieu sûr une copie du mot de passe d’accès à la zone sécurisée, car sans mot de passe il devient impossible d’accéder aux données cachées et elles sont perdues.

C’est un logiciel que devraient avoir tous ceux qui se déplacent avec un téléphone intelligent ou un ordinateur de poche Pocket PC, si un tel logiciel n’existe pas déjà sur l’appareil. On peut trouver la liste des systèmes d’exploitation et des processeurs pris en charge sur le site d’Aiko Solutions.

PathAway de MuskokaTech Interface en plusieurs langues, dont le français Pocket PC 2003, Windows Mobile 5, 6, 6.1 et 6.5 79,95 $US jusqu’à fin novembre

Les utilisateurs de téléphones intelligents ou de Pocket PC sous Windows Mobile avec GPS intégré ou Bluetooth, qui font de l’exploration, travaillent en forêt, en montagne, autrement dit n’importe où dans la nature, peuvent se servir du logiciel PathAway de MuskokaTech. Ce logiciel de navigation a de quoi intéresser tous les randonneurs, plus particulièrement ceux qui aiment aller hors des sentiers battus, qui veulent avoir un maximum de renseignements sur leur parcours et retrouver plus facilement le chemin du retour. PathAway peut également servir à des cyclistes, à des chasseurs, à des pêcheurs, à des pilotes de motoneiges, à des adeptes du géocaching, à des gens qui font de l’exploitation minière ou forestière, à des militaires, à des sauveteurs. Bref! Il n’y a pas de limites aux applications possibles.

Capture d'écran PathAway

Le logiciel existe en deux versions, l’une Standard (20 $US de moins) et l’autre Pro, la deuxième étant, bien entendu, la plus intéressante dans le cadre d’activités professionnelles. À la base, les deux versions du logiciel font la même chose, mais la version Pro permet en plus d’aller chercher des cartes directement sur le Web, d’envoyer sa position à d’autres par cellulaire et d’obtenir davantage de statistiques sur chaque déplacement. On peut utiliser toutes sortes de cartes, gratuites, achetées ou même scannées, qu’on géolocalise pour que le GPS puisse y situer sa position. Le logiciel fonctionne avec des cartes géodésiques aussi bien qu’avec des cartes extraites de Microsoft Streets & Trips ou celles de Google.

PathAway peut utiliser la plupart des systèmes de projection de cartes et de coordonnées. Sur les cartes, le logiciel peut ajouter des points d’intérêt, des points de repère, les traces du chemin parcouru ou des routes déjà créées. PathAway permet de savoir quelle distance on a parcourue, quelle était la dénivellation, quel chemin il faut suivre pour repartir sur ses traces, combien de temps cela a pris, quelle était la vitesse moyenne, etc. On peut essayer le logiciel quelques jours avant de l’acheter.

Personnellement, j’aime beaucoup la dernière version, mais je dois avouer que la précédente m’a donné beaucoup de maux de tête.

François Picard est journaliste et éditeur du magazine Atout Micro.