Des accessoires pour répondre à une variété de besoins


François Picard - 25/06/2009

Il existe un si grand nombre d’accessoires pour ordinateurs que c’est difficile de les connaître tous. En voici quelques-uns qui peuvent rendre service à des entreprises ou des organisations.

La Wow-Pen Joy, une souris verticale

Souris verticale Wow-Pen Joy

La souris verticale Wow-Pen Joy.

Les fabricants de souris nous étonneront toujours avec leur ergonomie. Depuis des années, en effet, on nous propose de nouvelles souris en nous disant toujours qu’elles sont plus ergonomiques que les précédentes et il n’y a aucune fin. Voici donc la souris ergonomique verticale Wow-Pen Joy, qui a remporté le prix Red dot design 2008, qui serait l’une des trois plus grandes récompenses dans le domaine du design.

Sa forme réduirait considérablement le stress du poignet et les risques de syndrome du canal carpien lors d’une utilisation prolongée. Elle mesure 72 mm x 102 mm x 85 mm et pèse 130 grammes. Sa résolution est de 800 ppp et elle dispose de 5 boutons. Selon Wow Technology, la firme coréenne qui l’a conçue, « la Wow-Pen Joy est la première à utiliser une trajectoire verticale et une structure horizontale pour aboutir à son innovant design ergonomique, qui permet aux utilisateurs d’avoir la sensation naturelle de saisir un manche à balai ». Cette souris fonctionne sous Windows, Mac OS X et Linux. Elle coûte une trentaine de dollars.

La clé de mémoire à « swiper »

Lecteur d'empreintes USB Eikon To Go de UPEK

Le lecteur d’empreintes USB Eikon To Go, de UPEK.

UPEK, spécialiste américain de la biométrie par empreintes, a mis sur le marché le lecteur d’empreintes USB Eikon To Go qui permet d’accéder de façon très sécurisée à des ordinateurs et à des applications. En plus de la sécurité que donne l’utilisation des empreintes elles-mêmes, ce système comporte un système d’identification SecurID à deux facteurs de RSA.

L’Eikon To Go est de la taille standard d’une clé USB. Il suffit de glisser le couvercle qui protège le senseur d’empreintes et de placer le bout du doigt dessus pour que la vérification d’identité se fasse en combinaison avec le logiciel Protector Suite d’UPEK. Chaque lecteur d’empreintes peut supporter jusqu’à 15 empreintes différentes. Avec un tel système, après avoir configuré le logiciel, on n’a plus besoin de donner des codes et mots de passe pour entrer dans Windows, accéder à des réseaux ou entrer dans des sites Web sécurisés. On devrait voir de plus en plus de systèmes biométriques hautement sécurisés de ce genre sur clés USB aussi bien que directement intégrés aux ordinateurs.

En passant, « swiper » serait le terme adopté par les Français pour définir l’action de glisser son doigt sur un lecteur d’empreintes, mais l’Office québécois de la langue française recommande plutôt de conserver le terme français « glisser ».   Pour écrire dans le noir

Clavier Illuminated Keyboard de Logitech

Le clavier Illuminated Keyboard, de Logitech.

Pour ceux qui ont du mal à voir les touches ou doivent écrire dans la pénombre ou même le noir total, Logitech a créé un clavier qui permet de dactylographier plus facilement dans toutes les circonstances. Les touches rétroéclairées du Logitech Illuminated Keyboard sont en effet visibles en tout temps, aussi bien dans le noir qu’en pleine lumière. Il existait déjà plusieurs claviers rétroéclairés, mais, selon Logitech, celui-ci a la particularité d’offrir des caractères plus lumineux, plus nets et plus faciles à lire parce qu’on utilise des réflecteurs à lentille, un procédé de peinture multicouche et une gravure des caractères au laser.

De plus, l’intensité lumineuse du clavier s’ajuste automatiquement selon l’éclairage ambiant. Le Logitech Illuminated Keyboard mesure moins d’un centimètre d’épaisseur, mais ses touches sont pleine grandeur, y compris celles de son pavé numérique. Ce clavier profite de la technologie PerfectStroke de Logitech qui permet de mieux sentir qu’on a pressé une touche en l’enfonçant de 3,2 mm, comparativement à 2,2 mm d’habitude, dans un déplacement fluide et silencieux. Même si on presse juste le bord d’une touche, l’enfoncement est le même, ce qui élimine l’impression de ne pas avoir bien pressé une touche. Ce clavier ne fonctionne que sous Windows. Prix : 130 $.   

Un adaptateur pour deux écrans

Adaptateur à deux écrans VGA ST112LE de StarTech

L’adaptateur à deux écrans VGA ST112LE, de StarTech.

Pour des séances de formation, des kiosques d’exposition ou même un magasin, c’est pratique de pouvoir relier deux moniteurs à un ordinateur. Pour ce faire, la firme StarTech a mis sur le marché le ST112LE, un adaptateur qui permet d’avoir un deuxième moniteur relié à un ordinateur de table ou un troisième moniteur à un ordinateur portatif.

Il se branche à un port USB 2.0 de l’ordinateur et on a juste à brancher un moniteur à sa prise VGA DB15 femelle. On peut placer le second moniteur jusqu’à 60 mètres du premier. La résolution du moniteur complémentaire peut aller jusqu’à 2 048 X 1 536. L’adaptateur est compatible avec les formats d’affichage VGA, SVGA, XGA, QXGA, UXGA et Multisync. Il ne coûte qu’une cinquantaine de dollars.

Un parasurtenseur à télécommande

Parasurtenseur Conserver de Belkin

Le parasurtenseur à télécommande Conserve, de Belkin

On connaissait déjà les parasurtenseurs intégrés à des barres d’alimentation, mais Belkin a innové en y ajoutant une télécommande pour pouvoir éteindre à distance tous les appareils qui y sont branchés, ce qui peut être très pratique.

Beaucoup d’appareils continuent en effet de consommer un minimum d’électricité, qu’on appelle l’alimentation fantôme, quand ils ne servent pas et sont en mode de veille. Cela représente beaucoup de courant électrique perdu. Selon Belkin, la California Energy Commission estime que cela représente jusqu’à 15 % de l’électricité des maisons en Californie. Le pourcentage doit être moindre ici, mais on ne penserait pas que ce serait aussi important.   Le Conserve (BG108000) de Belkin se présente sous forme d’une barre d’alimentation avec huit prises suffisamment éloignées les unes des autres pour qu’on puisse y brancher des blocs transformateurs d’assez grandes dimensions, ce qui n’est pas toujours le cas. Le Conserve permet de ne pas avoir à aller se baisser sous un bureau ou à l’arrière d’un ordinateur pour débrancher les appareils électriques, ce qui est déjà une bonne chose. En plus, il permet de diminuer la consommation d’énergie inutilement, ce qui est appréciable également.

De ses huit prises, deux sont réservées à des appareils qui doivent être alimentés en permanence, comme un routeur ou une base de téléphone sans fil, et les autres sont réservées aux appareils qu’on peut éteindre à distance en se servant de la télécommande. La protection électrique fournie par le Conserve est de 1 000 joules, ce qui est dans la moyenne, mais il ne faut pas y brancher une imprimante au laser en même temps que d’autres appareils. Par contre, toutes les prises peuvent accueillir un ordinateur, un moniteur, une imprimante à jet d’encre, un scanneur ou un téléviseur, par exemple. Au total, on peut alimenter via le Conserve des appareils qui nécessitent un total de 1 875 Watts si la prise électrique murale le permet.

Ce parasurtenseur de Belkin dispose d’un câble d’un mètre vingt de haut calibre. On peut poser le Conserve sur le dessus d’une table aussi bien que l’accrocher au mur ou à l’arrière d’un bureau avec des ergots qui permettent de le fixer avec deux clous. La télécommande ressemble à un gros interrupteur. Sa portée est d’une quinzaine de mètres. On peut soit l’utiliser en différents endroits et la déplacer dans ce rayon, soit l’installer à un endroit précis, par exemple près de la porte d’entrée d’une pièce, à l’intérieur ou à l’extérieur de la pièce, grâce à une base en plastique fournie qu’on peut coller ou visser au mur. À ce moment-là, la télécommande peut facilement être retirée de la base et y être replacée plus tard.

Un voyant sur la télécommande permet de vérifier si elle est en fonction. Les boutons sont assez durs à presser et il faut aller jusqu’au bout de leur course pour bien arrêter ou repartir l’alimentation électrique mais, au moins, on est sûr que cela a marché comme on le voulait. On peut contrôler plusieurs parasurtenseurs Conserve avec la même télécommande en sélectionnant d’abord un canal différent sur chaque barre d’alimentation. Le Conserve de Belkin ne coûte que 50 $US et on peut acheter des télécommandes supplémentaires pour 20 $US chacune. Un modèle avec 10 prises devrait être bientôt disponible et il coûtera environ 10 $ de plus.

François Picard est rédacteur en chef et éditeur du magazine Atout Micro.