Des approbations pour deux ventes d’entreprises


Jean-François Ferland - 04/01/2010

Les actionnaires de Kangourou Média et de Groupe Cossette acceptent les propositions d’achat de leurs actions par des intérêts américains.

Il y a quelques jours, des actionnaires ont approuvé la vente à des intérêt américains des actifs de deux entreprises dont les activités sont liées au domaine des technologies de l’information.

Kangourou Média

Les actionnaires de Kangourou Média de Montréal, dont les systèmes de divertissement mobiles sont utilisés pour la transmission en direct de contenu multimédia aux spectateurs lors d’événements sportifs, ont approuvé la convention d’achat qui avait été paraphée entre l’entreprise et Game Day Entertainment. Game Day Entertainment, une entité américaine qui a été formée par des spécialistes en production télévisuelle, versera 42 sous par action, soit deux sous de plus que le montant offert lors d’une proposition initiale qui a été rendue publique en novembre 2009.

La dernière étape requise pour la conclusion de la transaction était l’obtention d’une approbation de la Cour supérieure du Québec. Selon Kangourou Média, une demande d’approbation devait être déposée devant le tribunal deux jours avant Noël.

Cossette

Une autre entreprise québécoise, la firme de publicité Cossette, a fait l’objet d’une approbation de transaction de vente par ses actionnaires peu avant Noël.

Le 18 décembre, 99,9 % des détenteurs d’actions à droit de vote subalterne qui étaient présents lors d’une assemblée extraordinaire ont accepté l’offre de 8,10 $ qui a été formulée récemment par Mill Road Capital. La transaction a été complétée cinq jours plus tard, par la fusion de Cossette avec une entreprise à numéro québécoise. La nouvelle entité porte encore le nom de Cossette.

Cossette, dont l’emplacement du siège social et l’équipe de direction demeureront inchangés, redevient une entreprise privée, puisque les actions qui étaient visées par l’offre de Mill Road Capital ont été retirées des parquets boursiers. Toutefois, la nouvelle entité fait l’objet d’actions qui ne sont pas négociées en public.

Cette acceptation mettait un terme à une saga qui a opposé durant plusieurs mois la direction de Cossette à Cosmos Capital, un consortium d’acheteurs qui était composé d’anciens dirigeants de Cossette et d’autres investisseurs, dont Jean Monty, un ancien patron des entreprises Bell, Nortel et Emergis.

Rappelons que ce consortium, dans le cadre d’une offre non sollicitée qui a été formulée en juillet 2009, avait offert de verser 4,95 $ pour chaque action de Cossette. Cette dernière avait refusé l’offre et trouvé un autre acquéreur, ce qui avait enclenché une surenchère qui aura presque fait doubler le montant versé aux actionnaires.

Cossette, qui oeuvre dans le monde de la publicité depuis 1972, offre dans ses services des solutions de marketing interactif qui sont fondée sur les technologies de l’information.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+