Des imprimantes pour toutes les tâches


Jean-François Ferland - 07/05/2008

Samsung commercialise des imprimantes et appareils multifonctions destinés aux environnements de bureau. Aux extrémités de la gamme, Canon met en vente deux presses numériques, alors que Kodak dévoile un appareil multifonction individuel.

Séries CLP-6xx et CLX-62xx de Samsung

Samsung a mis en marché la série d’imprimantes CLP-6xx, et la série d’appareils multifonctions CLX-6200 qui ont recours à la technologie laser pour effectuer l’impression de documents en noir ou en couleur. Elles peuvent être exploitées dans les environnements Windows (de 2000 à Vista), Mac OS X (10,3 et plus) ou Linux (plusieurs versions).

Aptes à imprimer en recto verso, ces imprimantes sont toutes dotées, pour l’alimentation de médias, d’un plateau de 250 feuilles et d’un bac multiformat de 100 feuilles. Ces modèles peuvent imprimer des documents à une résolution maximale de 2 400 X 600 points par pouce (ppp).

Les imprimantes de la série CLP-6xx peuvent faire l’émulation des langages d’impression PCL6 et SPL-C. Elles sont munies d’interfaces USB 2.0 et Ethernet 100/100 Base TX et de 128 Mo de mémoire vive. Le modèle CLP-610ND (429 $), doté d’un processeur cadencé à 360 MHz, peut imprimer jusqu’à 21 pages à la minute avec un délai de 20 secondes pour la première impression. Elle soutient un maximum de 384 Mo de mémoire vive et son cycle d’utilisation mensuel est de 65 000 pages.

Le modèle CLP-660ND (699 $), dont le processeur est cadencé à 533 MHz, peut imprimer jusqu’à 24 pages à la minute avec un délai de 13 secondes pour la première impression. Elle peut émuler les langages PostScript 3 et PCL 5c et contenir un maximum de 640 Mo de mémoire vive. Son cycle d’utilisation mensuel est de 80 000 pages.

Les appareils multifonctions de la série CLX-62XX font l’émulation des langages PostScript 3, PCL 5c, PCL 6 et SPL-C. La copie de documents s’effectue à une résolution maximale de 1 200 X 1 200 ppp. La numérisation s’effectue à une résolution optique maximale de 600 X 1 200 ppp et à une résolution optique de 4 800 X 4 800 ppp. La télécopie par modem 33,6 kbps, qui utilise 4 Mo de mémoire interne, s’effectue à une résolution de 300 X 300 ppp en noir et 200 X 200 ppp en couleur. L’alimenteur automatique de documents intégré a une capacité de 50 feuilles. Les modèles de cette série peuvent imprimer des documents à partir d’une clé de mémoire USB.

Les modèles CLX-6200FX (699 $) et CLX-6210FX (899 $) ont les mêmes caractéristiques, hormis la présence d’un alimenteur recto verso pour automatiser la copie et la numérisation et la capacité d’accueillir un disque rigide de 80 Go et un module de réseautique sans fil en option sur le modèle 6210. Le processeur est cadencé à 360 MHz et la mémoire vive intégrée totalise 128 Mo. L’impression s’effectue à une vitesse maximale de 21 pages à la minute et la copie de documents se réalise à un rythme de 20 pages à la minute. Le délai pour l’obtention de la première page est de 25 pour l’impression et la copie en noir et de 28 secondes pour la copie en couleur.

Le modèle CLX-6240FX (1 499 $), qui intègre l’alimenteur recto verso et le disque rigide, est doté d’un processeur cadencé à 533 MHz et de 256 Mo de mémoire vive extensible à 768 Mo. Il peut imprimer jusqu’à 25 pages à la minute et copier 24 pages à la minute. Le délai pour l’obtention de la première page est d’environ cinq secondes de moins qu’avec les autres modèles.

Presses numériques ImagePress C6000/VP de Canon

Totalement à l’autre bout du spectre de l’impression en entreprise, Canon Canada a mis en marché les presses numériques laser couleur C6000 (114 770 $) et C6000VP (183 000 $) dans la gamme ImagePress.

Ces deux modèles peuvent imprimer à une résolution maximale de 1 200 X 1 200 points par pouce, à un rythme maximal de 60 pages par minute pour les documents en format lettre. Le modèle VP, pour sa part, conserve la cadence maximale et peut imprimer en format 11 X 17 à une cadence de 30 pages à la minute, peu importe le grammage du média.

Ces imprimantes peuvent manipuler des documents pouvant mesurer jusqu’à 13 X 19,2 pouces et avoir un grammage de 17 à 110 livres. Elles sont dotées d’un système de calibration des presses automatique et en temps réel, d’une technologie d’alimentation des feuilles par la succion de l’air et d’une technologie d’ajout de toner ou de médias à la volée sans mettre hors tension. On y retrouve également une médiathèque qui sert à la création, à la gestion et à la sélection des supports utilisés pour l’impression. Des modules applicatifs (impression de codes-barres, de sceaux, de signatures numériques, etc.) de finition, d’alimentation automatisée et de contrôle des copies sont offerts en option.

Canon a également mis en marché, à l’intention de fournisseurs de services, les serveurs d’impression ImagePress A2100 et A3100, qui s’exploitent dans les environnements Windows et Macintosh, ainsi qu’un module de reliure parfaite pour tous les modèles de la famille ImagePress.

Imprimante multifonction ESP 5 de Kodak

Le fabricant d’appareils et de matériel photographique Kodak Canada, qui s’est récemment lancé dans les produits d’impressions en informatique, commercialisera en juin le modèle multifonction ESP 5 (169,99 $) qui peut imprimer, numériser et copier des documents dans des environnements Windows ou Macintosh.

Ce modèle est apte à imprimer jusqu’à 30 pages à la minute en noir et 29 pages à la minute en couleur, sur du papier en format lettre, et jusqu’à 2 photos à la minute en format 4 X 6 pouces. Les formats maximaux d’impression sont le format légal pour le papier et le format lettre pour les photographies. Le format maximal de la numérisation est de 8,5 X 17 pouces. La fonction de copie à même l’appareil s’exploite sans recourir à un ordinateur. L’appareil peut aussi imprimer directement des documents à partir d’une clé USB ou de sept formats de cartes de mémoire. Il est doté d’un écran couleur de 7,6 cm de diagonale qui permet de visualiser les photos contenues sur ces cartes de mémoire.

Le modèle ESP 5 peut imprimer du texte et des images sur du papier d’un grammage de 20 à 24 livres, sur des étiquettes, du film transparent et sur une pellicule thermocollante. Il est doté d’un port USB et est compatible avec la technologie de transmission des données sans fil Bluetooth.

L’encre utilisée, qui serait d’un calibre adéquat pour l’archivage, coûte 9,99 $ pour une cartouche d’encre noire et 14,99 $ pour une cartouche de cinq couleurs d’encre.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.


À lire aussi cette semaine: L’avenir est mobile et sans fil Six outils pour tester, surveiller et optimiser Transporter son portatif : l’affaire est dans le sac Des produits et services d’ici et d’ailleurs




Tags: , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+