Des lecteurs/graveurs de cartes SIM à découvrir


François Picard - 20/06/2007

Les téléphones GSM, comme ceux des services Rogers ou Fido, sont équipés d’une carte SIM renfermant des informations de base sur le service cellulaire de même qu’un carnet de numéros de téléphone qu’on peut éditer avec un lecteur/graveur de cartes SIM, ce qui en facilite la gestion au sein des entreprises et des organisations.

Peu d’entreprises profitent de cette technologie permettant non seulement de sauvegarder des données précieuses et de les récupérer en cas de problème, mais aussi de faire des carnets d’adresses et de numéros de téléphone communs à plusieurs personnes. Le lecteur/graveur de cartes SIM (Subscriber Identity Module) permet de mettre à jour très facilement les données contenues sur la carte et de les synchroniser sur les téléphones cellulaires ordinaires ou intelligents de plusieurs personnes. Pour cela, il faut un téléphone GSM, un lecteur/graveur de cartes et un logiciel pour entrer et gérer les données. Bien entendu, la copie des données de la carte n’élimine pas la nécessité de faire une copie de sécurité ou une synchronisation des données du téléphone lui-même.

Un lecteur et un logiciel qui se ressemblent d’un fabricant à l’autre

Le lecteur/graveur de cartes SIM permet d’écrire les renseignements du carnet d’adresses sur l’ordinateur, ce qui est beaucoup plus facile qu’avec le clavier du téléphone cellulaire. De plus, au niveau d’un organisme ou d’une entreprise, cela permet de partager plus facilement les données de contacts communs. Non avons essayé deux lecteurs/graveurs, le SIM Card Reader de Dekart et le SIM MAX Reader de SIM-MAX Group of Companies.

Les deux compagnies disent qu’elles ont le plus petit lecteur/graveur de cartes SIM, mais ils sont vraiment à peu près de la même grosseur. Les deux systèmes fonctionnent de la même façon. Ce sont des clés USB contenant une fente où l’on glisse la carte et elles disposent de l’électronique nécessaire pour lire le contenu de la carte et le transférer à l’ordinateur. Dans le cas du lecteur de Dekart, la carte SIM entre par le bout alors que c’est sur le côté dans l’autre cas. Ces lecteurs/graveurs tirent leur alimentation électrique du port USB de l’ordinateur auquel elles sont branchées.

Chaque compagnie a son propre logiciel de gestion du lecteur, le Dekart SIM Manager 2.0 et le SIM MAX Editor ou MagicSIM. Combiné au lecteur/graveur, le logiciel permet de faire une copie du contenu de la carte, de transférer ses données à une autre carte, d’importer ses contacts de Microsoft Outlook, de Microsoft Outlook Express, d’Eudora, de Lotus Notes ou d’une base de données en format CSV. Dans les deux cas, le logiciel s’est avéré très pratique pour ajouter, retirer ou corriger des entrées de l’annuaire téléphonique du téléphone sauvegardé sur la carte SIM. Nous n’avons cependant pas pu utiliser le logiciel de Dekart avec le lecteur SIM MAX ni faire le contraire.

Des options et des prix diversifiés

Chez Dekart, le lecteur compatible PC/SC peut aussi lire les cartes 3G USIM, CDMA R-UIM et Nextel; il coûte 40 $ avec le logiciel Dekart SIM Manager 2.0. Le logiciel peut également lire les messages SMS archivés sur la carte SIM, débloquer une carte SIM bloquée ou même changer le code PIN de la carte. De plus, le lecteur/graveur permet de faire une copie de sécurité de la carte SIM et d’en transférer le contenu sur une carte SIM vierge si nécessaire. Dans le cas de SIM-MAX, l’ensemble lecteur plus logiciel (anglais seulement) coûte 35 $ (chez CellPhoneMall de Miami), mais on peut le trouver à prix bien inférieur sur eBay (nous avons pu acheter les deux pour 9 $, livraison comprise).

Pour environ 150 $ (ou moins sur eBay), on peut aussi acheter un ensemble lecteur/graveur + carte vierge SIM MAX qui permet d’avoir jusqu’à 12 numéros (lignes) différents sur un téléphone débloqué et de passer de l’un à l’autre par un code au clavier, chaque numéro ayant accès au même annuaire sauvegardé sur la carte. Cela permettrait, par exemple, d’avoir un numéro de Rogers, un numéro de Fido et un numéro d’un réseau cellulaire européen dans un seul et même téléphone GSM débloqué. De même, au lieu d’avoir deux téléphones, un pour le bureau et un pour la maison, on peut n’avoir qu’un téléphone avec une carte SIM double, ce qui peut être plus pratique si on ne se sert pas des deux en même temps, mais cela nécessite quand même deux forfaits.

Le site de l’entreprise moldave Dekart est disponible en français ou en anglais. Pour SIM-MAX, le mieux est de faire une recherche sur Google parce que ses produits sont vendus par diverses compagnies et le site Web sim-max.org n’est pas des plus conviviaux. Des compagnies comme Conceptronic, iMONO (site en japonais seulement), Sitecom et bien d’autres proposent aussi leur propre lecteur/graveur de cartes SIM sur Internet. Juste en donnant les mots clés SIM card reader, on peut se rendre compte que cet accessoire est de plus en plus populaire. Il faut cependant se méfier car certains lecteurs ne permettent pas d’enregistrer sur les cartes, juste d’y lire les données.




Tags: , ,