Des routeurs sans fil pour Internet haute vitesse cellulaire


François Picard - 20/05/2009

À L’ESSAI On connaît bien les routeurs sans fil branchés aux réseaux ADSL ou de câble, mais peu de gens pensent ou savent qu’on peut faire la même chose avec un accès Internet par cellulaire.

En voiture, en train, en autobus, dans la nature ou même dans une salle de réunion hors réseau, on peut avoir besoin d’accéder à Internet d’un ordinateur et vouloir faire profiter les personnes qui nous accompagnent de cet accès haute vitesse par cellulaire. Pour un utilisateur, le plus simple peut être de relier l’ordinateur au téléphone cellulaire par câble USB ou par Bluetooth, mais il y a moyen de transformer certains téléphones cellulaires en routeurs sans fil ou d’utiliser un routeur sans fil comme le MiFi de Novatel pour que plusieurs personnes en bénéficient.

Un tel lien Internet ne peut qu’augmenter la productivité des travailleurs pour lesquels l’utilisation d’Internet est primordiale. Cela peut également permettre d’avoir un accès Internet de secours en cas de panne d’électricité ou de réseau Internet. Nous n’avons pas testé de routeurs sans fil MiFi, qui viennent juste de sortir, mais nous testons le logiciel WMWifiRouter depuis plusieurs mois sur un téléphone intelligent débloqué sous Windows Mobile 6 Pro et cela fonctionne très bien.

WMWifiRouter pour Windows Mobile

Avec la prolifération des antennes de services cellulaires, Internet haute vitesse est maintenant disponible dans une foule d’endroits où aucun autre type d’accès Internet n’est possible. On peut en profiter directement avec un téléphone intelligent aussi bien qu’en reliant un ordinateur portatif ou un ordinateur de poche par USB ou Bluetooth à un téléphone cellulaire capable de se relier à Internet. Si on dispose d’un téléphone intelligent sous Windows Mobile, on peut en plus multiplier le nombre d’accès possibles pour des ordinateurs sous Windows, Mac OS ou Linux en se servant du logiciel WMWifiRouter de Morose Media.

Ce nouveau logiciel ne date que de quelques mois et il a déjà été téléchargé par plusieurs centaines de milliers de personnes. Il permet de transformer un téléphone intelligent sous Windows Mobile, avec Internet 3G, CDMA ou GSM, en un point d’accès sans fil sans autre coût que les frais de transmission de données. L’appareil qui partage sa connexion doit fonctionner sous Windows Mobile 5 AKU 3.3, 6.0 ou 6.1 et il doit lui rester au moins 15 Mo de mémoire libre. Le forfait cellulaire doit permettre l’accès data à Internet. Les fonctions de partage Internet (Internet Sharing) doivent aussi être installées et en état de fonctionner. En fait, c’est le point le plus délicat parce que certains fournisseurs de services cellulaires font désinstaller les fichiers de Windows Mobile Internet Sharing juste pour que leurs clients n’en aient pas trop pour leur argent. Il faut alors récupérer sur le site de téléchargement de Microsoft les fichiers nécessaires à la fonction Internet Sharing et les réinstaller.

Une fois le logiciel WMWifiRouter installé, on peut choisir l’interface en langue française et il n’y a que peu de choses à configurer. On clique sur l’icône du lien cellulaire à Wi-Fi et WMWifiRouter se met en route en quelques instants. À ce moment-là, on vérifie sur l’ordinateur portatif quels sont les points d’accès disponibles et on établit la communication avec le WMWifiRouter. Le lien entre le téléphone et les ordinateurs doit être établi en mode ad hoc et non infrastructure. On peut activer au besoin le cryptage WEP à 64 ou 128 bits.

Le WMWifiRouter continue de fonctionner même si l’écran du téléphone intelligent est en mode d’économie d’énergie. Si la connexion se coupe, il la rétablit automatiquement. On peut rester branché au WMWifiRouter jusqu’à une distance d’une dizaine de mètres sans obstacle, ce qui est assez impressionnant. Dans la mesure du possible, il est recommandé de brancher le téléphone au secteur ou à une alimentation électrique complémentaire si on ne veut pas que la pile du téléphone cellulaire se vide trop rapidement (5 heures d’autonomie en mode point d’accès avec un Palm Tréo Pro et peu de données transmises). Avec jusqu’à 5 ordinateurs connectés au point d’accès, la communication reste assez rapide, mais cela marche moins bien avec plus d’appareils reliés par Wi-Fi.

C’est bien pratique et très économique puisqu’on n’a plus que l’accès Internet à payer après avoir acheté le logiciel pour 29,99 $US seulement. Pour vérifier si cela peut fonctionner avec le téléphone intelligent dont on dispose, on peut consulter la liste des appareils testés avec WMWifiRouter et on peut télécharger une version d’essai de WMWifiRouter du site de Morose Media. Pour ceux que cela peut intéresser, la firme Joiku a établi un partenariat avec Morose Media pour développer une version Symbian du logiciel qui s’appelle JoikuSpot Premium.

Les routeurs MiFi

On connaissait déjà les routeurs sans fil qu’utilisent beaucoup d’entreprises, puis les logiciels comme WMWifiRouter, qui permettent de transformer les téléphones intelligents sous Windows Mobile en routeurs cellulaires sans fil. Voici maintenant des routeurs cellulaires autonomes qui servent de base à des points d’accès Internet sans fil. Ces derniers mois, la firme Novatel Wireless de San Diego a lancé les MiFi, de petits routeurs sans fil qui se connectent à Internet par des réseaux cellulaires 3G, CDMA ou GSM et permettent à jusqu’à 5 appareils équipés du Wi-Fi, situés à moins d’une dizaine de mètres, de se brancher sans fil à Internet. Ils sont très petits, en aluminium et ne pèsent qu’une soixantaine de grammes. Leur pile a une autonomie de 4 heures environ en mode actif.

La seule fonction des MiFi est l’établissement d’une connexion sans fil à Internet qui peut servir à des ordinateurs, à des ordinateurs de poche, à des lecteurs multimédias de même qu’aux nouveaux appareils photo numériques disposant du Wi-Fi, ce qui permet d’envoyer ses photos sur Internet sur-le-champ. Les MiFi sont faits autant pour les consommateurs que pour les entreprises. Comme l’a mentionné lors du lancement Peter Leparulo, président de Novatel Wireless, cela permettra également aux fournisseurs de services cellulaires d’augmenter leurs revenus, ce qui devrait les pousser à en vendre. Le risque, cependant, c’est que ces fournisseurs n’offrent que des forfaits à prix élevé.

Le MiFi seul aurait un prix proche de 300 $. Pour donner une idée de coûts d’utilisation, le fournisseur américain de services cellulaires Verizon le vend 150 $US avec un forfait à 40 $US par mois pour 250 Mo de transfert de données ou un autre à 60 $US avec 5 Go. Pour sa part, Sprint vient d’annoncer qu’elle vendra dès le début juin à ses clients le Novatel Wireless MiFi 2200, qui vient juste de sortir et peut en plus servir de GPS sans fil. Le forfait minimum avec 5 Go de données sera de 59,99 $US. En plus des utilisateurs d’ordinateurs portatifs, Sprint pense que le MiFi pourrait aussi intéresser des gens comme les utilisateurs d’iPod touch qui auraient ainsi toujours un point d’accès Wi-Fi à portée de la main.

Voilà deux possibilités très intéressantes qui auront probablement chacune une clientèle différente. Ayant utilisé la première durant plusieurs semaines, je la recommande pour son efficacité et son prix. Ceux qui n’ont pas de limite de budget préféreront peut-être le MiFi quand il sera disponible sur les réseaux cellulaires canadiens parce qu’on a juste à le mettre dans la poche ou dans le sac puis à profiter de son point d’accès. Il n’y a cependant que deux touches à presser pour activer le WMWifiRouter, ce qui n’est pas vraiment un handicap.

Les utilisateurs de iPhone, quant à eux, n’ont pas encore la possibilité de faire profiter à leur ordinateur de la connexion 3G que leur offre leur appareil mobile (soit par Bluetooth ou USB), à moins de l’avoir déverrouillé de manière illicite. Cependant, cette fonctionnalité pourrait être disponible avec la version 3.0 du système d’exploitation, si les fournisseurs de service décident de l’offrir.

François Picard est rédacteur en chef et éditeur du magazine Atout Micro.