Des souris qui se distinguent


François Picard - 12/03/2008

Les souris se ressemblaient toutes et on n’y faisait plus attention. Mais, ces derniers mois, les concepteurs de souris sont retournés à la table à dessin et les fabricants ont maintenant du nouveau à proposer à leur clientèle.

Une souris ordinaire peut facilement être remplacée par un bloc à effleurement et c’est ce que font beaucoup d’utilisateurs d’ordinateurs portatifs. Pour rester en affaires, les fabricants de souris ont donc décidé de se tourner vers la personnalisation de leurs souris en y ajoutant des fonctions. Le résultat peut être très intéressant et surtout très pratique.

Déjà, ces dernières années, on avait commencé à voir quelques souris avec une note personnelle au niveau de la couleur et de boutons supplémentaires qui servaient de raccourcis à certaines fonctions ou remplaçaient des touches du clavier. Plus récemment, les fabricants sont allés beaucoup plus loin avec des souris à bloc de touches numériques, des souris avec une boule à la place de la roulette, des souris de présentation et bien d’autres modèles. Nous en avons essayé plusieurs.

Une souris à pavé numérique

Adesso a mis sur le marché la 2 in 1 Optical Keypad Mouse, modèle AKP-170, une souris optique USB à fil qui intègre un pavé numérique. Elle est compatible Windows 98/2000/XP/Vista et se branche sans pilote si bien que son utilisation peut être immédiate. Fermée, c’est une souris. Ouverte, c’est un pavé numérique ou une calculatrice. À la base, c’est donc une souris optique à deux boutons et une roulette avec une résolution de 1 000 ppp qui glisse très bien sur la plupart des surfaces. Certains la trouveront peut-être un peu grosse au départ, mais on s’y fait vite parce qu’elle soutient bien la paume de la main.

On peut s’en servir exactement comme de n’importe quelle autre souris. Sous son couvercle transparent cependant, on peut voir le pavé de 19 touches positionnées de façon standard, comme sur le pavé numérique d’un ordinateur sauf que la touche Num Lock a été remplacée par une touche Esc. C’est très facile de passer de la souris à la calculatrice et vice-versa, juste en relevant ou en rabaissant le couvercle transparent du pavé numérique. Cet accessoire à 30 $ environ devrait intéresser tous ceux qui travaillent au niveau de l’entrée de chiffres à l’ordinateur ou qui ont souvent des calculs à faire. Son pavé numérique est beaucoup plus ergonomique que celui de la plupart des pavés numériques d’ordinateurs portatifs.

Une souris de présentation

La souris de présentation SlimBlade, modèle 72283, de Kensington devrait surtout être utile à ceux et celles qui font des présentations à l’écran de leur ordinateur portatif ou sur un grand écran branché à cet ordinateur. Il s’agit d’une souris optique laser sans fil avec un petit émetteur-récepteur qui se branche dans un port USB de PC sous Windows XP/Vista ou de Mac. La souris reste reliée à l’ordinateur jusqu’à une distance d’une dizaine de mètres. Quand on ne s’en sert pas, l’émetteur-récepteur se range dans la souris. Côté souris, c’est une souris ultra mince à deux touches et une roulette qui glisse facilement.

Un bouton situé en dessous de la roulette permet de passer du mode normal au mode présentation. Dans ce cas, le curseur à l’écran de l’ordinateur se transforme en flèche et la roulette offre un défilement dans les 4 directions, ce qui permet de la tenir dans la main comme une télécommande. En mode présentation, en pressant la touche gauche, on revient à la fenêtre précédente et si c’est la droite, on passe à la suivante. Les trois piles AAA qui alimentent la souris peuvent durer jusqu’à six mois parce que la souris se met en mode Veille lorsque l’ordinateur le fait. La Souris de présentation Slimblade coûte 60 $ en bleu-glace ou en bleu foncé.

Une souris à boule de pointage

La Slimblade Trackball Mouse, modèle 72281, de Kensington ressemble beaucoup à la souris de présentation sauf qu’on y trouve une boule de commande à la place de la roulette. De plus, elle utilise une connexion Bluetooth plutôt qu’USB, mais pour une même portée d’une dizaine de mètres. Selon Kensington, elle vise surtout les utilisateurs d’ordinateurs qui n’ont que peu de place pour poser une souris. En fait, elle peut fonctionner en mode normal et se transformer en mode à boule de pointage en pressant un bouton situé à côté de la boule.

Personnellement, j’ai trouvé difficile de déplacer le curseur avec précision en se servant de cette boule de pointage, car on dépasse facilement le point visé et il faut retourner en arrière; cela prend parfois plusieurs tentatives avant d’arriver à amener le curseur au bon endroit. Néanmoins, je suppose qu’on doit s’habituer à cette technologie, surtout si on en a besoin. Comme tous les accessoires Bluetooth, la Slimblade Trackball Mouse est cependant assez chère, à 100 $ environ.

Et les autres… à ne pas manquer

Il y a quelques mois, Logitech a lancé la souris MX Air pour PC ou Mac, une souris qui peut servir aussi de télécommande et qui est sensible aux mouvements qu’on lui fait faire dans les airs. Un détecteur transforme les mouvements en commandes si bien que, si on penche la souris vers la gauche, par exemple, le niveau du son diminue et il augmente si on la penche vers la droite.

De son côté, Microsoft a mis sur le marché la Wireless Notebook Presenter Mouse 8000, une souris Bluetooth qui dispose de boutons supplémentaires pour télécommander le défilement des pages dans des présentations PowerPoint ou les applications multimédias installées sur l’ordinateur.

La firme Zero Tension Mouse a développé la souris Zero Tension Mouse qui est destinée aux personnes qui souffrent du Syndrome du tunnel carpien et élimine toute tension sur le poignet.

Souris téléphoneLa compagnie coréenne Sunjing International a mis au point et vend une souris-téléphone, la Mouse Phone AP-100, à laquelle on peut brancher un écouteur mains libres pour continuer de téléphoner pendant qu’on se sert de la souris à l’ordinateur.

Pour sa part, la firme Sysgration a fait une souris Skype, la MousePhone ASG-142 pour ceux qui veulent se servir de leur souris et téléphoner par IP en même temps. D’ailleurs, cette compagnie de Taïwan est spécialisée dans ce type de souris.

Il y en a bien d’autres, mais je terminerai avec le projet d’un étudiant finlandais qui a intégré un écran de téléphone cellulaire à une souris Logitech pour arriver à la LogiNoki, ce qui laisse envisager la possibilité d’avoir bientôt des souris à écran ou, pourquoi pas, des souris téléphones cellulaires.

François Picard est rédacteur en chef et éditeur du magazine Atout Micro.


À lire aussi cette semaine: Le monde, les applications et les outils changent Six logiciels utilitaires pour vos besoins d’affaires Le meilleur des mondes à 1,3 kg Des nouveautés de l’ordinateur central jusqu’au client




Tags: , , , , , , , , , , ,