Dessine-moi un mouton… qui bouge!


Hélène Bélanger - 01/09/2008

Toon Boom Animation est le lauréat du Mérite du français 2008 dans la catégorie Application logicielle – Petite et moyenne organisation.

Qu’ont en commun « Les Triplettes de Belleville », « Bob l’éponge – Le film », « Georges le petit curieux » et « Simpson – Le film »? Ces films d’animation, succès de palmarès, ont été produits avec la technologie de Toon Boom Animation. En effet, la clientèle de cette entreprise de Montréal, chef de file dans le domaine de l’animation, compte autant les prestigieux studios d’Hollywood que les enfants créant leur toute première œuvre à la maison ou à l’école.

Il faut dire que les débuts de cette entreprise, qui a vu le jour en 1994, laissaient augurer ses succès, puisque le tout premier client de Toon Boom Animation fut… Disney! « Ce fut un tremplin fantastique pour l’entreprise, car ce contrat nous a permis de pénétrer le marché asiatique », déclare Karina Bessoudo, vice-présidente marketing et communication chez Toon Boom. « À l’époque, Disney sous-traitait la production de ses animations en Asie et exigeait de ses fournisseurs une compatibilité de technologie, donc l’utilisation de la technologie Toon Boom. »

Par la suite vint l’Inde, un autre marché gigantesque. « Ces pays sont passés, au fil des ans, du rôle de sous-traitants à celui de producteurs, notamment pour la production de dessins animés pour enfants avec des contenus qui véhiculent leurs valeurs locales, puis au rôle d’exportateur. Conséquence : 70 % à 80 % des dessins animés présentés sur notre petit écran, le samedi matin, sont produits avec la technologie Toon Boom », précise madame Bessoudo.

Viser le grand public

En 2001, l’entreprise démocratise son offre en lançant Toon Boom Studio, un logiciel de production d’animation grand public. Ce logiciel destiné au départ à l’animation de sites Web a rapidement été adopté par le monde de l’éducation, des écoles secondaires jusqu’aux universités, comme outil d’enseignement des principes de l’animation.

Mais le désir de diversifier l’offre ne s’arrête pas là. Chez Toon Boom, on représente les marchés potentiels comme une pyramide. Au sommet se trouve le marché professionnel, comme les grands studios de production, déjà acquis à l’entreprise. Au centre, on retrouve une série de marchés spécialisés en audiovisuel qui ont tous en commun le fait de nécessiter une étape de préproduction. On pense notamment à la production de publicités, de téléséries ou de documentaires. Toon Boom a développé à leur intention le logiciel de scénarimage Toon Boom Story Board. Mais l’entreprise voit un potentiel extraordinaire à la base de la pyramide où se trouvent les enfants. Ainsi, en novembre 2007, elle lance le logiciel d’animation Flip Boom.

« Dessine-moi un mouton! » Si le Petit Prince vivait à notre époque, l’aviateur se mettrait à l’ordinateur, ouvrirait Flip Boom et lui dessinerait une brebis en train de brouter sur la petite planète. Flip Boom est un logiciel amusant et convivial conçu pour produire des animations qui permet d’apprendre les notions de base du minutage et du mouvement. Comme le logiciel offre la possibilité de visionner l’animation en temps réel, les petits créateurs en herbe peuvent juger au fur et à mesure de la fluidité de leur création animée. Cinq minutes suffisent pour maîtriser ce logiciel qui peut aussi être utilisé par des professionnels.

Applications en éducation

Selon madame Bessoudo, « l’animation est un moyen très fort pour intéresser, motiver les enfants. Plusieurs témoignages de professeurs vont dans ce sens. Certains d’entre eux utilisent Flip Boom pour enseigner aux enfants les divisions, les langues, les arts par exemple. L’animation devient alors un outil pédagogique efficace qui permet une meilleure attention, une plus grande réceptivité de l’enfant ». Pour joindre son jeune public, Toon Boom a développé son logiciel nouveau-né en français. Comme l’indique madame Bessoudo, « rien de plus facile, puisque que nous l’avions déjà fait pour Toon Boom Studio, la base était là. D’ailleurs, on tient à offrir nos logiciels grand public dans la langue des différents marchés ».

Toon Boom entend bien continuer à mettre des efforts pour développer le marché très prometteur de l’éducation, tant ici, aux États-Unis, qu’ailleurs dans le monde. À titre d’exemple, le gouvernement d’Afrique du Sud vient d’acquérir 10 000 exemplaires du logiciel Flip Boom pour ses écoles… et ce n’est qu’un début.

Que réserve l’avenir à Toon Boom? Plein de beaux projets sont sur la table et ce ne sont pas les idées qui manquent. Les différents réseaux sociaux qui pullulent sur le Web sont aussi dans la mire de l’entreprise qui a déjà sa chaîne Toon Boom sur YouTube.

Si le Petit Prince vivait à notre époque, il pourrait récupérer sur le Web l’animation que l’aviateur lui aurait développée à partir d’un logiciel de Toon Boom. « Aviateur, s’il te plaît, dessine-moi un mouton… qui bouge! »

Hélène Bélanger est conseillère en communication à l’Office québécois de la langue française