Deux bilans financiers et un fonds de revenus privatisé


Jean-François Ferland - 02/02/2007

Les entreprises québécoises 20-20 Technologies, en mode acquisition, et CGI, en réorganisation, ont diffusé leurs récents états financiers. Fonds de revenus Bell Nordiq, qui était la première entité fiscale de la sorte en télécommunications au Canada, est maintenant une société privée.

Bilan 2006 chez 20-20 Technologies

L’entreprise 20-20 Technologies de Laval, spécialisée en logiciels de conception 3D et de gestion de fabrication pour l’industrie du meuble et du design intérieur, a obtenu des revenus de 60,5 millions de dollars lors de son année financière 2006, qui s’est terminée le 31 octobre dernier. Ces revenus ont ainsi connu une croissance de 49,4 % par rapport à ceux de l’année financière précédente. Le bénéfice net, qui est de 5,9 millions $, est en hausse de 37,7 % en comparaison avec celui de l’année financière 2005.

Pour le quatrième trimestre, 20-20 Technologies rapporte des revenus de 17,4 millions $, ce qui constitue une augmentation de 60,6 % en rapport avec les revenus du dernier trimestre de l’année financière 2005. Le bénéfice net, qui est de 2,7 millions $ a augmenté de 159,4 %.

L’année complétée a été marquée par une consolidation des activités sur le marché nord-américain, et par une expansion des activités en Europe et dans des marchés émergents.

L’entreprise veut maintenant intégrer les entreprises et les technologies acquises au cours des derniers mois et harmoniser ses produits. 20-20 Technologies a acheté trois développeurs de logiciels de fabrication en 2006, soit MBI, d’Allemagne, Virtual Systems International, de la Caroline du Nord, et Pattern Systems International, du New Jersey.

Résultats trimestriels chez CGI

La société de services-conseils Groupe CGI a obtenu des revenus de 904 millions $ au terme du premier trimestre de son année financière 2007, qui s’est terminé le 31 décembre 2006. Ces revenus sont en hausse de 7 % en comparaison avec les revenus de 898,5 millions $ obtenus au terme du premier trimestre de l’année financière 2006, et de 10,5 % en rapport avec les revenus de 845,8 millions $ réalisés lors du quatrième trimestre de 2006.

Le bénéfice net obtenu est de 43,7 millions $, ce qui constitue une marge de 4,8 %. Ce bénéfice net est supérieur à celui de 39,5 millions $ du trimestre précédent, qui avait représenté une marge de 4,7 %, mais il est inférieur au bénéfice net de 56,9 millions $ du premier trimestre de l’année financière 2006. La marge avait alors été de 6,3 %.

La dette à long terme de l’entreprise est de 720,5 M$, ce qui est moindre que lors du quatrième trimestre de 2006 alors qu’elle atteignait 805,6 M$. Lors du premier trimestre de 2006, la dette était de 237,4 M$.

Le président et chef de la direction de CGI, Michael Roach, a indiqué que l’entreprise avait la capacité financière pour réaliser de façon intégrale sa stratégie de développement, qui vise à la fois la croissance interne et les acquisitions, la réduction de la dette et le rachat d’actions. Le dirigeant a aussi affirmé que la mise en oeuvre du programme de réorganisation de l’entreprise était achevée, ce qui permettait à l’entreprise de se concentrer à nouveau sur sa croissance.

Lors du trimestre complété, l’entreprise a signé des contrats évalués à 769 millions $, ce qui porte la valeur des contrats dans le carnet de commandes à 12,6 milliards $.

Le conseil d’administration de CGI a aussi approuvé le renouvellement d’une offre d’achat d’actions subalternes, jusqu’à concurrence de 10 %.

Bell Nordiq est privatisée

Bell Alliant, le prestataire de services de télécommunications et de services en TI en Atlantique et dans certaines régions de l’Ontario et du Québec, et Groupe Bell Nordiq, l’administrateur du Fonds de revenu Bell Nordiq, ont annoncé que la privatisation de ce dernier était chose faite. Les détenteurs de parts ont reçu 4 $ en argent et 0,4113 part de Bell Alliant pour chaque part détenue dans Fonds de revenu Bell Nordiq.

Fonds de revenu Bell Nordiq avait été créé pour regrouper et détenir indirectement des parts en circulation de Télébec, le prestataire de services de télécommunications dans un territoire qui s’étend du Nord du Québec, à l’Abitibi-Témiscamingue, à la Montérégie et aux Îles-de-la-Madeleine. Également, elle détient indirectement des parts de NorthernTel, un prestataire de services de télécommunications dans le nord-est de l’Ontario. 36,7 % des parts de ces deux sociétés étaient ainsi détenues par ce fonds.

Groupe Bell Nordiq, pour sa part, détient les parts restantes, soit 63,3 % des parts de Télébec et de NorthernTel, alors que Bell Alliant, qui est également un fonds de revenu (Fonds de revenu Bell Alliant Communications régionales), possède indirectement toutes les parts de Groupe Bell Nordiq.

Fonds de revenu Bell Nordiq, lorsqu’établi par Bell Canada en 2002, était devenu le premier fonds de revenu du secteur canadien des télécoms. Les récentes modifications apportées par le gouvernement fédéral aux mesures fiscales pour ce type d’entité auront incité ses gestionnaires à opter pour la privatisation.




Tags: , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+