Deux situations financières aux antipodes


Jean-François Ferland - 02/04/2009

Alors qu’Exfo rapporte des résultats trimestriels positifs, Medical Intelligence se place à l’abri de ses créanciers et espère poursuivre ses activités.

Avec l’arrivée du printemps, deux entreprises de Québec, dont les produits technologiques offrent un potentiel commercial actuel et futur, vivent dans des climats financiers opposés.

En premier lieu, Exfo Ingénierie électro-optique de Québec, qui fournit des solutions de test et d’assurance de services pour les opérateurs de réseaux et les fabricants d’équipement de l’industrie des télécommunications, est en bonne posture malgré le ralentissement économique.

Pour le deuxième trimestre de son année financière 2009, qui a pris fin le 28 février dernier, l’entreprise rapporte des ventes de 46,4 M $ US, en hausse de 7,1 % d’année en année. Toutefois, ces revenus sont équivalents à ceux du premier trimestre de l’année financière en cours. Les commandes ont augmenté de 6,3 % d’année en année au deuxième trimestre, mais elles sont en recul de 9,6 % en comparaison de celles du premier trimestre de 2009.

Toutefois, le bénéfice net de 2,7 M$ US du trimestre est en recul comparativement au bénéfice net de 4 M$ US réalisé au deuxième trimestre de l’année financière 2008 et au bénéfice net de 5,3 M$ US du premier trimestre de l’année financière en cours. L’entreprise note qu’un recouvrement d’impôt et un gain de change avaient affecté positivement les résultats des trimestres précédents avec lesquelles elle compare ses derniers résultats.

Au cours du deuxième trimestre, Exfo a notamment lancé des produits destinés aux opérateurs de réseaux qui désirent augmenter à 40 Gb/s et 100 Gb/s la capacité de transmission des données sur leurs infrastructures. L’entreprise a également terminé le processus d’acquisition de Picosolve, un fabricant suédois d’oscilloscopes.

Pour le semestre complété, les ventes totalisent 92,7 M$ US, en hausse de 10,1 % en comparaison avec les six premiers mois de l’année financière 2008. Les commandes de 99,6 M$ US représentent une croissance comparative de 12,9 %. Le bénéfice net de 7,9 M$ US est deux fois supérieur au bénéfice net de 3,9 M$ US des six premiers mois de l’année financière 2008.

Perte de signal chez Medical Intelligence

La situation est toute autre chez Medical Intelligence de Québec, qui fournit des solutions mobiles de téléassistance à des fournisseurs de services de télécommunications – dont des bracelets antifugue pour des personnes ayant la maladie d’Alzheimer et des boutons d’urgence pour les travailleurs isolés.

L’entreprise s’est placée sous la protection des tribunaux en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies. Cette procédure aurait trait aux activités de Medical Intelligence en sol canadien, où ont cours notamment ses activités de recherche et développement, alors que les filiales établies en Espagne, en France et au Royaume-Uni poursuivraient leurs activités normales.

L’entreprise, qui a entamé relativement récemment la commercialisation de ses premiers produits, après une période de R&D qui ont entraîné d’importantes dépenses, évoque la crise mondiale du crédit comme étant un élément qui a contribué à affaiblir sa position.

Alors qu’une restructuration est entamée et qu’un plan d’arrangement pourrait être déposé bientôt, Medical Intelligence a paraphé deux ententes de financement avec Finexcorp, une entreprise privée de Québec. Cette entente lui permettra d’obtenir 950 000 $ en échange de la cession de comptes client et de crédits d’impôt à la R&D ainsi que l’attribution d’une créance prioritaire d’une valeur de 400 000 $. La somme obtenue servira à réaliser les activités de restructuration et à soutenir les activités commerciales au Canada et en Europe. Notons que Finexcorp a fourni du financement il y a quelques semaines à l’entreprise Lyrtech de Québec, qui est également en situation précaire.

Par ailleurs, trois membres du conseil d’administration de Medical Intelligence ont quitté leurs fonctions.

Ses derniers résultats financiers publiés, soit ceux du troisième trimestre de l’année financière 2008, faisaient état de revenus de 395 000 $ et d’une perte nette de 2,4 M$. Pour les neuf mois complétés, les revenus totalisaient 453 155 $ et la perte nette de 7,9 M$.

Il y a quelques semaines, Medical Intelligence a suspendu ses activités de R&D et revu à la baisse le salaire de son président et annoncé le départ du vice-président au développement des affaires.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+