Divergences accrues dans le creux de la main


Jean-François Ferland - 14/02/2007

Pour l’année 2006, Gartner rapporte une croissance du marché des assistants numériques personnels, tandis qu’IDC constate une réduction de celui des terminaux mobiles de poche. L’intérêt accru envers téléphone évolué aurait des effets marquants dans ces deux créneaux.

La divergence des marchés des assistants numériques personnels et des terminaux mobiles de poche se poursuivrait à l’échelle mondiale. Assez semblables en terme de fonctionnalités, on distingue ces appareils selon leur mode d’entrée des données : les assistants numériques fonctionnant avec un stylet alors que les terminaux mobiles sont dotés d’un clavier.

Pour le premier type d’appareil, Gartner évalue que livraisons ont été d’environ 17,1 millions d’unités à l’échelle internationale. Le créneau des assistants numériques personnels (ANP) aurait donc bénéficié d’une croissance des livraisons de 18,4 % en comparaison avec celles de l’année 2005.

Todd Kort, analyste chez Gartner, souligne que la proportion d’appareils livrés aux entreprises est semblable à l’année précédente, à 48 %, en raison de l’attrait émanant des consommateurs et des « proconsommateurs », soit les particuliers qui veulent des produits de calibre professionnel. D’autre part, 60 % des ANP livrés en 2006 pouvaient être connectés à un réseau cellulaire, contre 47 % des appareils en 2005.

Chez les fabricants, l’entreprise canadienne Research in Motion (RIM) serait le meneur avec plus 3,51 millions d’appareils livrés, pour une part de marché de 19,8 %. Le fabricant a bénéficié d’une croissance d’année en année de 10 %, mais sa part de marché aurait été réduite alors qu’elle était de 21,3 % en 2005. RIM livrerait de plus en plus de téléphones évolués, où la communication vocale constitue la fonction principale de l’appareil.

Palm, l’un des pionniers du marché, aurait livré presque la moitié moins d’unités que RIM avec 1,97 million d’appareils. L’entreprise aurait connu un recul des livraisons de 29 %, alors qu’elle en avait livré 2,77 millions en 2005. Sa part de marché des ANP est de 11,1 %, alors que l’attention accordée au marché des téléphones évolués serait plus prononcée.

HP, qui a vu sa part de marché passer de 15,1 % en 2005 à 9,7 % en 2006, a livré 1,72 million d’unités, soit un recul de 24 %. À l’inverse, Mio Technology (1,51 million d’unités) et Sharp (1,4 million d’unités) auraient vu leurs livraisons être augmentées de 112,1 % et 166,2 %. Notons que Mio a une présence limitée au Canada, tandis que Sharp n’y offre pas ses produits mobiles.

Les autres fabricants, avec 7,59 millions d’unités livrées, auraient augmenté leurs livraisons de 38,2 % et auraient obtenu une part de marché globale de 42,8 %, contre 36,7 % en 2005.

Du côté des systèmes d’exploitation, Windows Mobile de Microsoft aurait fait une percée dans le marché des particuliers. Ce SE aurait été inclus dans près de 9,95 millions d’appareils, en hausse annuelle de 38 %. La part de marché aurait été de 56,1 % en 2006, contre 47,9 % en 2005.

Le système d’exploitation de RIM arrive loin au deuxième rang, avec 3,51 millions d’unités et une proportion de 19,8 %.

Palm OS aurait obtenu 11,7 % de part de marché, contre 5,4 % pour Symbian et seulement 0,9 % pour Linux. Les autres concepteurs de SE, avec 1,1 million d’unités livrées, auraient obtenu une part globale de 6,2 % et une hausse des livraisons de 106.7 %.

Des terminaux mobiles en décroissance

Les terminaux mobiles de poche, de leur côté, seraient trois fois moins populaires que les ANP.

Selon la firme IDC, les 5,5 millions d’unités livrées en 2006 constitueraient une réduction des livraisons de 28,5 % d’année en année. Au quatrième trimestre, les livraisons auraient même été inférieures de 35,9 % à celles de la période équivalente de l’année 2005.

Selon l’analyste Ramon Llamas, l’ajout des fonctionnalités de gestion de l’information personnelle, de connexion Bluetooth et de lecture des contenus multimédias sur les téléphones évolués aurait eu un impact défavorable sur le marché de ce type d’appareil.

Par ailleurs, la popularité croissante des ordinateurs portatifs dotés d’une fonction de connexion sans fil WiFi et des appareils pour les systèmes de positionnement mondial aurait également eu un effet sur le créneau des terminaux mobiles de poche.

D’autre part, les fabricants auraient porté davantage leur attention envers les autres types de composantes et auraient apporté peu d’ajouts à leurs portfolios de terminaux mobiles de poche. Selon IDC, la diminution des livraisons de terminaux mobiles de poche se poursuivra en 2007.

Au palmarès des livraisons, Palm aurait obtenu le premier rang avec 1,98 million d’unités livrées, pour 36,3 % du marché, mais aurait vécu une diminution de 28,3 % d’année en année. HP, au deuxième rang avec 1,21 million d’unités et 22,1 % de parts de marché, aurait subi un recul de 30 % en comparaison avec l’année 2005. Dell aurait obtenu le troisième rang avec 490 000 unités, soit 9 % des parts de marché, mais aurait livré 33,4 % de moins d’unités qu’en 2005.

Mio Technology (442 980 unités, 8,1 % du marché) aurait augmenté ses livraisons de 29,2 % depuis 2005, tandis que Sharp (297 500 unités, 5,4 % du marché) a vu ses livraisons bondir de 275,7 %. Les autres fabricants, qui ont livré un peu plus d’un million d’unités au total, ont obtenu 19,1 % de parts de marché contre 26 % en 2005. Leurs livraisons d’unités auraient été diminuées de 47,4 % d’année en année.




Tags: , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+