Données diverses pour divers produits


La rédaction - 16/05/2007

Les commutateurs et routeurs, les modems cellulaires, les logiciels de gestion de flux de travaux, les téléphones mobiles et les syntoniseurs de télévision sur l’ordinateur ont fait l’objet d’études de marché par des firmes d’analyses du secteur des TIC.

Progression des marchés des commutateurs et des routeurs

La firme Frost & Sullivan estime que le marché des routeurs et des commutateurs, qui aurait généré des revenus de 9,73 milliards $US en 2006, pourrait générer des revenus de 40 milliards $US en 2013.

Sur le marché planétaire, le marché de l’Amérique du Nord représenterait une part de 38,4 %, contre 32,9 % pour la région de l’Europe, de l’Afrique et du Moyen-Orient et 23,4 % pour la région de l’Asie et du Pacifique. Le segment des routeurs d’infrastructure des fournisseurs de services et celui des équipements à protocole Ethernet pour les réseaux métropolitains auraient généré une portion appréciable de la croissance de ce secteur.

La croissance du marché des routeurs et des commutateurs serait motivée, d’un côté, par les particuliers et les entreprises qui ont des besoins croissants en matière de bande passante. De l’autre côté, les fournisseurs de services doivent répondre à ces demandes, tout en augmentant le revenu moyen par utilisateur et en augmentant les dépenses d’exploitation et les dépenses de capitaux. Le déclin des revenus des services téléphoniques traditionnels pousse également ces fournisseurs à chercher de nouvelles opportunités d’affaires.

Frost & Sullivan considère que les fournisseurs d’équipement ont ainsi une opportunité d’affaires, soit par l’établissement de relations stratégiques pour aider les fournisseurs de services à faire évoluer leurs réseaux pour la livraison de services de nouvelle génération.

La firme remarque que les fabricants d’équipements participent activement à la définition des standards pour les technologies émergentes qui contribueront à la convergence et qui serviront à la migration depuis les réseaux d’héritage, à la réduction des coûts d’exploitation et à la livraison de services à large bande.

Toutefois, la réussite des fabricants est liée à celle des fournisseurs de services, qui sont en train d’évaluer leurs plans d’affaires pour la migration vers les réseaux de nouvelle génération. Ces derniers, qui souhaitent protéger leurs investissements en s’assurant que leurs réseaux sont durables, sont alors plus rigoureux lors de l’achat d’équipement.

Par contre, les fournisseurs de services ont une liste d’exigences pour les fonctions des équipements, mais les standards qui servent à les appliquer ne sont pas complétés ou sont à peine sortis des laboratoires. L’incertitude qui en découlerait au sujet du choix des technologies prolongerait le processus de sélection des fournisseurs d’équipement.

Croissance prévue pour le modem cellulaire

ABI Research estime que le marché du modem cellulaire, qui sert à brancher un ordinateur au réseau d’un fournisseur de services de télécommunications sans fil, pourrait faire l’objet d’une livraison de plus de 68 millions d’unités par année d’ici à 2012.

Selon la firme, le modem cellulaire à fiche USB, qui a fait son apparition sur le marché en 2006, pourrait générer la livraison de plus de 22 millions d’unités par année en 2012. Ce type de modem devrait connaître toutefois un engouement initial dans la région de l’Asie et du Pacifique, où le marché des communications sans fil est très développé, alors que les fournisseurs s’y font généralement une lutte commerciale acharnée.

Des prévisions pour les logiciels de flux de travaux

La firme InfoTrends estime que les revenus du marché international des logiciels de flux de travaux de production, qui sont utilisés dans les secteurs de l’édition et de l’impression, pourraient croître de 7,4 milliards $US en 2006 à plus de 12,6 milliards $US en 2011.

Notamment, les segments des logiciels de préparation du courrier, des logiciels d’affaires électroniques pour l’impression, des logiciels de conception à l’aide de données variables et des logiciels de gestion des flux de travaux pour l’impression numérique pourraient connaître un taux de croissance annuelle composé de plusieurs dizaines de points de pourcentage.

Les applications de création qui sont destinées à la production pourraient bénéficier d’un taux de croissance annuelle composé de près de 14 %. Les applications de flux de travaux hybrides, soit en numérique et en offset, qui constituent présentement un faible créneau, pourraient croître à un taux annuel composé de 66 %.

66,8 % des Canadiens possèdent au moins un téléphone cellulaire

Bien que la plupart des ménages canadiens utilisent des services téléphoniques par ligne terrestre, les deux tiers d’entre eux ont aussi recours à des services de téléphonie cellulaire. C’est ce que révèlent les nouvelles données recueillies dans le cadre de l’Enquête sur le service téléphonique résidentiel de Statistique Canada.

En décembre 2006, environ 90,5 % des ménages indiquaient disposer de services téléphoniques par ligne terrestre et 66,8 % disaient posséder au moins un téléphone cellulaire. Parmi toutes les provinces, c’est en Alberta que la proportion de ménages ayant déclaré utiliser des services de téléphonie cellulaire est la plus élevée (approximativement 80 %). La situation est très différente au Nouveau-Brunswick et au Québec, où cette proportion n’est que de 57,5 % et de 57,9 % respectivement.

En décembre 2006, quelque 10,6 % des ménages canadiens indiquaient recourir à des services de téléphone par câble ou à des systèmes vocaux sur Internet. Cette proportion s’établissait à 13,5 % environ en Alberta et à 13,2 % au Québec, ces deux provinces se classant en tête à ce chapitre. Le taux le plus bas a été enregistré à Terre-Neuve-et-Labrador (4,9 %).

Progression du petit écran… Sur l’autre petit écran

Selon In-Stat, l’intégration de la télévision à l’ordinateur, qui est possible depuis quelques années avec la commercialisation de syntoniseurs sur carte d’extension et d’ordinateurs destinés au cinéma maison, pourrait s’accélérer au cours des prochaines années.

La firme américaine estime que 50,8 millions de syntoniseurs de la télévision sur l’ordinateur seront vendus à l’échelle internationale en 2011, ce qui représentera des revenus de 3,1 milliards $US. Ces revenus proviendront des marchés de l’Europe (36,9 %) et de l’Asie (31,9 %).

Notamment, la disponibilité du système d’exploitation Windows Vista de Microsoft pourrait contribuer à la croissance de ce marché, alors que l’éditeur de logiciels offre aux fabricants de composantes la centralisation de leurs pilotes à son programme de mise à jour Windows Update.

Selon In-Stat, le modèle de syntoniseur le plus courant sera celui qui capte les signaux de la télévision numérique terrestre, et il sera intégré à un ordinateur dans le cadre d’offres groupées avec Windows Vista. Les syntoniseurs externes hybrides utilisant une connexion USB, les modèles servant à capter les signaux gratuits de télévision par satellite et les modèles capables de capter la télévision payante obtiendront également des parts de marché. Cette affirmation a toutefois une portée mondiale, puisqu’il reste à voir quels produits seront commercialisés localement, en fonction du paysage télévisuel canadien.




Tags: , ,