En bref


Presse - 01/10/2004

Engenuity réduit sa perte; Logibec hausse son bénéfice; L’histoire de Mafiaboy au grand écran; Isacsoft accroît légèrement sa perte; Mediagrif acquiert PolyGroup.

Engenuity réduit sa perte

Engenuity Technologies, une entreprise montréalaise qui se spécialise dans les logiciels de simulation a annoncé que son bénéfice net pour son quatrième trimestre qui a pris fin le 30 juin s’est établi à 44 000 $, comparativement à des profits de 7 000 $ lors de la période correspondante de l’année dernière. Les revenus sont demeurés pratiquement inchangés, à 3,5 M $.

Pour l’ensemble de l’exercice, Engenuity a subi une perte nette de 168 000 $, en forte baisse par rapport à la perte de 1,3 M $ de l’exercice précédent. Cette performance a toutefois été inférieure à l’objectif de rentabilité que s’était fixé l’entreprise pour l’exercice.

Les revenus ont diminué pour s’établir à 13,9 M $, comparativement à 14,9 M $ lors de l’exercice précédent, principalement en raison de l’abandon de produits non rentables.

Les produits d’Engenuity sont utilisés dans les industries de l’aéronautique, de l’automobile et de la défense par des entreprises telles que Airbus, Boeing, DaimlerChrysler, Honda et Lockheed Martin.

Le chef de la direction d’Engenuity, Patrice Commune, a dit que la rentabilité de l’entreprise a été affectée par le raffermissement du dollar canadien.

Logibec hausse son bénéfice

Le fournisseur québécois de services informatiques Logibec a dégagé un bénéfice net de 709 000 $ à son troisième trimestre, terminé le 30 juin, comparé à 523 000 $ un an plus tôt. L’entreprise active dans le secteur de la santé faisait part d’un chiffre d’affaires de 7,15 M $, en progression sur les 6,47 M $ amassés à pareille date en 2003.

Les ventes pour les neuf premiers mois de l’exercice atteignent 21,6 M $, en forte augmentation sur les 16,3 M $ d’un an plus tôt.

L’histoire de Mafiaboy au grand écran

La productrice Caroline Héroux soumettra en octobre à Téléfilm Canada un projet de film sur le cyberpirate québécois Mafiaboy, une production qui nécessitera un budget de près de 6 M $.

L’histoire de Mafiaboy est celle de cet adolescent de 15 ans, de Montréal, qui a envahi le 8 février 2000 les sites web de Yahoo, Amazon, Dell et CNN, notamment, causant des pertes de 1,7 milliard $.

Il a été condamné le 12 septembre 2001 à une détention de quelques mois dans un centre pour jeunes. Sa condamnation est passée tout à fait inaperçue en raison de la tragédie de la veille au World Trade Center.

Isacsoft accroît légèrement sa perte

Le fournisseur montréalais de logiciels Isacsoft a fait part d’une perte nette de 338 000 $ pour le deuxième trimestre, légèrement supérieure à la perte de 328 000 $ de la période correspondante de l’année dernière.

Les revenus ont toutefois bondi de 65 %, s’établissant à 1,8 M $. L’augmentation de la perte trimestrielle est attribuable à des acquisitions ainsi qu’à l’amortissement des coûts associés au développement de logiciels d’apprentissage.

Isacsoft a fait part en juin dernier de l’acquisition de Isac Technologies, une entreprise à laquelle elle était étroitement liée et qui était également contrôlée par Ronald Brisebois, chef de la direction d’Isacsoft ainsi que ex-pdg et fondateur de Cognicase.

Isacsoft, anciennement connu sous le nom de Zaq Solutions Interactives, est un fournisseur de logiciels utilisés pour la formation. Isac Technologies offrait pour sa part des services de conseil pour les technologies de l’information. Le regroupement des deux entreprises s’est fait dans le cadre d’un échange d’actions évalué à 10 M $.

Mediagrif acquiert PolyGroup

L’exploitant montréalais de réseaux d’affaires électroniques Mediagrif a annoncé l’acquisition pour 8,4 M $  US de PolyGroup, une entreprise du Colorado qui fournit des services d’échanges commerciaux par Internet à des entreprises oeuvrant dans l’industrie du diamant et de la joaillerie.

Mediagrif exploite déjà 10 réseaux d’affaires de ce genre, qui permettent aux entreprises d’une industrie d’acheter ou vendre des produits et d’échanger entre elles de l’information par Internet.

La direction de Mediagrif a précisé que PolyGroup a généré en 2003 des revenus de quelque 3,5 M $ US et que ses activités sont rentables. En guise de comparaison, Mediagrif a généré des revenus de 48,7 M $ CA au cours du dernier exercice qui a pris fin le 31 mars.

PolyGroup, qui mène ses activités sous le nom de Polygon, compte environ 3 000 entreprises membres de son réseau. Selon Mediagrif, sa nouvelle acquisition offre la plus grande base de données de diamants polis au monde, totalisant plus de 1,6 milliard $ en inventaire.

Le mois dernier, Mediagrif a annoncé une hausse de son bénéfice net pour le premier trimestre, qui s’est établi à 1,7 M $, comparativement à des profits de 1,5 M $ l’année dernière.

Les revenus ont toutefois légèrement reculé, passant de 11,7 M $ au premier trimestre de 2003 à 11,6 M $ un an plus tard.