En réseau par le circuit électrique


François Picard - 22/04/2009

À L’ESSAI – Quand les réseaux sans fil Wi-Fi deviennent inefficaces et que l’installation de câble de réseau est trop compliquée, il reste la possibilité de faire passer le réseau par les mêmes fils que le courant électrique.

Si les murs sont en béton, cela devient apparemment compliqué d’installer un réseau câblé et les ondes du Wi-Fi passent mal à travers des murs épais ou du métal, mais il existe différentes solutions très efficaces qui utilisent tout simplement le réseau électrique pour transférer les données entre les ordinateurs. Nous avons testé l’un des produits que propose Belkin, le Powerline AV+, mais cela aurait pu être l’un des équivalents offerts sur le marché actuellement.

Une technologie qui a fait ses preuves

Même si la technologie des courants porteurs en ligne (CPL) est utilisée depuis les années 1950 pour différents services de domotique, ce n’est que vers l’an 2000 que l’on a commencé à développer des applications de transmission de données sur les réseaux électriques. Ce n’est cependant devenu un standard qu’avec la création de la norme Homeplug 1.0 à 85 Mbps en 2005, puis une technologie définitivement adoptée en 2007 avec la norme Homeplug AV à 200 Mbps.

En fait, les ondes transmises par les fils du réseau électrique les partagent avec l’électricité un peu de la même façon que l’ADSL partage les fils du réseau téléphonique avec la communication vocale, soit sur des fréquences différentes. Dans le cas du CPL, on superpose au courant électrique à 50 ou 60 Hz une onde à plus haute fréquence qui transporte les données. Il n’y a pas d’interférences entre la transmission de données et la transmission de l’électricité à moins que certains appareils électriques ne soient pas conformes aux normes de niveaux d’interférences tolérables.

À chaque extrémité du réseau, cela nécessite un petit boîtier qui se branche dans une prise de courant. On peut voir cela comme un modem dans son sens de base de modulateur-démodulateur. Le premier, placé près du modem (ADSL ou câble) ou du routeur, va moduler les ondes pour qu’elles puissent se transmettre par le réseau électrique et le deuxième, à l’étage ou de l’autre bout de la maison, va démoduler ces ondes pour les rendre reconnaissables par l’ordinateur auquel sont transmises les données. Bien entendu, comme cela marche aussi dans l’autre sens, le modem éloigné a également un mode modulateur et l’autre un mode démodulateur.

Les trois modèles de Belkin

Belkin propose trois modèles de modules de transmission de données par le réseau électrique : le Powerline Turbo, le Powerline AV et le Powerline AV+. Les différences se situent au niveau de la puissance et des fonctions. Le modèle de base, le Powerline Turbo, peut échanger des données avec un débit pouvant aller jusqu’à 85 Mbps alors que les deux autres modèles peuvent atteindre les 200 Mbps dans des conditions idéales. La distance à parcourir dans les fils, leur qualité et les interférences électriques rencontrées peuvent diminuer la vitesse de transmission. Cette performance est intéressante si on la compare au maximum de 54 Mbps du Wi-Fi 802.11g qui est encore le plus répandu.

Le modèle Powerline Turbo (# F5D4073 ) à 99 $US n’est pas suffisant en entreprise à moins qu’il ne s’agisse que d’une très petite organisation ou qu’on ne souhaite relier au réseau qu’un seul poste éloigné. L’ensemble de départ comprend deux modules, l’un à relier au modem haute vitesse ou au routeur et l’autre à brancher à l’ordinateur éloigné. Chacun de ces modules ne comporte qu’un port, ce qui ne permet que de relier un ordinateur au réseau. Deux raccords électriques sont fournis, ce qui permet de choisir entre brancher directement les modules dans les prises et les poser sur un bureau avec un raccord allant jusqu’à la prise, ce qui peut être pratique. Avec ce modèle de base, la portée maximale est de 300 mètres. Les communications sont sécurisées par un cryptage AES 64 bits. Comme les modules sont homologués HomePlug 1.0, on peut les relier à d’autres modules compatibles.

Le Powerline AV (# F5D4074) à 149,99 $US fonctionne de la même façon que le modèle Powerline Turbo sauf que son débit de données peut atteindre 200 Mbps au lieu de 85. De même, le niveau de sécurité des communications a été augmenté avec un cryptage à 128 bits au lieu de 64. À cause de sa plus grande bande passante, ce système peut même être utilisé pour de la transmission de vidéo à haut débit.

Le Powerline AV+ (# F5D4075) à 179,99 $US ne comporte qu’une seule différence avec le modèle AV : il y a trois ports au lieu d’un sur le module distant. Cela permet donc d’y brancher un ordinateur ainsi que d’autres appareils fonctionnant en réseau comme une imprimante ou un concentrateur USB. On peut aussi brancher un routeur sans fil au module distant pour relier plusieurs ordinateurs au réseau, le réseau CPL servant de pont.

Ce système fonctionne très bien et on ne peut qu’être impressionné par la vitesse de transmission sur de courtes distances, tellement plus rapide que par le Wi-Fi à 54 Mbps. Le CPL est de plus en plus utilisé quand la transmission de données par câble ou Wi-Fi rencontre des obstacles. Il y a cependant un inconvénient qu’il faut contourner en sécurisant la transmission de données au maximum, c’est que les ondes d’un réseau CPL ne s’arrêtent pas au compteur électrique et peuvent être captées jusqu’à 300 mètres (parfois plus) du point de départ. D’autres standards et des solutions de cryptage plus élevé devraient cependant faire leur apparition dans les prochains mois.

Il existe sur le marché toutes sortes de produits basés sur les normes Homeplug et Homeplug AV fabriqués par Belkin, Cisco Systems, Netgear, Devolo, ZyXEL Communications et quelques autres compagnies moins connues. Pour savoir lesquels sont certifiés, le plus simple est de consulter le site de la Homeplug Powerline Alliance.

François Picard est rédacteur en chef et éditeur du magazine Atout Micro