Enquête canadienne sur l’utilisation d’Internet 2005 – partie 1


Statistique Canada - 17/08/2006

Les deux tiers des adultes canadiens ont navigué sur Internet en 2005, et ceux vivant dans les grandes villes étaient nettement plus susceptibles de l’avoir fait que ceux des régions rurales et des petites villes, selon la nouvelle Enquête canadienne sur l’utilisation d’Internet.

Un nombre estimatif de 16,8 millions de Canadiens d’âge adulte, soit 68 %, ont utilisé Internet à des fins personnelles non commerciales durant les 12 mois qui ont précédé l’enquête.

Seulement 58 % des résidents des petites villes ou des régions rurales avaient accédé à Internet, ce qui constitue une proportion nettement inférieure à la moyenne nationale. Par contre, dans les plus grandes régions métropolitaines de recensement du Canada, les taux ont varié entre 68 % à Montréal et 77 % à Ottawa-Gatineau ainsi qu’à Calgary.

L’enquête a aussi montré qu’Internet a changé la façon dont les Canadiens font leurs opérations bancaires et se tiennent au courant de l’actualité. Environ 6 utilisateurs d’Internet sur 10 s’en sont servi pour lire les nouvelles ou l’actualité sportive, ou pour effectuer des opérations bancaires en ligne. Pourtant, les trois quarts des Canadiens ont dit se préoccuper beaucoup des questions de confidentialité et de sécurité.

La nouvelle enquête (Enquête canadienne sur l’utilisation d’Internet – ECUI), qui remplace l’Enquête sur l’utilisation d’Internet par les ménages, a été remaniée afin de se concentrer sur l’utilisation individuelle d’Internet. L’ ECUI indique qu’en 2005, un nombre estimatif de 7,9 millions de ménages canadiens, soit 61 %, étaient raccordés à Internet, en légère hausse par rapport au taux de près de 60 % enregistré en 2004 lors de l’Enquête sur les dépenses des ménages.

Les régions urbaines ont une forte incidence sur les taux d’utilisation

En général, à l’échelle provinciale, l’utilisation d’Internet augmente d’est en ouest, mais trois provinces seulement ont affiché des taux d’utilisation supérieurs à la moyenne nationale de 68 %, soit l’Ontario (72 %), l’Alberta (71 %) et la Colombie-Britannique (69 %).

Cependant, les régions urbaines ont eu une incidence énorme sur les taux d’utilisation. Ainsi, en Nouvelle-Écosse, 67 % des adultes de 18 ans et plus ont utilisé Internet l’année qui a précédé l’enquête pour des raisons personnelles non commerciales. Mais le taux a été de 75 % à Halifax, ce qui représente une valeur nettement plus élevée que les 62 % enregistrés dans le reste de la province.

Halifax compte des universités et de nombreux établissements gouvernementaux et de soins de santé qui attirent une population plus jeune d’étudiants et de professionnels dont le revenu est élevé.

En général, les grandes villes comptent une population plus jeune et un plus grand nombre de résidents dont les niveaux de revenu et de scolarité sont élevés, des facteurs qui sont tous liés à des taux plus élevés d’utilisation d’Internet. La concentration de la population offre aussi un marché intéressant aux fournisseurs de services Internet.

La fracture numérique persiste chez certains groupes

La fracture numérique, c’est-à-dire l’écart entre les taux d’utilisation d’Internet chez certains groupes de personnes, a persisté au Canada, selon les données de l’ECUI. Le revenu, le niveau de scolarité, l’âge et la présence d’enfants dans le ménage ont tous eu une influence sur l’utilisation d’Internet.

Environ 88 % des adultes appartenant à des ménages ayant un revenu de 86 000 $ ou plus avaient utilisé Internet l’année précédente, ce qui constitue une proportion nettement supérieure aux 61 % des adultes appartenant à des ménages ayant un revenu de moins de 86 000 $.

De même, 80 % des adultes ayant fait au moins certaines études postsecondaires avaient utilisé Internet, comparativement à un peu moins de la moitié (49 %) des adultes moins instruits.

Les Canadiens de 18 à 44 ans (85 %) ont été plus d’une fois et demie plus enclins à utiliser Internet que ceux de 45 ans et plus (50 %).

La présence d’enfants de moins de 18 ans dans le ménage a été également associée à un taux élevé d’utilisation d’Internet chez les adultes. Environ 81 % des personnes vivant dans un ménage avec enfants ont utilisé Internet, comparativement à seulement 61 % des personnes sans enfant.

Même s’il n’y a pas de claire distinction entre les proportions d’hommes et de femmes qui ont utilisé l’Internet, il y a des différences en ce qui concerne le degré et le type d’utilisation.

La grande majorité utilise Internet à la maison

Un peu plus de 15 millions de personnes de 18 ans et plus avaient utilisé Internet à la maison à des fins personnelles non commerciales, soit environ 90 % de l’ensemble des utilisateurs d’Internet.

Environ 39 % des utilisateurs d’Internet l’avaient utilisé au travail, qui représente le deuxième lieu d’utilisation par ordre décroissant d’importance, tandis que 30 % ont dit l’avoir utilisé à partir d’autres endroits, comme le domicile d’un ami ou d’un parent, ou un café Internet.

Un peu moins de la moitié (49 %) des utilisateurs d’Internet de 35 à 54 ans ayant un emploi ont dit l’avoir utilisé à partir du travail pour des raisons personnelles non commerciales. Par ailleurs, 9 étudiants à temps plein de moins de 25 ans sur 10 (91 %) qui ont utilisé Internet ont dit y avoir eu accès à partir des établissements d’enseignement.

Parmi les plus de 15 millions d’adultes canadiens qui ont utilisé Internet à partir de leur domicile en 2005, près des deux tiers l’ont fait tous les jours durant un mois typique, et un peu moins du quart ont déclaré utiliser Internet 10 heures ou plus durant une semaine typique.

Parmi les utilisateurs à domicile, plus de 4 hommes de 18 à 24 ans sur 10 (43 %) et environ le tiers (34 %) de leurs homologues féminines passaient 10 heures ou plus en ligne durant une semaine typique.