Essais interfournisseurs concluants pour les appels vidéo mobiles


Jean-François Ferland - 24/02/2010

Bell, Rogers et Telus ont complété des tests visant l’offre de services d’appels vidéo mobiles hors de leurs réseaux respectifs. Aucune date d’entrée en vigueur d’une telle interopérabilité n’a été annoncée.

Bell, Rogers et Telus, les trois principaux fournisseurs de services de télécommunications au Canada, ont annoncé qu’ils avaient réalisé avec succès des essais d’appels vidéo bidirectionnels à partir d’appareils mobiles, et ce, d’un fournisseur à l’autre. Il s’agirait d’un premier partenariat d’essai entre concurrents à être réalisé dans le marché nord-américain.

En clair, Bell, Rogers et Telus ont fait l’essai d’appels vidéo bidirectionnels entre des utilisateurs d’appareils mobiles qui étaient liés à des réseaux mobiles distincts. Ces essais ont été réalisés sur les réseaux mobiles de troisième génération des trois fournisseurs. Soulignons que Bell et Telus exploitent une infrastructure commune de dernière génération dans une région du Canada.

Les appels vidéo mobiles ont recours au protocole de vidéophonie 3G-324M, qui a été établi par le regroupement industriel international 3rd Generation Partnership Project (3GPP). Ce protocole est fondé sur la norme H.324 de l’Union internationale des télécommunications (UIT), qui est consacrée aux communications multimédias à faible débit.

Facteur déterminant

Bien qu’aucun fournisseur n’ait été en mesure de préciser à quel moment les appels vidéo interfournisseurs se concrétiseront au Canada, la coopération entre Rogers, Bell et Telus démontre à quel point l’industrie des télécommunications est prête à faire en sorte que l’adoption d’un tel service puisse s’accélérer.

Sébastien Bouchard, le responsable des relations avec les médias au Québec chez Rogers, confirme que l’incapacité d’effectuer des appels vidéo mobiles interfournisseurs constituait la plus importante barrière à l’adoption du service de la part des consommateurs. M. Bouchard souligne que Rogers a été le premier fournisseur au Canada à offrir un service d’appel vidéo à l’aide d’un appareil mobile, il y a trois ans, mais ce service n’a pas obtenu la popularité escomptée jusqu’à présent. Il ajoute qu’un tel service est fort populaire en Asie, où les appels interfournisseurs sont possibles depuis longtemps.

Chez Bell, la porte-parole Julie Smithers compare l’impact de la collaboration entre les fournisseurs pour les appels vidéo à celui qui a émané d’une coopération entre les concurrents pour l’offre de la messagerie texte interfournisseur à compter de 2002. Depuis, affirme-t-elle, l’utilisation de la messagerie texte a doublé chaque année. Le fournisseur offre les appels vidéo mobiles à ses clients, en interne, depuis l’entrée en service du réseau de troisième génération en novembre 2009.

Chez Telus, qui offre aussi les appels vidéo mobiles à l’intérieur de son réseau depuis la fin de 2009, la porte-parole Anne-Julie Gratton déclare que le fournisseur cherche à anticiper ce que les clients désirent, tout comme il tire profit des possibilités technologiques qui sont offertes par les nouveaux produits des fabricants d’appareils mobiles. Elle souligne au passage les efforts réalisés par les fournisseurs canadiens de services de télécommunications mobiles pour l’application de la seconde phase de localisation des émetteurs d’appels d’urgence.

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+