Fortsum, Bell et Lyrtech : des données financières et du changement


Jean-François Ferland - 09/05/2008

Fortsum Solutions d’affaires et Bell Canada, qui publient des résultats trimestriels, connaîtront bientôt d’importants changements organisationnels. Lyrtech, pour sa part, clôt une année financière qui n’a pas été de tout repos.

Résultats trimestriels et bisbille chez Fortsum

Fortsum Solutions d’affaires, qui édite des solutions logicielles commerciales, bancaires et comptables, rapporte des revenus de 7 088 000 $ pour le premier trimestre de son année financière 2008, qui a pris fin le 31 mars dernier. L’entreprise avait rapporté des revenus de 7 304 000 $ pour le premier trimestre de l’année financière 2007. Le bénéfice net du trimestre est de 698 000 $, contre 324 000 $ lors de la période correspondante de l’année précédente. Une réduction des coûts de la marchandise vendue et une diminution des frais de vente et de service à la clientèle ont contribué à l’augmentation du bénéfice net.

Toutefois, une assemblée des actionnaires qui est prévue le 26 mai risque d’être mouvementée, en raison d’un différend qui oppose la direction de Fortsum à deux membres de son conseil d’administration. En résumé, Louis Lessard, président de Financière GMSL Lessard, et Jean Saint-Hilaire de Devinco Groupe-conseils, se sont opposé à une offre d’achat de Fortsum qui a été formulée par un tiers le 26 mars 2008. Les deux administrateurs, qui s’opposent à la réduction du nombre d’administrateurs à sept personnes, ont demandé la convocation d’une assemblée pour discuter de l’élection des membres du conseil. En avril, Louis Lessard a participé à deux transactions d’acquisition de millions d’actions de Fortsum, ce qui faisait croître sa participation directe et indirecte dans l’entreprise à environ 20 %.

Dans la circulaire annonçant l’assemblée, publiée le 28 avril, Fortsum annonçait qu’elle suggérerait aux actionnaires deux autres administrateurs en remplacement des dissidents, soit Roger Desrosiers, un administrateur et consultant, et Alain Miquelon, un dirigeant de la Bourse de Montréal. Deux jours plus tard, MM. Lessard et St-Hilaire publiaient les noms des administrateurs, dont ils comptent faire partie, qu’ils soumettront aux actionnaires.

Le 6 mai, Fortsum annonçait l’adoption d’un régime de droits des actionnaires, qui impose diverses obligations et rallonge la durée d’offres autorisées lors de situations d’acquisition d’actions en circulation, dans le but « de prévenir une prise de contrôle rampante. » Du même souffle, la direction de Fortsum affirmait qu’elle recommanderait au conseil d’administration qui sera élu de revoir les options stratégiques de l’entreprise, dont sa mise en vente. Le lendemain, Louis Lessard manifestait son opposition à ce régime de droits.

À suivre…

Bilan financier d’une difficile année chez Lyrtech

L’entreprise Lyrtech de Québec, qui développe des solutions de traitement de signaux numériques audio, vidéo et de communication sans fil, rapporte des revenus de 10,4 millions $ pour l’année financière 2007 qui a pris fin le 31 décembre dernier. Il s’agit d’une augmentation des revenus de 49,8 % en comparaison avec les 6,9 millions $ qui avaient été rapportés pour l’année financière précédente. La perte nette pour l’année complétée est de 13,6 millions $, contre une perte nette de 6 millions $ en 2006.

L’année 2007 a permis à Lyrtech d’obtenir de nouveaux mandats et des renouvellements de contrats avec d’importants clients comme Neural Audio, Texas Instruments et Panasonic. Mais en décembre, l’entreprise québécoise annonçait qu’elle devait procéder à des mises à pied et à la recherche de financement pour se sortir d’un mauvais pas, alors que ses résultats trimestriels se soldaient par des pertes nettes. L’entreprise affirme qu’elle a réussi depuis à réduire ses dépenses d’exploitation de 750 000 $.

Le président et chef de la direction Miguel Caron, qui a remis sa démission, a été remplacé en novembre 2007 par Alain Houle. Toutefois, M. Houle a quitté ses fonctions un mois après sa nomination, pour être remplacé par Louis Bélanger, le fondateur de Lyrtech.

(Avant-dernier) résultats trimestriels chez BCE

Le fournisseur de services de télécommunications Bell Canada Entreprises rapporte des revenus de 4,391 milliards $ pour le premier trimestre de son année financière 2008, qui a pris fin le 31 mars. Il s’agit d’une augmentation des revenus de 0,1 % d’année en année. La hausse des frais de restructuration a eu un impact sur le bénéfice net qui s’est établi à 289 millions $, contre 529 millions $ lors du trimestre équivalent de l’année précédente.

Les services filaires de Bell ont rapporté 2,639 milliards $, en hausse de 0,1 % en douze mois. Les revenus des services locaux et d’accès ont reculé de 6,8 % et ceux des services d’interurbains de 3,9 %, alors que les revenus des services de données et des services vidéo ont augmenté respectivement de 3,1 % et 13,4 %. Les revenus des produits ont augmenté de 1,8 % et les revenus intersectoriels ont crû de 9,5 %. L’entreprise comptait 4,5 millions de clients résidentiels au premier trimestre, en repli de 9,7 % d’année en année, et 3,2 millions de clients commerciaux, en baisse de 1,8 %.

Ajustements

Notons qu’il s’agit de résultats ajustés, puisque Bell a retranché 44 000 lignes résidentielles à son nombre comparatif pour le premier trimestre de 2007, à la suite d’une « révision en profondeur » des registres des comptes clients. Bell a retranché 273 000 clients commerciaux à son nombre comparatif du premier trimestre de l’année précédente, en raison de la migration des lignes d’un important client vers un réseau interne, en plus de biffer 58 000 abonnés commerciaux en raison d’une « surévaluation découlant d’une ancienne méthode de calcul des interconnexions locales ».

Bell a perdu 106 000 clients résidentiels et 13 000 clients commerciaux de ses services filaires au premier trimestre de 2008, alors qu’elle avait perdu 131 000 clients résidentiels et gagné 24 000 clients commerciaux lors du trimestre correspondant de l’année 2007. Les 2,9 milliards de minutes d’interurbains vendues constituent une diminution de 9,6 % d’année en année.

Du côté des services Internet à haute vitesse, Bell rapporte 10 000 nouvelles activations, en baisse de 75,6 % d’année en année. Toutefois, ses 2,014 millions d’abonnées constituent une croissance de 4,2 % depuis la période de comparaison de l’année précédente. L’entreprise rapporte 1 000 nouveaux abonnés à ses services vidéo, en baisse de 75 %, pour un total de 1,8 million d’abonnés, en baisse de 0,1 %.

Services sans fil

Les services sans fil ont produit des revenus de 1,041 milliard $, en hausse de 8,7 % d’année en année. Bell dit avoir obtenu 351 000 activations brutes, dont 198 000 aux services postpayés, et 34 000 activations nettes, dont 28 000 aux services postpayés, lors du trimestre. Ces chiffres incluent les abonnés des services de l’exploitant Virgin qui achète à Bell de la capacité de réseau. Bell compte 6,2 millions de clients à ses services sans fil, dont 4,4 millions utilisent des services postpayés.

Ces résultats financiers trimestriels pourraient être les avant-derniers que Bell Canada diffusera avant son acquisition, dont la conclusion est prévue pour bientôt, par un consortium mené par le fonds de retraite Teachers. Alors que l’entreprise cessera d’être cotée en bourse, ses résultats financiers ne seront probablement plus divulgués de façon publique.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.


À lire aussi cette semaine: Fido propose un service unissant Wi-Fi et GSM

En chiffres : évolution du commerce électronique et de la téléphonie résidentielle

L’actualité des TI en bref Silverlight vs Flash/Flex : Microsoft affronte Adobe sur le terrain des RIA

La grande séduction numérique

.




Tags: , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+