Hausse des revenus trimestriels et perte nette chez Wanted Technologies


Jean-François Ferland - 16/11/2010

Wanted Technologies rapporte des revenus de 1,24 M$ et une perte nette de 39 457 $ pour le premier trimestre de son année financière 2011.

L’entreprise Wanted Technologies de Québec, qui fournit des solutions de données, de veille et d’analyse en ligne qui sont axées sur le marché de l’emploi, rapporte ainsi des revenus trimestriels qui sont supérieurs de 9,8 % ou 111 883 $ aux revenus de 1,13 M$ du premier trimestre de son année financière 2010.

Wanted Technologies indique que 95 % des revenus du premier trimestre de son année financière 2011 sont des revenus récurrents, contre 91 % pour le trimestre correspondant de l’année financière précédente.

Wanted Technologies attribue cette hausse des revenus trimestriels au développement de marchés et à la diversification de produits qui ont été entrepris au cours des derniers mois. L’entreprise donne l’exemple des revenus récurrents provenant des secteurs du recrutement et des gouvernements qui ont constitué 36 % de la base totale de revenus, alors que la proportion était de 10 % douze mois plus tôt.

Les dépenses trimestrielles de Wanted Technologies sont plus élevées que celles du trimestre équivalent de l’année financière précédente. Également, les informations financière de l’entreprise font état d’une perte de conversion de devises et du paiement d’impôts sur le bénéfice.

Wanted Technologies rapporte une perte nette trimestrielle de 39 457 $, alors que le trimestre équivalent de l’année financière 2010 s’était soldé par un bénéfice net de 5 774 $.

À lire aussi:

Wanted Technologies fait le point sur sa diversification commerciale

Wanted Technologies signe une entente avec LinkedIn

Revenus réduits et perte nette en 2010 chez Wanted Technologies

Jean-François Ferland est rédacteur en chef adjoint au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+