IBM: avalanche de produits et services en matière de stockage


Patrice Guy - 17/09/2008

Montpellier (France) – IBM a lancé au-delà d’une trentaine de produits et services en matière de stockage, lesquels sont surtout destinés à de moyennes et grandes organisations. Vue d’ensemble.

C’est dans le cadre d’un symposium sur le stockage à l’intention de ses clients, de journalistes et d’analystes de l’industrie tenu à Montpellier dans le sud de la France, que la fabricante IBM a présenté une brochette de ses nouveaux produits et services dans le marché du stockage. Le lancement a eu lieu simultanément à New York et à Tokyo.

Ce créneau du marché des technologies de l’information est certainement l’un des plus actifs compte tenu de la multiplication des données à stocker et de l’importante création d’informations sur une base numérique. Lors de son exposé d’ouverture, le directeur général de la division des systèmes d’entreprise d’IBM, Jim Stallings, a mentionné à titre d’exemple l’explosion prévue des données personnelles en ligne, lesquelles devraient être multipliées par 16 d’ici à 2020.

D’ailleurs, la taille des fichiers à stocker est également en croissance : un fichier d’imagerie médicale en 2D, qui pouvait occuper 1 Mo en 2004, atteignait 1 To en 2007, affirmait M. Stallings, ajoutant que les images médicales consommeraient plus de 30 % de l’espace de stockage à l’échelle mondiale en 2010. Surprenant.

Évidemment, l’un des défis reliés au stockage concerne les coûts afférents, qui seront multipliés par 8 au chapitre de l’administration du stockage, sans oublier les coûts de l’énergie pour faire fonctionner (et refroidir) tous ces systèmes, qui devraient être multipliés par 4, toujours d’ici à 2010.

IDC prévoit de son côté que les dispositifs de stockage livrés doubleront de capacité tous les deux ans d’ici à 2012, et que le marché, très concurrentiel, devrait représenter une valeur de 34 milliards de dollars dans 4 ans, ce qui laisse croire à un marché à l’abri du ralentissement économique. Malgré tout, certains analystes préfèrent être prudents en notant que les entreprises clientes s’aperçoivent que ce ne sont pas toutes leurs données qui ont besoin de la même performance au niveau de l’accès. C’est ainsi que les entreprises choisissent des systèmes de stockage de plus bas de gamme pour l’entreposage de données qui sont moins critiques et essentielles et réservent les systèmes de pointe aux données qui sont liées à la mission de l’entreprise, par exemple.

D’ailleurs, Andy Monshaw, directeur général des systèmes de stockage chez IBM, rappelait que 75 % des données corporatives sont sauvegardées sur des rubans, un dispositif de stockage économique qui est également intéressant aujourd’hui dans un contexte de conservation de l’énergie.

En outre, les entreprises tentent de maximiser l’utilisation de leur dispositif de stockage par l’utilisation d’outils spécialisés qui permettent l’élimination de la redondance des fichiers, ou dé-duplication des données. IBM avait d’ailleurs un nouveau produit à annoncer à cet effet, issu de l’acquisition de la firme Diligent.

CARS

S’il est difficile de voir l’unité dans l’ensemble des annonces faites lors de cet événement, plus de 30 produits et services, IBM les a regroupés sous 4 thèmes qui forment en anglais l’acronyme CARS, pour Compliance, Availability, Retention & Security. Il y a une constante ici, illustrée notamment par la clé USB remise en souvenir aux participants qui prend la forme d’une voiture de course, tout comme un gadget qui agit comme haut-parleur pour un lecteur MP3, lui aussi en forme de voiture de course. Moins « motorisés » en français, mais tout aussi évocateurs, les thèmes de la conformité, de la disponibilité, de la conservation et de la sécurité de l’information constituent les tenants et les aboutissants de la vision d’IBM en matière de stockage.

Un certain nombre des produits annoncés sont des améliorations à des gammes déjà connues et des extensions à des gammes existantes, alors que dans d’autres cas, il s’agit de l’intégration à l’offre IBM des produits offerts par des entreprises acquises au cours des deux dernières années, notamment XIV, Softek, NovusCG, FilesX et Diligent.

Si on a reproché à IBM que plusieurs de ces produits n’étaient pas nouveaux et étaient déjà disponibles depuis un certain temps, le directeur du marketing de l’entreprise, Charlie Andrews, a expliqué que cette annonce concerne beaucoup plus la mise en place d’une approche-conseil intégrée d’analyse des besoins du client à l’égard du stockage des données. N’empêche que d’un point de vue produit, il s’agirait de la plus importante annonce d’IBM en matière de produits de stockage à vie, a soutenu M. Andrews, qui est l’aboutissement d’un investissement de plus de 2 milliards de dollars de la part de la fabricante. Quelque 2 500 personnes ressources, réparties dans 14 laboratoires à travers le monde, sous la supervision du vice-président du développement des systèmes de stockage Khrisna Nathan, ont contribué aux différents produits et services qui font partie de cette annonce.

Les annonces couvrent tant des produits pour les systèmes centraux, comme le DS8000, ou pour les centres de données de taille moyenne comme le DS5000, que des solutions intégrées de gestion de la conformité et de stockage des systèmes de courrier électronique d’entreprise, en passant par des outils de gestion du cycle de vie des clés de cryptage membre de la famille Tivoli. Certaines solutions constituent des éléments rassembleurs des infrastructures existantes de stockage stratégie, comme SoFS pour Scale out File Services, qui permet de rassembler les actifs de stockage en une seule grappe virtuelle.

Comprendre la vision et savoir ce que l’organisation doit choisir n’est certainement pas un exercice trivial. En ce sens, IBM compte également sur l’expertise de ses partenaires intégrateurs, nous a mentionné en entrevue Jeanine Cotter, vice-présidente des services pour systèmes chez IBM Global Technology Services. L’entreprise procède d’ailleurs à de la formation à l’intention de ses partenaires afin d’aborder le stockage sous l’angle de l’analyse des besoins et non de la vente de produits spécifiques.

Cela représente bien ce qu’est devenu ce créneau spécifique du marché des TI d’entreprise. Selon Andy Monshaw, directeur général des systèmes de stockage chez IBM, le stockage, ce n’est plus une question de produits ou d’algorithmes, c’est un écosystème.

Informations additionnelles : Service de nouvelles IDG Ce reportage a été réalisé sur invitation d’IBM

Patrice-Guy Martin est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.


À lire aussi cette semaine: Progresser par la (large) bande Quatre logiciels utilitaires à votre service Des données sécurisées pour un ordinateur de poche ou un téléphone intelligent Des produits à l’intention des organisations




Tags: , , , ,