Inauguration d’un centre de colocation dans le Coeur-du-Québec


Jean-François Ferland - 20/11/2013

L’entreprise québécoise COLO-D exploite un centre de colocation neutre à Drummondville, dans le cadre d’un projet évalué à 35 M$.

COLO-D, une entreprise récemment constituée, officialise l’exploitation commerciale d’un centre de colocation dont la superficie maximale sera de 100 000 pieds carrés. Logo de Colo-D

L’établissement de ce centre de données a fait l’objet d’un investissement de 35 millions de dollars. Le centre est localisé dans l’ancienne usine du fabricant de disques compacts et de DVD Disque Améric, qui a fait faillite en 2011.

Le centre de données de COLO-D, qui est situé à Drummondville – à mi-chemin entre Montréal et Québec – vise la desserte des entreprises, des fournisseurs de solutions d’informatique en nuage et de services en technologies de l’information, d’opérateurs en télécommunications et de fournisseurs de services Internet pour l’hébergement de serveurs.

« De nombreuses entreprises québécoises sont présentement hébergées dans la grande région de Toronto.  Au Québec, c’est 90 % de l’offre qui est située dans la région de Montréal. COLO-D vient satisfaire les besoins des entreprises à la recherche de plus de souplesse et de solutions évoluées de haute qualité pour l’hébergement de leurs serveurs à l’extérieur de Montréal ou de Québec et ce, pour des raisons évidentes associées notamment à la qualité de leur plan de relève », déclare Patrick David, le chef de la direction de COLO-D, dans un communiqué.

Les exploitants de COLO-D affirment que la latence entre le centre de colocation et les agglomérations de Montréal et de Québec est inférieure à deux millisecondes, ce qui conviendrait à l’exploitation d’applications en mode synchrone.

COLO-D affirme qu’elle cherchera à obtenir une accréditation de troisième niveau (Tier III) pour son nouveau centre de colocation.




Tags: , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+