Intérêt accru pour les téléphones mobiles


Jean-François Ferland - 10/10/2007

Quelques segments de marché liés aux téléphones mobiles et aux appareils évolués, soit les services à valeur ajoutée, les écrans tactiles, les accessoires et les services financiers, ont récemment fait l’objet d’études de la part de firmes d’analyse.

L’Internet, un concurrent aux services sur les téléphones mobiles?

Un récent sondage effectué par la firme In-Stat auprès d’utilisateurs de téléphones mobiles en Amérique du Nord pourrait susciter des questionnements parmi les entreprises de télécommunications qui misent sur l’offre de services à valeur ajoutée.

Si 35 % des répondants ont dit qu’ils n’utilisaient que les services de communication par la voix, la moitié de tous les répondants ont dit qu’ils utiliseraient l’Internet dans le cadre d’un forfait de données illimité au lieu d’autres services de médias enrichis, à la condition que le prix soit convenable. Selon l’analyste Gerry Haufhold, les forfaits d’accès illimité à l’Internet pourraient affecter les offres actuelles de services à valeur ajoutée, qui sont intimement liées aux intentions d’offres de services de chaque fournisseur. Cela signifie que des services de médias enrichis qui sont facturés à l’utilisation ou en vertu de forfaits mensuels, comme l’envoi de photos, seraient menacés par le recours alternatif à l’Internet.

L’étude révèle également que l’offre d’un trop grand nombre d’appareils crée une confusion chez les clients et entraîne une fragmentation du marché des services à valeur ajoutée.

L’écran tactile rendra-t-il les services mobiles plus conviviaux?

La firme ABI Research évalue que plus de 100 millions d’appareils mobiles vendus en 2008, notamment des téléphones intelligents et des téléphones de haut de gamme, seront dotés d’un écran tactile. En 2012, plus de 500 millions d’appareils mobiles munis d’un tel écran pourraient être livrés sur la planète.

Selon la firme, l’ajout d’une surface tactile à ces appareils pourrait en rendre l’utilisation plus conviviale, plus plaisante et plus efficace, ce qui accélérerait et faciliterait l’accès à des services et à des applications. En conséquence, les fournisseurs de services bénéficieraient d’un revenu moyen par abonné plus élevé. La firme souligne que plusieurs fonctionnalités attrayantes qui ont été offertes sur des téléphones mobiles dans le passé avaient résulté en des fiascos commerciaux, alors que l’interface d’utilisation était trop complexe ou difficile à utiliser.

La carte de mémoire, l’accessoire favori pour le téléphone mobile

Selon la firme ABI Research, l’année 2007 sera le théâtre d’un changement majeur dans le marché des accessoires pour les téléphones mobiles. Alors que les livraisons d’oreillettes avec ou sans fil généreront des revenus de 5 milliards $ US cette année, le créneau des cartes de mémoire destinées aux téléphones cellulaires pourrait générer des revenus de 7 milliards $ US.

La firme explique cette situation par la livraison accrue des oreillettes avec les téléphones mobiles, alors que les cartes de mémoire doivent être acquises séparément de l’appareil. Toutefois, un nombre croissant de fabricants d’appareils pourraient inclure de telles cartes à leurs appareils pour en stimuler la vente et susciter l’utilisation des fonctionnalités de médias enrichis.

En 2012, le marché des accessoires pour les téléphones mobiles pourrait générer des revenus de plus de 80 milliards $ US à l’échelle internationale.

Tendances et enjeux pour les paiements mobiles

La firme Frost & Sullivan, dans une récente étude, évaluait que plus de 21,2 millions d’utilisateurs d’appareils mobiles aux États-Unis pourraient utiliser des services de paiement ou de transactions bancaires. Ces données, bien qu’elles soient liées au marché américain, révèlent néanmoins des éléments intéressants pour les autres marchés.

La firme note que les institutions bancaires, les exploitants de réseaux de téléphonie et les fournisseurs de solution ont intensifié récemment leurs activités afin d’offrir dans un horizon rapproché de tels services aux utilisateurs d’appareils mobiles. Notamment, des solutions permettront d’effectuer des transferts d’argent d’un appareil à un autre, alors que l’adoption croissante de services de données mobiles par les utilisateurs augmentera les opportunités d’offre de services bancaires mobiles. Frost & Sullivan croit que l’intégration de ces deux services pourrait constituer une tendance d’avenir majeure, tout comme elle estime que des fonctionnalités développées en fonction de marchés verticaux par les fournisseurs pourraient être intégrées dans une seule application du côté de l’utilisateur final.

Toutefois, l’enjeu majeur en matière d’adoption de ces services se situerait au niveau de la confiance des utilisateurs, qui auraient exprimé des craintes à propos du stockage d’informations à leur égard sur les appareils et de la perte d’une connexion au cours d’une transaction financière importante. Frost & Sullivan croit qu’une forte implication et une collaboration accrue des institutions bancaires et des exploitants de réseaux mobiles contribueront à l’adoption des services financiers mobiles, et que l’offre de l’exécution d’une variété de transactions par les utilisateurs constitue un facteur majeur de succès.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.




Tags: , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+