Intranets et outils personnels prennent du galon


André Ouellet - 10/05/2006

Au cours des dernières années, les entreprises ont fait une place importante à la gestion des connaissances. En cette ère de l’économie du savoir, le succès d’une organisation dépend en grande partie de sa capacité à gérer adéquatement ses ressources informationnelles et intellectuelles, de façon à en retirer de la valeur.

Cette nécessité a engendré un immense marché, composé de concepts et de technologies divers : systèmes de gestion de contenu, outils de collaboration, solutions d’apprentissage en ligne, veille stratégique et, de plus en plus, portails d’entreprise et outils de gestion personnels, tels sites Wiki, blogues et systèmes de messagerie.

Selon la firme IDC, les services liés à la gestion des connaissances atteignaient, en 2005, la valeur de 13 milliards de dollars à l’échelle mondiale. La firme Gartner estime que, jusqu’en 2010, la gestion des connaissances occupera une place de choix dans le budget des entreprises qui continueront d’y voir un atout stratégique.

Les technologies faisant partie de la gestion des connaissances ne sont plus simplement des dépôts d’informations, comme cela a été le cas durant des années, explique un blogueur. Ce sont aujourd’hui des solutions permettant d’intégrer aux processus de l’entreprise les connaissances qui ont été acquises, et d’acheminer les données jusqu’aux personnes qui en ont besoin. Bien que ces technologies leur soient généralement fort utiles, les organisations cherchent néanmoins de nouvelles façons de gérer leur savoir-faire et de le mettre à contribution.

Les portails d’entreprise leur en offrent l’occasion. Dans les grandes sociétés, certains d’entre eux ont atteint les dimensions d’un mini-Web, reliant des milliers d’ordinateurs. Les intranets d’entreprise regroupent aujourd’hui des millions de documents. On estime qu’ils compteront bientôt des centaines de millions de pages, volume comparable à celui d’Internet à la fin des années 1990.

Maintenant qu’ils ont constaté à quel point les intranets pouvaient responsabiliser le personnel et accroître sa productivité, qu’ils comprennent comment et par qui cet outil est utilisé, les dirigeants ont tendance à y voir un élément indispensable afin d’améliorer le partage et la diffusion de l’information. À leurs yeux, les portails d’entreprise peuvent contribuer à la formation des employés et à l’accroissement de leurs compétences. Tout particulièrement ceux qui intègrent des outils personnels comme le site Wiki, lequel permet aux employés de créer et d’éditer un ensemble de pages Web et de forums Internet.

Selon des prévisions émises l’année dernière par Gartner, les sites Wiki deviendront, d’ici 2009, des outils de collaboration courants au sein de la moitié des entreprises au moins. Dès l’an prochain, la gamme des applications mises à la disposition des utilisateurs par les organisations sera composée à 40 % d’outils personnels tels le blogue, la messagerie instantanée et le site Wiki – comparativement à 2 % en 2004. On dit que les travailleurs du savoir adoptent spontanément ces nouvelles technologies, bien avant que la direction en ait saisi la portée.

Gartner est d’avis qu’au cours des prochaines années, les principales difficultés – et les principales occasions de se démarquer – des entreprises en matière de gestion des connaissances proviendront de la nécessité d’exploiter à la fois les nouvelles façons de faire et les technologies éprouvées (apprentissage en ligne et gestion de contenu notamment).

Les technologies établies ne disparaîtront pas. À titre d’exemple, Gartner prévoit qu’en 2009, les processus d’affaires et les logiciels seront dotés, dans une proportion de 60 %, d’un composant d’apprentissage en ligne. D’ores et déjà, les entreprises doivent trouver le juste équilibre entre les investissements dans les technologies de pointe et la consolidation des technologies existantes.