Jeu vidéo: Warner Bros. s’implante à Montréal


Denis Lalonde - 22/03/2010

Warner Bros. Interactive Entertainment établira un studio de développement de jeux vidéo qui pourrait employer 300 personnes d’ici 2015.

Warner Bros. Interactive Entertainment (WBIE), la filiale spécialisée en développement de jeux vidéo du producteur américain de contenu de divertissement Warner Brothers, ouvrira un studio à Montréal au cours des prochains mois.

Warner Bros. Interactive Entertainment compte créer quelque 300 emplois pour ce studio montréalais au cours des cinq prochaines années. L’entreprise n’a pas indiqué à quel endroit le studio serait établi sur le territoire montréalais.

Le studio montréalais de Warner Bros. Interactive Entertainment sera dirigé par Martin Carrier, qui est vice-président directeur général de la filiale de Warner Bros.

C’est Martin Tremblay qui dirige l’entreprise, lui qui a déjà oeuvré au studio Ubisoft Montréal à titre de vice-président directeur et chef de la direction. Il avait quitté Ubisoft Montréal en 2006 pour joindre le studio Vivendi Games.

Martin Tremblay n’a pas voulu chiffrer l’investissement de Warner Bros à Montréal, estimant qu’il s’agit de données privées. Il a toutefois affirmé que le salaire moyen des employés du studio se situerait entre 65 000 et 70 000 dollars.

Importantes subventions

« L’annonce d’aujourd’hui confirme à nos yeux la place de Montréal parmi les leaders mondiaux du secteur du multimédia », a déclaré le premier ministre Jean Charest, qui assistait à l’événement.

Ce dernier a précisé que Warner Bros. Pourra bénéficier du crédit d’impôt de 37,5% lié à la production de titres multimédia. L’entreprise aura également droit à une subvention non remboursable de 7,5 millions de dollars d’Investissement Québec, à un crédit d’impôt de la Sodec (Société de développement des entreprises culturelles) pour les services de production cinématographique et télévisuelle et à une contribution non remboursable de 50% des coûts admissibles à la formation du personnel de la part d’Emploi Québec.

« On prévoit que Warner Bros pourra bénéficier de subventions totalisant entre 17 et 20 millions de dollars sur cinq ans », a pour sa part déclaré le ministre du Développement économique, de l’innovation et de l’exportation, Clément Gignac.

« Je n’ai pas à être gêné du modèle d’accompagnement des entreprises de l’industrie par le gouvernement du Québec, car les retombées économiques pour la région dépassent le capital investi. Notre modèle d’affaires fait l’envie d’autres provinces et d’autres états. L’Ontario a calqué notre modèle et nous avons malgré tout attiré Funcom, THQ et Warner Bros à Montréal au cours des six derniers mois », a-t-il ajouté.

M. Gignac est aussi revenu sur la contribution non remboursable de 7,5 millions de dollars, un incitatif auquel aucun autre studio de jeu vidéo n’a eu droit à son arrivée dans la métropole. « Nous avons ajouté cette clause parce que Warner Bros. Possède un modèle unique grâce à la convergence entre le cinéma et le jeu vidéo et grâce à la qualité de sa propriété intellectuelle. Nous pensons que l’annonce aura un effet d’entraînement important pour Montréal », a-t-il expliqué.

M. Gignac a déclaré que le Québec se situait au 6e rang mondial en terme d’importance de la main-d’œuvre dans l’industrie du jeu vidéo avec environ 4 400 emplois, derrière le Japon, la Californie, la Corée du Sud, le Royaume-Uni et l’État de Washington*.

Une entreprise en progression

Le président de WBIE, Martin Tremblay, a déclaré que Warner Bros, qui existe depuis 85 ans et est l’entreprise numéro un du divertissement depuis 20 ans, est l’éditeur de jeux vidéo ayant connu la plus grande croissance de l’industrie depuis son arrivée de ce côté en 2007: « Du 22e rang en 2007, nous sommes passés au 8e rang en Amérique du Nord en 2009 et nous avons comme objectif d’atteindre le Top 5 et un chiffre d’affaires dépassant le milliard de dollars d’ici 2013», a-t-il affirmé.

« Nous possédons l’un des réseaux de distribution les plus répandus de toute l’industrie. Puissance marketing inégalée. Nous sommes les seuls qui peuvent mettre en marché le film, le jeu vidéo, le dvd, le blu-ray, les figurines, les jouets et la télévision au même moment », a-t-il ajouté.

Warner Bros a réalisé quelques acquisitions depuis sa création, notamment TT Games, qui conçoit des jeux pour la famille, en 2008, Snowblind, qui se spécialise dans la production de jeux de rôle à la première personne (RPG), et Midway, qui possède la franchise Mortal Combat, en 2009, et Rocksteady il y a un mois.

Montréal travaillera sur les franchises DC Comics

Martin Tremblay affirme que le studio de Montréal travaillera notamment sur les propriétés DC Comics, regroupant entre autres Batman, Superman et Wonder Woman. Le studio sera appelé à développer des jeux sur console, mais aussi en ligne, qui constituent la nouvelle tendance dans l’industrie.

« Des investissements majeurs au niveau du cinéma, de la télévision, des produits de consommation et du jeu vidéo pour relancer les marques DC Comics. Nous n’avons pas encore de local à Montréal. L’objectif est d’avoir un studio opérationnel d’ici juin ou juillet », dit-il.

Le studio montréalais pourrait également travailler sur des projets de films: « La convergence est accomplie chez Warner Bros., on travaille avec plusieurs directeurs de films, mais je ne peux encore faire aucune annonce pour le moment », a révélé Martin Tremblay.

Le maire de Montréal, Gérald Tremblay a affirmé que la municipalité était en compétition avec des villes asiatiques, américaines, canadiennes, australiennes, chinoises et indiennes. « Montréal l’a emporté grâce à son capital humain », a-t-il déclaré.

À lire également: La venue de Warner Bros. à Montréal provoque des grincements de dents.

*Source: Playing for Keeps, UK Trade & Investment, 2007 et estimations SECOR.

Denis Lalonde est rédacteur en chef au magazine Direction informatique.




Tags: , , , , , , ,

À propos de Denis Lalonde

Denis Lalonde est rédacteur en chef chez Direction informatique, développant des contenus et services uniques pour les spécialistes des technologies de l’information en entreprise à travers la province de Québec, tant à l’imprimé que sur le Web. Il s’est joint à IT World Canada, l’éditeur de Direction informatique, après avoir travaillé plus de cinq ans chez Médias Transcontinental pour les publications LesAffaires.com et le Journal Les Affaires. Journaliste accompli à l’aise sur toutes les plateformes médiatiques, Denis a également travaillé au Journal de Montréal, au portail Internet Canoë et au Réseau de l’information (RDI). Twitter: DenisLalonde
Google+ WWW