Jeux à vendre, énergie à revendre


André Ouellet - 03/11/2006

PERSONNALITÉ DU MOIS Steve Couture, président de Frima Studio, est la personnalité du mois de septembre 2006 en TI au Québec.

Les journées de Steve Couture débutent de bon matin. À titre d’exemple, il commencera sous peu à dispenser un cours d’informatique en ligne; installé devant sa webcaméra dès le chant du coq, il s’adressera à quelque 260 étudiants de l’Université Laval, dispersés dans dix pays africains.

Au bureau, il vaque ensuite aux défis que lui réserve la présidence de son entreprise en pleine croissance. Ce qui ne l’empêche nullement d’assumer trois autres charges de cours dans cette université, en plus de coordonner un programme d’enseignement au Collège Bart.

Cette énergie débordante, il la met avant tout au service de sa passion première : le jeu vidéo. Et de ce point de vue, les choses ne vont pas trop mal, merci. Frima Studio, l’entreprise qu’il a cofondée à Québec en 2003, connaît une formidable progression, comptant déjà une quarantaine d’employés.

Contrat d’envergure

La croissance de la jeune organisation semble en voie de se poursuivre, Frima Studio venant de signer avec le géant canadien Corus Entertainment son plus important contrat à ce jour : un jeu en ligne massivement multijoueur (JMM) destiné aux enfants de 8 à 12 ans. Il s’agit de l’un des plus importants projets du genre à l’échelle nord-américaine, assure Steve Couture. Éventuellement, plusieurs dizaines de milliers de personnes pourront y prendre part simultanément.

Le contrat devrait avoir d’heureuses répercussions pour lui et son entreprise. « Cela nous place dans une position très intéressante et nous donne les moyens d’aller plus loin et plus rapidement », dit-il. Le groupe d’employés se consacrant actuellement à la R-D dans le cadre du projet surpasse en nombre l’effectif total des programmeurs en poste il y a 18 mois. Pour Steve Couture, le progrès technologique que représente le développement de ce jeu revêt une grande importance.

D’ailleurs, ce sont les capacités de la firme en matière de technologie qui lui ont permis de décrocher le contrat, précise-t-il. Et qui, préalablement, lui avaient donné la possibilité d’acquérir une expérience dans le marché du JMM, auprès de la multinationale montréalaise Mega Bloks notamment.

Le jeu dans la peau

Dans sa vision d’entrepreneur, Steve Couture fait une place de choix aux compétences technologiques. Cette orientation, il l’a donnée dès le départ à Frima Studio. Depuis longtemps, il faut le dire, il rêvait de fonder sa propre affaire.

Il est âgé d’à peine dix ans lorsqu’il tâte de son premier ordinateur, un Tandy de Radio Shack. Quelques années plus tard, un jeu vidéo lui fait une impression telle, qu’il en rêve la nuit. « Je me suis rendu compte à quel point un jeu vidéo pouvait faire surgir des émotions, à la façon d’un film », raconte-t-il. Intéressé à la fois par la création et les chiffres, il développe précocement le désir de gérer un jour sa propre entreprise de développement de jeux.

Il étudie l’administration au cégep, l’informatique à l’université. À cette époque, déjà, il met à profit sa vaste capacité de travail : tout en poursuivant ses études, il démarre une entreprise vouée à la formation en matière de technologies Internet, à l’intention d’élèves et de professeurs de l’école secondaire. À un certain moment, l’organisation compte une soixantaine d’employés. Pas mal pour un à-côté.

Avant même d’obtenir son baccalauréat de l’Université Laval, en 1999, il a déjà trouvé du travail : il devient le tout premier employé de Sarbakan, jeune pousse de la Vieille Capitale produisant des jeux Internet. Il y sera chef programmeur durant cinq ans, avant de lancer Frima Studio.

Parcours impressionnant, il faut en convenir. Et attention! Ce surdoué n’est pas qu’un accro du boulot. En dépit de ses occupations nombreuses, il trouve le temps de faire de l’activité physique, du soccer entre autres. Il aime aussi s’adonner aux sports extrêmes, dont la planche à neige.

Que lui réserve l’avenir? « Les défis immenses » liés à la présidence de Frima Studio, répond-il, notamment l’embauche, la croissance de l’entreprise, sa gestion au jour le jour, le maintien des acquis. Parmi ces derniers, se trouve une clientèle plutôt prestigieuse : les producteurs hollywoodiens Disney et Warner Bros, par exemple, qui s’ajoutent aux Corus et autres Mega Bloks. De quoi tenir occupé durant un certain temps, en effet.

Le choix de la Personnalité du mois en TI au Québec est le fruit d’une collaboration entre la Fédération de l’informatique du Québec, Direction informatique et de nombreux partenaires.