La réalité virtuelle photographique sous-utilisée par les entreprises


François Picard - 02/08/2007

Les panoramas fixes ou 3D et les objets 3D virtuels sont encore rares sur les sites des entreprises canadiennes même si des outils de visionnement HTML, QTVR, flash, Java ou Shockwave permettraient facilement de mieux voir des produits qu’elles vendent. Pourtant, le faible coût du matériel et des logiciels nécessaires ne vaut guère la peine qu’on s’en prive pour faire sa promotion.

Alors que les panoramas fixes ne sont que des photos allongées à l’horizontale ou à la verticale faites à partir de plusieurs photos, les panoramas 3D en réalité virtuelle (VR) sont de grands panoramas dans lesquels on peut se promener avec des visionneuses comme QuickTime VR. Les objets 3D VR sont quant à eux une suite de photos d’un objet qui donne l’impression qu’il tourne devant nous ou qu’on peut en faire le tour. Les panoramas fixes ou 3D VR serviront plus aux entreprises du domaine de l’architecture, de l’immobilier, de l’environnement ou du tourisme, alors que la présentation d’objets 3D en réalité virtuelle serait plus utile aux entreprises qui fabriquent des objets ou des appareils aussi bien qu’aux sculpteurs, par exemple. Avec des logiciels qui permettent de créer des panoramas, des scènes ou des objets 3D, on peut présenter sur un site Web des paysages, des maisons, des véhicules et toutes sortes d’objets ou d’appareils presque aussi bien que dans une salle d’exposition.

Les logiciels

Pour créer des panoramas à partir de photos numériques, il faut utiliser l’un des logiciels spécialisés qui permettent de le faire. Ils sont relativement nombreux, surtout en anglais. Certains logiciels peu coûteux donnent seulement la possibilité de créer des panoramas fixes. Il faut payer un peu plus cher pour des logiciels de création de panoramas et d’objets 3D, mais leur prix est quand même très abordable. Plusieurs logiciels d’édition graphique, comme PhotoShop Elements d’Adobe, qui se vend 130 $ environ, disposent aussi de leur propre fonction d’assemblage d’images pour produire des panoramas.

Parmi les logiciels de base, nous retenons des produits comme Ulead Cool 360 de Corel à 45 $ environ, qui est vendu seul ou intégré à l’éditeur graphique PhotoImpact, devenu aussi propriété de Corel. Le logiciel ADG Panorama Tools, d’Albatross Design, qui semble n’être disponible qu’en anglais, est offert en version standard à 45 $ ou professionnelle à 110 $. De leur côté, Panorama Maker 4 à 45 $ et Panorama Maker 4 Pro d’Arcsoft à 90 $ ont été beaucoup améliorés ces deux dernières années et ils donnent d’excellents résultats malgré leur bas prix.

Nous avons aussi découvert par Internet le logiciel québécois Image Assembler, de Panavue, en édition standard à 74 $ ou en édition professionnelle à 148 $. Pour sa part, le logiciel Autopano Pro de la société française Kolor renferme un moteur d’assemblage d’images mis au point par l’Université de la Colombie-Britannique, mais il est plus cher que les autres à 170 $ environ.

Pour la réalité virtuelle, nous nous sommes arrêtés à deux des produits les plus abordables. Pour 350 $ environ, VR Wrox de VR Toolbox permet à la fois la création de panoramas 3D et d’objets 3D que l’on peut visualiser avec QuickTime VR. Selon Apple, il remplace bien QuickTime VR Authoring Studio que la compagnie a arrêté de développer. D’un autre côté, on peut arriver à des résultats semblables avec le logiciel 360 Professional Suite de 360 Degrees of Freedom qui permet également de créer à la fois des panoramas et des objets QuickTime VR mais pour 200 $ de moins. Tous les logiciels mentionnés ici existent en version PC, mais plusieurs d’entre eux sont aussi disponibles en version Mac.

Faire les bonnes photos

Les photos de panoramas et d’objets en 3D nécessitent beaucoup de précision et de bien suivre des règles de base pour que le résultat soit excellent. Même si chaque logiciel de création de panoramas est accompagné d’un guide ou d’autres formes d’aide, les mêmes recommandations reviennent pour tous. Ainsi, il est toujours préférable de se servir d’un trépied avec un niveau permettant d’avoir un appareil photo le plus horizontal possible. Il faut toujours désactiver l’exposition automatique et la balance des blancs automatique pour éviter d’avoir des images plus claires que d’autres à cause d’un éclairage différent. Il ne faut pas non plus changer aucun paramètre de l’appareil entre les photos et utiliser la même distance focale, la plupart du temps réglée sur l’infini. Même si la documentation des logiciels mentionne qu’une superposition d’une image sur l’autre de 15 % est suffisante, c’est habituellement préférable d’aller jusqu’à 20 ou même 25 %.

Pour les photos d’objets 3D, on obtient le meilleur résultat en plaçant l’objet au centre d’un plateau qui tourne. Ensuite, on fait de 12 à 24 photos pour un tour complet de l’objet. Sur Internet, on peut trouver des marchands de tables tournantes de différentes dimensions ou d’appareils créés spécialement pour les photos d’objets en 3D. Sur d’autres sites, on suggère de se servir d’une ancienne platine de tourne-disque et de faire un petit trou sous l’objet, si c’est possible pour le placer sur la petite tige qui est utilisée pour garder les disques en place.

Le voir pour le croire

Pour avoir une idée de ce que pouvaient donner ces logiciels de création de panoramas, nous avons testé Panorama Maker Pro d’Arcsoft. Ce logiciel existe en versions PC et Mac, mais n’est disponible en français que dans sa version PC.

Panorama Maker est un logiciel de création de panoramas à partir de photos facile à utiliser. Il suffit de prendre des photos horizontalement ou verticalement en s’arrangeant pour qu’il y ait toujours environ 15 % d’éléments communs entre deux photos qui se suivent. On les place ensuite dans un répertoire de l’ordinateur. On peut alors vérifier la luminosité et le contraste puis les modifier si nécessaire avec un éditeur graphique. Ensuite, on lance le logiciel Panorama Maker et on lui indique quelles photos on veut assembler et dans quel ordre. Il les assemble alors en une fraction de seconde pour produire un panorama horizontal ou vertical. Automatiquement et rapidement, il trouve les points communs entre les images et les ajuste pour le mieux. Il permet même de créer des panoramas à 360 degrés en quelques secondes. Il travaille si bien que c’est difficile de distinguer le point de rencontre entre deux des photos.

Il n’y a presque rien à faire sauf si on souhaite ajuster un peu mieux l’un ou l’autre des éléments du panorama. On peut ensuite sauvegarder la photo finale en format bmp, tif, pcx, tga ou jpg. On peut également exporter l’image sous forme d’une page Web ou d’un panorama 3D QuickTime VR dans lequel on peut se promener avec la souris. Panorama Maker est un logiciel à la portée de tous, mais on peut aussi en profiter à des fins professionnelles à cause de la qualité du produit fini. On peut acheter le logiciel directement sur le site d’ArcSoft ou le trouver dans certains magasins.

Au cours de nos recherches sur le Web, nous avons remarqué que la plupart des producteurs de logiciels de panoramas et d’objets 3D proposaient une version démo de leur logiciel pour ceux qui veulent l’essayer avant de l’acheter. Cela permet de comparer plusieurs logiciels entre lesquels on hésite.

François Picard est rédacteur en chef et éditeur du magazine Atout Micro.




Tags: , ,