La récompense, la nouvelle arme du commerce en ligne


Jean-François Ferland - 30/05/2008

Microsoft lance le programme de ristourne Cashback pour inciter les consommateurs à acheter des produits via son moteur Live Search. De leur côté, des commerçants font des tirages pour inciter les internautes à évaluer des produits en ligne.

Des exploitants de sites et de portails commerciaux sur Internet ont recours à des incitatifs pécuniaires pour attirer la clientèle dans leurs espaces Web dans le cadre d’activités liées au commerce électronique. Certains récompensent ceux qui achètent des produits, et d’autres récompensent ceux qui les commentent en ligne.

Le géant de l’informatique Microsoft a donné le coup d’envoi au programme Cashback qui offre une ristourne en argent aux consommateurs qui effectuent des achats par le biais de son moteur de recherche Live Search. Ce programme, qui n’est accessible pour l’instant qu’aux États-Unis, remet aux consommateurs un pourcentage du prix d’achat de produits spécialement identifiés qui sont offerts par des marchands participants.

Les articles qui font l’objet d’un rabais peuvent être identifiés par une recherche dans le moteur de recherche Live Search Cashback, qui offre des résultats de recherche comparatifs, ou bien dans des résultats de recherche commandités du moteur courant Live Search. La valeur du rabais sera versée après la transaction avec le commerçant dans un compte en ligne créé par l’utilisateur, qui pourra demander un versement dans un compte bancaire lorsqu’il aura accumulé au moins cinq dollars en ristourne. Déjà plus de 700 commerçants, dont Barnes & Noble.com, Ebay et Sears, ont joint ce programme.

Microsoft indique que les rabais seront financés à même les revenus publicitaires qui sont générés par les ventes via son moteur de recherche. En fait, au lieu d’appliquer le modèle traditionnel du coût par clic, Microsoft impose aux marchands participants un coût par action (Cost per action, ou CPA en anglais) qui constitue le rabais offert à l’internaute. Microsoft refile ensuite au consommateur le montant obtenu du marchand par cette forme de publicité.

Cette initiative vise à faire croître l’achalandage en général sur son moteur de recherche, qui arrivait au troisième rang du marché américain au niveau de l’utilisation par les internautes. Selon la firme d’analyse ComScore, Google détenait le premier rang du marché des moteurs de recherche en avril 2008 avec 61,6 % des requêtes de recherche, contre 20,4 % pour Yahoo et 9,1 % pour Microsoft.

Des tirages pour les commentaires

Une autre approche qui semble gagner en popularité chez les commerçants en ligne est la réalisation de tirages parmi les internautes qui produisent des commentaires pour des produits en vente sur leurs sites Web.

Le détaillant Canadian Tire, jusqu’au 5 juin 2008, tient le concours « Vous évaluez, vous gagnez » où cinq cartes-cadeaux de cent dollars sont attribuées au hasard parmi les internautes qui ont contribué des évaluations pour des produits offerts en ligne. Chaque évaluation donne droit à une inscription au tirage.

Chez Home Depot Canada, la promotion « Évaluez et gagnez », en vigueur jusqu’au 15 juin 2008, fait tirer chaque semaine une carte-cadeau de cinq cents dollars. Ce concours offre comme particularité l’attribution de deux inscriptions au tirage pour chaque évaluation qui est accompagnée d’une image ou d’un vidéo.

L’opinion qui compte

L’opinion des pairs, qui est offerte sur des sites de vente en ligne, comme Amazon.com, ou sur des sites dédiés aux opinions, comme Epinions.com, suscite un grand intérêt de la part des consommateurs. La firme d’analyse eMarketer relate à cet effet à une étude récente de la firme E-tailing Group qui a sondé 1 200 consommateurs américains qui achètent des produits en ligne au moins quatre fois par année. Quelque 53 % des répondants ont affirmé qu’ils lisaient des commentaires de consommateurs lorsqu’ils étaient à l’étape de la sélection d’un produit parmi deux ou trois choix possibles. On constate également que 40 % des répondants lisent des commentaires d’internautes lorsqu’ils entament leurs recherches, alors que 28 % le font lorsqu’ils ont sélectionné un produit et veulent confirmer qu’ils font le bon choix.

L’opinion des internautes intéresse aussi les joueurs du milieu publicitaire, comme la firme Nielsen qui exploite le site Hey! Nielsen. Sur ce site de type Web 2.0, les internautes peuvent émettre une opinion sur une émission de télévision, un artiste musical, un film, une personnalité publique, un site Internet ou un jeu vidéo. Ils peuvent aussi ajouter leurs commentaires aux opinions inscrites et attribuer une cote aux opinions et aux artistes ou aux contenus qui font l’objet de tels commentaires.

Reste à savoir si les détaillants font un usage intéressant des données qui sont générées par ces systèmes d’évaluation et les commentaires des internautes afin de mieux sélectionner les produits ou de transmettre ces informations aux fabricants.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.


À lire aussi cette semaine: RSI 2008 : un succès au-delà des attentes OKIOK propose un centre de référence en gestion des identités L’actualité des TI en bref Ne vous fiez à personne, dit le cynique La distorsion de la musique




Tags: , , , , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+