La trousse de voyage de l’ordinateur portatif


François Picard - 05/07/2007

Alors que seulement 9 % des voyageurs pour affaires ou loisirs emportaient un ordinateur avec eux en 2002, cette proportion a largement dépassé 50 % cinq ans plus tard. Le taux de satisfaction semble cependant relié à la qualité de l’expérience et, pour que tout se passe bien, il faut avoir prévu quelques accessoires souvent bien utiles.

Voyageant avec un ordinateur portatif depuis plus de 20 ans, je me suis plusieurs fois retrouvé mal pris, comme bien d’autres, parce que j’avais oublié un fil, une prise ou même un mot de passe. Très rapidement, je me suis donc fait une liste d’éléments à ne pas oublier quand je partais en voyage avec mon ordinateur portatif.

Ensuite, je me suis tout simplement créé un ensemble d’accessoires toujours prêt pour partir en voyage et qui pourrait servir à tous ceux qui se déplacent avec leur ordinateur.

La protection de l’ordinateur

Même si on trouve sur le marché des sacoches ou des mallettes d’ordinateurs bien rembourrées, on n’est jamais assez prudent, car le moindre choc risque de briser un ordinateur portatif et de le rendre inutilisable. Il est donc préférable d’acheter un étui un peu plus gros que l’appareil et d’ajouter autour de l’ordinateur une feuille d’emballage à bulles d’air comme on en utilise pour protéger des appareils fragiles dans un paquet d’expédition. Tout le monde, surtout dans une entreprise, reçoit un jour ou l’autre un tel emballage qu’il suffit de découper pour qu’il soit adapté aux dimensions de l’ordinateur.

Pour éviter de se faire trop de soucis quand on laisse son ordinateur portatif à l’hôtel, il est bon de l’attacher avec un câble en métal tressé, très difficile à couper, à un tuyau ou quelque chose de difficile à déplacer (éviter une patte de chaise ou de lit qu’on peut soulever). La sécurisation de l’ordinateur est facilitée par la fente Kensington (Kensington Security Slot ou K-Slot) de 7 mm x 3 mm qui équipe maintenant 99 % des ordinateurs portatifs. Elle est définie par des spécifications précises quant à ses dimensions et au type de métal qui peut être utilisé comme renfort.

Bien entendu, le Kensington Technology Group, inventeur de ce système, a été le premier à proposer des câbles de sécurité pouvant tirer avantage de cette technologie. On en trouve ainsi une dizaine de modèles sous la marque Kensington, certains avec un cadenas à clé, d’autres avec un cadenas à combinaison.

Ceux qui sont avec une clé sont plus simples; ils présentent cependant un risque de perdre la clé bien qu’un double soit fourni. Le système à cadenas semble plus pratique, mais il ne faut pas oublier la combinaison. Il faut éviter les modèles à combinaison de 3 chiffres, avec seulement 1 000 combinaisons possibles et qui peuvent être toutes essayées en trois heures environ. Le mieux est une combinaison à 4 chiffres qu’offrent, entre autres, certains modèles de Targus et de Kensington.

Pour limiter les risques d’accès aux données, il ne faut pas oublier d’activer le mot de passe de mise en marche de l’ordinateur, ce qui se fait habituellement à partir des réglages du BIOS, et de profiter de certains logiciels de cryptage de fichiers ou de répertoires sans oublier des logiciels de compression et archivage, comme WinZip, qui permettent de crypter n’importe quel fichier et d’y ajouter un mot de passe.

L’alimentation électrique

En plus du transformateur habituellement utilisé, il faut prévoir des adaptateurs de prises de courant dès qu’on sort de l’Amérique du Nord, car les prises sont de format différent dans bien des pays. Il existe soit des adaptateurs simples, pour un seul type de prise, soit des adaptateurs multiples que l’on arrange différemment ou avec différents embouts selon la prise dont on dispose. Pour faciliter les choses, si on doit brancher plusieurs appareils dans une même prise de courant, il est bon de prévoir un adaptateur à prises multiples et un adaptateur de prise à trois broches vers une prise à deux broches, chacun ne coûtant que quelques dollars.

Comme le courant alternatif n’est pas aussi régulier d’un pays à l’autre, il est bon de prévoir aussi un petit parasurtenseur donnant une protection d’au moins 500 joules, de préférence autour de 1 000 joules. On peut en trouver dans des magasins d’articles d’ordinateurs aussi bien que dans des chaînes de magasins comme Zellers où nous avons acheté pour 6 $ seulement un protecteur de surtension TrueProtection de NOMA de 500 joules capable de supporter des impulsions électriques jusqu’à 6 000 V et des pointes de pulsation de courant pouvant atteindre 30 000 ampères. Plusieurs fournisseurs ont mis sur le marché des parasurtenseurs de voyage pour ordinateurs portatifs. Belkin propose, par exemple, le modèle F9H120-CW à filtre anti-interférences de 43 dB avec une protection maximum évaluée à 1 045 joules et 45 000 A. Ce modèle très compact à 12 $ environ se branche directement dans une prise murale et il comporte un doubleur de prise téléphonique permettant d’y brancher un modem et un téléphone en même temps.

L’accès Internet

Même si l’ordinateur est équipé d’un émetteur-récepteur Wi-Fi, on n’est jamais sûr à l’avance que cela pourra fonctionner à l’endroit où l’on sera, et ce, même si on nous annonce un accès Wi-Fi. Étant donné la difficulté d’installer un réseau Wi-Fi dans un hôtel, ce n’est pas souvent qu’on y a un accès Wi-Fi aussi bon qu’avec le réseau sans fil de l’entreprise ou de la maison. Si on ne veut pas devoir placer l’ordinateur portatif sur une armoire, sur le rebord d’une fenêtre ou dans la salle de bain pour avoir le meilleur signal, il est bon de prévoir un adaptateur Wi-Fi USB avec un câble d’un à deux mètres qu’on pourra déplacer pour obtenir la meilleure réception possible tout en laissant l’ordinateur à un endroit où l’on pourra s’en servir facilement.

Comme l’accès Internet peut être offert avec une prise de réseau au mur plutôt que sans fil, il est bon de prévoir d’apporter avec soi un petit câble de réseau qui dépannera au besoin. On peut aussi se servir d’accessoires électroniques comme un WiFlyer ou une Wireless G Travel Router de Belkin qui se branchent dans une prise de réseau au mur pour créer un réseau sans fil personnel ou à partager avec des collègues dans une chambre voisine. Avec son modem intégré, le WiFlyer permet même de mettre en place un réseau Wi-Fi à partir d’une ligne téléphonique standard.

Parlant d’accès Internet par modem, même si le modem est intégré à la plupart des ordinateurs portatifs, il faut se rappeler qu’un câble de téléphone est essentiel entre la prise de modem sur l’ordinateur et la prise de modem au mur ou sur le téléphone de l’hôtel. Un adaptateur de prise de modem à deux prises est aussi un accessoire qui peut servir dans certains cas si on ne veut pas être obligé de débrancher et rebrancher le fil du téléphone de la chambre chaque fois qu’on veut aller en ligne.

Enfin, si on veut profiter d’un accès Internet haute vitesse pour se servir de la téléphonie IP par Skype ou d’autres services, il faut penser apporter un téléphone IP qui se branche à un port USB ou un casque avec micro. Ils permettront d’éliminer les risques d’échos lors des communications.

Ces quelques accessoires devraient faciliter la vie de ceux qui voyagent avec un ordinateur portatif. D’autres pourraient s’ajouter, comme une clé USB ou un lecteur de cartes de mémoire flash, et il ne faut pas oublier non plus les codes et mots de passe dont on pourrait avoir besoin pour accéder à l’ordinateur, aux données ou à Internet.




Tags: , ,