L’actualité des TI en bref


Alain Beaulieu - 24/07/2008

CATA et le Web 2.0 – Perte moindre pour DEQ – Pas de récession pour les développeurs – Le commerce électronique est stable au Québec – Coté haut, coté bas avec Praized Media. Un million chez Vidéotron et des nouvelles de CGI, d’Énergie, d’Apple, de Cogeco et du Project Management Institute.

CATA fait le virage Web 2.0

Le secteur canadien du Web 2.0 a fait son entrée au sein de l’organisation de promotion de l’industrie canadienne des technologies de pointe Canadian Advanced Technology Alliance (CATA). Parmi les premières entreprises de ce secteur à avoir joint les rangs de l’association, on trouve les firmes CIRA, Helix Communications, FuseTalk, Market2World, More 411, TANJss, Go Phones, Octopus IP Communications, Igloo, Iotum et Shift Networks.

Consciente du potentiel d’avenir du secteur, CATA entend faire en sorte de faciliter le développement de ce secteur qui est appelé éventuellement à détrôner la télévision, en mettant à la disposition des entreprises diverses ressources facilitant leur rayonnement et l’établissement de partenariats. À cette fin, l’association a récemment établi un partenariat avec la firme-conseil en gestion Access Group dans le but d’amener 80 dirigeants à participer à un événement visant à identifier les meilleures stratégies permettant aux organisations de prospérer dans ce domaine.

Perte moindre pour DEQ

L’entreprise de Québec spécialisée dans les solutions de bonification, de gros lots et de fidélisation pour tables de jeu DEQ Systèmes a rendu publics ses résultats financiers du deuxième trimestre 2008, terminé le 31 mai dernier. En comparaison de la même période de l’exercice précédent, la performance de l’entreprise s’est améliorée. Ainsi, les revenus ont totalisé 912 736 $, comparativement à 591 604 $, et la perte nette 268 241 $ versus 583 971 $. La période de six mois a, pour sa part, généré des revenus de 1,84 million $, en baisse par rapport à l’exercice précédent, soit 1,93 million $, et une perte nette de 452 175 $, également en baisse par rapport à l’exercice précédent, alors qu’elle atteignait 516 286 $. La firme attribue en partie l’amélioration de ses résultats financiers aux succès remportés par ses technologies G3 et EZ Baccarat aux États-Unis.

L’entreprise fondée en 1998 a aussi fait savoir qu’elle avait réduit la rémunération des membres de son conseil d’administration et qu’elle avait octroyé des options d’achat d’actions au coût de 1,10 $ à certains de ses administrateurs et employés. Ainsi, la rémunération annuelle des membres du CA est passée de 120 000 $ à 20 000 $, ce qui représente une économie annuelle de 100 000 $, alors que trois nouveaux administrateurs (Mike Telesmanic, Alexandre Lattès et Hervé Eschasseriau) se sont vu octroyer 25 000 options d’achat d’actions chacun et que 925 000 options d’achat d’actions ont été octroyées à certains membres de la direction, conformément au régime d’options d’achat d’actions de l’entreprise. Cette dernière considère que ce modèle de rémunération incite davantage les employés à créer de la valeur pour les actionnaires.

Les concepteurs de logiciels n’ont rien à craindre

Le site de recrutement en ligne Jobfox a placé les développeurs de logiciels au deuxième rang des profils d’emploi ayant le moins à craindre d’un éventuel ralentissement économique américain, après les représentants commerciaux et avant les infirmières. Ces profils d’emploi ont bénéficié de la plus forte demande sur le marché de novembre 2007 à juillet 2008. Qui plus est, l’entreprise s’attend à ce que les concepteurs de logiciels soient parmi les profils qui profiteront de la plus forte croissance de la demande jusqu’en 2016. Les administrateurs de systèmes et de réseaux occupent, en outre, la sixième position et les spécialistes en implantation de logiciels la huitième position du Top 20 de la firme qui note une surreprésentation des spécialistes des TI dans son classement, confirmant ainsi la vitalité du secteur.

Un Indice plutôt stable

Le Cefrio, l’agence Internet VDL2 et la firme SOM Recherches et Sondages ont rendu public l’Indice du commerce électronique au Québec pour le mois de mai 2008. On apprend ainsi qu’au terme de ce mois des biens et des services totalisant 251 millions $ ont été achetés en ligne par plus d’un million d’adultes québécois, ce qui représente 17 % de la population adulte de la province. La valeur moyenne des achats était de 240 $ par consommateur. Cela dit, 120 000 adultes ont fait des achats de plus de 1 000 $. En outre, la majorité des achats, soit 58 % totalisant des ventes de 146 millions $, ont été effectués sur des sites situés à l’extérieur du Canada, qui sont autant de revenus qui échappent à l’économie canadienne. En comparaison, cette proportion était de 36 % en mars dernier. Mais dans l’ensemble, la situation affiche une certaine stabilité, puisqu’un an plus tôt, la proportion des adultes québécois ayant acheté des biens ou des services sur Internet était similaire, soit 18 %, alors que la valeur moyenne des achats était légèrement plus élevée, soit 281 $.

Reflétant le niveau d’activité des consommateurs québécois sur Internet, l’Indice du commerce électronique est mesuré à chaque mois auprès d’une population de 1 000 répondants, depuis juin 2007. Autant les achats effectués sur des sites marchands que ceux réalisés via des portails favorisant les échanges entre particuliers, tels qu’eBay, sont considérés aux fins de l’étude. Le Cefrio est un centre de liaison et de transfert qui regroupe près de 160 membres universitaires, industriels et gouvernementaux et 60 chercheurs associés et invités, dont la mission est d’aider les organisations à être plus productives et innovantes par l’entremise des technologies de l’information.

Une première pour Praized Media

Mise sur pied, notamment, par des anciens du Groupe Pages Jaunes, l’entreprise montréalaise Praized Media a rendu disponible la version bêta d’une plateforme de recherche locale destinée aux médias sociaux, qu’elle dit être la première du genre au monde. Cette plateforme permet aux blogueurs et aux communautés virtuelles de saisir, d’organiser et de rassembler les conversations locales, afin d’émettre des recommandations pertinentes pour les membres, tenant compte du profil et des préférences de chacun.

Pour accroître la valeur de son application, l’entreprise propose une interface de programmation (API) flexible, des outils de gestion et des outils de découverte, en plus d’avoir établi des partenariats avec Groupe Pages Jaunes Cie et Localeze, permettant ainsi à chaque communauté Praized d’accéder à plus de 17 millions d’inscriptions d’entreprises d’Amérique du Nord et ainsi de consulter et d’émettre des commentaires à leur égard. Pour l’heure, les premières collectivités qui se prévaudront de la solution de Praized Media sont celles de Facebook et du blogue de design MoCo Loco.

En quelques octets

Vidéotron vient de franchir le cap du million d’abonnés pour ses services Internet par câble, toutes catégories confondues. C’est une résidente de l’Ouest de Montréal qui a été couronnée millionième cliente, permettant ainsi à Vidéotron d’atteindre ce nouveau sommet.

Groupe CGI a vendu son unité canadienne offrant des services de règlement des réclamations et de gestion du risque à l’industrie de l’assurance de dommages canadienne, générant des revenus annuels de 70 millions de dollars, au fournisseur de services de gestion des réclamations The Shumka Group, d’Edmonton (Alberta).

Le réseau radiophonique Énergie a mis sur pied une application appelée Énergie sur le réseau social Facebook permettant aux utilisateurs d’échanger et d’accéder en ligne et en direct au contenu musical diffusé sur l’une des dix stations composant le réseau Énergie.

Apple a vendu un million d’appareils iPhone 3G au terme de la première fin de semaine de sa mise en marché initiale, le 11 juillet dernier, dans 21 pays, dont le Canada où son prix débute à 199 $, outre les frais mensuels du forfait choisi.

L’entreprise de communications Cogeco a terminé le troisième trimestre de 2008 avec des revenus de 283,9 millions $, en hausse de 13,8 % sur les 249,4 millions $ réalisés au terme du même trimestre un an plus tôt, et un bénéfice net de 9,5 millions $, comparativement à 3,1 millions $, un an plus tôt.

Une étude universitaire canadienne réalisée auprès de 450 gestionnaires et cadres dirigeants, pour le compte du Project Management Institute et qui sera publiée en octobre prochain, révèle déjà que la pratique de la gestion de projet permet d’améliorer substantiellement le rendement commercial et organisationnel des entreprises et des organisations publiques.

Alain Beaulieu est adjoint au rédacteur en chef au magazine Direction informatique.




Tags: , , ,