L’actualité des TI en bref


Alain Beaulieu et Jean Francois - 26/09/2008

Fraude présumée à la Ville de Montréal – La génération Y et la fonction publique – Ordinateur volé à la Banque Nationale – Acquisition pour Nexio – Convention et commandite chez Telus – Virage numérique chez Transcontinental – Premier trimestre complété chez Clemex – Une division de Prosys Tech près de la faillite – En quelques octets

Fraude présumée à la Ville de Montréal

Le service des nouvelles de la télévision de Radio-Canada a rapporté que la Ville de Montréal a congédié l’un des cadres de la Direction des systèmes d’information pour son implication dans un présumé système de fraude. Le fonctionnaire aurait favorisé des entreprises dont il est administrateur pour qu’elles obtiennent des contrats auprès de l’administration municipale.

Robert Cassius de Linval, le directeur principal des Affaires corporatives de la Ville de Montréal, a expliqué que des irrégularités avaient été remarquées en début d’année dans la gestion du bureau de projets de la Direction des systèmes d’information. Les dégâts seraient « importants » et la fraude qui aurait duré plus d’un an, aurait permis la subtilisation de plusieurs millions de dollars. L’identité du fonctionnaire congédié et la nature du dispositif frauduleux n’ont pas été dévoilées. Une enquête policière en cours procédera à l’examen de matériel informatique saisi. D’autres employés de l’administration municipale pourraient être impliqués dans le frauduleux stratagème.

La génération Y veut travailler dans la fonction publique

Parmi les cinq meilleurs employeurs, sur un total de 158, pour lesquels les étudiants canadiens de niveau postsecondaire actuels aimeraient travailler, seulement deux sont dans le secteur des technologies de l’information (TI), soit Google et Apple. Les trois autres sont gouvernementaux, soit le gouvernement du Canada, Santé Canada et les divers gouvernements provinciaux. Considérant que ces étudiants ont vu le jour à l’ère d’Internet et des TI et sont donc de la génération Y, il s’agit là de conclusions pour le moins surprenantes, qu’a mises en lumière un sondage réalisé par les firmes Decode, Brainstorm Consulting et Universum auprès de 27 000 étudiants collégiaux et universitaires du Canada au printemps dernier. Ces derniers ont aussi indiqué, dans une proportion de 54 %, qu’ils aimeraient pouvoir faire toute leur carrière chez un même employeur, ce qui contraste avec le tempérament instable qu’on leur prête.

En outre, les trois principaux facteurs qu’entendent prendre en considération les étudiants après l’obtention de leur diplôme au moment de choisir un emploi à temps plein sont l’équilibre travail-vie personnelle, la bonne entente avec les collègues et un bon salaire de départ. Les possibilités d’avancement sont aussi prises en considération, puisque 64 % des étudiants sondés espèrent obtenir une promotion dans les dix-huit premiers mois suivant leur embauche. Au niveau des moyens privilégiés pour trouver un emploi figurent en première position les sites d’emplois (58 %), suivis des sites Web des employeurs (56 %). À bon entendeur…

Projet pilote européen pour Medical Intelligence

Le fournisseur européen de solutions de téléassistance et de télésanté Tunstall Healthcare a donné le coup d’envoi à un programme pilote de mise à l’essai du bracelet GPS Vega de Medical Intelligence au Royaume-Uni. Intégrant un module GPS, le bracelet Vega permet de suivre et de localiser plus facilement les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer au gré de leurs déplacements. Servant plus 2,5 millions de clients répartis dans 30 pays, Tunstall Healthcare entend plus spécifiquement équiper un certain nombre de ses clients avec le bracelet de la firme québécoise qui espère que son partenaire britannique offre, au terme du projet pilote, son bracelet à ses clients européens.

Ordinateur volé à la Banque Nationale

L’institution bancaire La Banque Nationale du Canada a indiqué qu’un ordinateur portable contenant une base de données de prêts hypothécaires avait été subtilisé à son siège social situé à Montréal.

L’institution a tenté de minimiser l’incident en assurant que les données contenues dans l’ordinateur « sécurisé » ne contenaient qu’une partie des renseignements relatifs aux prêts détenus par des clients et en affirmant que le risque de fraude à l’aide de ces données était « minime. »

La Banque Nationale a indiqué qu’elle écrirait à chaque client touché par ce vol afin de les inviter à communiquer avec le service à la clientèle si des transactions douteuses avaient lieu dans leurs comptes bancaires. L’institution enquêtera sur tout incident qui sera rapporté à cet effet et effectuera un remboursement le cas échéant. Également, les bureaux de crédit des clients seront avisés de la situation afin qu’une note soit ajoutée à leurs dossiers.

Enfin, la banque affirme qu’elle établira des mesures additionnelles pour renforcer ses politiques internes en matière de sécurité.

Une autre acquisition pour Nexio Technologies

Nexio Technologies, une firme de services-conseils de Montréal dont la spécialité principale est la gestion des risques, la conformité et la gouvernance en technologies de l’information, procède à l’achat de l’entreprise Aequabilis Technologies http://www.aequabilis.com/technologies_fr.htm de Montréal.

Aequabilis Technologies est une entreprise spécialisée en services et solutions de migration, de réplication, de virtualisation et de restauration de données qui agit à titre de fournisseur de services professionnels pour les utilisateurs de produits de stockage d’IBM, Dell, Hitachi et Brocade. Les actifs manant de cette acquisition serviront au soutien de l’offre de Nexio dans le domaine de la migration des applications

Il s’agit d’une troisième acquisition en moins d’un an pour Nexio. En mars 2008, l’entreprise a procédé à l’achat de la firme Technologies Teximus, spécialisée en gestion de la connaissance et des projets technologiques. En décembre 2007, elle avait acquis la firme Novasys, spécialisée en outils de formation en ligne.

Virage numérique chez Médias Transcontinental

L’éditeur de journaux locaux et régionaux Médias Transcontinental de Montréal a paraphé une entente avec le fournisseur technologique NewspaperDirect afin de publier ses journaux en format numérique au cours des prochaines années. Déjà, une douzaine de titres de l’éditeur, qui détient plus de 170 publications, ont été adaptés aux fins d’une consultation par le biais d’Internet.

Les abonnés des publications pourront consulter, avant la parution du journal en kiosque, une réplique numérique d’une édition à l’aide d’un fureteur Web sur un ordinateur, sur un téléphone évolué ou sur un lecteur multimédia portatif doté d’une fonction d’accès à Internet.

Convention et commandite chez Telus

Le fournisseur de services de communications Telus annonce qu’il a paraphé un nouveau contrat de travail avec le Syndicat des agents de maîtrise (SAMT) qui représente environ 500 superviseurs et professionnels répartis dans deux régions et dans six villes du Québec. Les agents de maîtrise occupent des postes dans le niveau précédant celui des cadres de l’entreprise.

L’entente, qui sera applicable jusqu’à la fin de 2011, a été acceptée par 91 % des syndiqués qui ont pris part au vote. La nouvelle convention procurera aux employés une augmentation progressive du bonus de performance ainsi qu’un programme d’assurance plus flexible.

Par ailleurs, Telus a paraphé une entente avec l’équipe de hockey Les Remparts de Québec afin d’en devenir un partenaire majeur et le fournisseur officiel des services de télécommunications jusqu’en 2011. Notamment, les amateurs peuvent visionner les parties de l’équipe, tout comme celles des autres clubs de la Ligue junior majeure du Québec en direct ou en différé dans une section dédiée du site Web de l’entreprise, alors que les clients des services sans fil peuvent bénéficier de sonneries et d’images sur leurs appareils mobiles.

Premier trimestre complété chez Clemex

Technologies Clemex, qui fournit des solutions d’analyse d’images pour la microscopie quantitative, a divulgué ses résultats financiers pour le premier trimestre de l’exercice 2009, terminé le 31 juillet dernier. Les ventes ont totalisé 1,52 million $, en hausse de 37 % sur celles obtenues lors du même trimestre de l’exercice précédent.

De cette somme, l’entreprise montréalaise a dégagé un bénéfice net de 75 533 $, comparativement à une perte nette de 138 779 $, un an plus tôt. L’entreprise précise que l’ampleur de son bénéfice a été affectée à la baisse par une hausse des frais d’administration et des honoraires professionnels non récurrents qui sont liés « à des démarches de valorisation extraordinaires. » L’entreprise, en janvier dernier, a annoncé qu’elle entamait la révision de ses options stratégiques afin d’augmenter sa valeur, dans l’intérêt de ses actionnaires. La vente de l’entreprise et l’établissement d’un partenariat en vue d’une fusion faisaient partie des options possibles.

Rappelons qu’en juin dernier l’homme d’affaires Karol Brassard a augmenté sa participation dans l’actionnariat de l’entreprise. Toutefois, le refus de Clemex de traiter l’offre d’achat d’un acheteur potentiel et l’émission d’actions additionnelles au président Clément Forget et à d’autres administrateurs le 1er août dernier ont fait tourner au vinaigre la relation entre M. Brassard et l’entreprise. Une poursuite intentée par M. Brassard portera éventuellement la cause devant les tribunaux.

Une division de Prosys Tech près de la faillite

L’entreprise québécoise Prosys Tech a indiqué que les dirigeants de sa division Les Ordinateurs Prosys-Tec ont déposé un avis d’intention de proposition aux créanciers, en fonction d’une disposition de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité du Québec. La filiale continue de fonctionner sous la protection de cette loi, qui donne un sursis de trente jours d’exploitation au cours desquels les créanciers et les fournisseurs ne peuvent exercer de recours à son égard. Les dirigeants étudieraient les alternatives possibles pour extirper la meilleure valeur possible des actifs de cette filiale dans l’intérêt de l’entreprise mère.

En août 2008, en manifestant son intention de mettre fin à ses activités d’assemblage d’ordinateurs, l’entreprise avait indiqué que des ententes avaient été négociées avec ses principaux créanciers. En mai dernier, Prosys Tech annonçait que ses revenus du troisième trimestre avaient fondu de moitié d’année en année. L’entreprise annonçait au même moment qu’elle abolissait une trentaine de postes.

Prosys Tech poursuit les activités de la filiale CDMS, une entité qui fournit des produits et de services technologiques dont un service technique téléphonique multilingue, des services de gestion et de consultation un réseau d’opérations et de surveillance et des logiciels à valeur ajoutée. L’autre filiale en activité, Peak Positioning offre un service de protection du contenu et de récupération des ordinateurs portatifs perdus ou volés.

En quelques octets

Selon le dernier rapport financier de l’entreprise montréalaise Komunik, qui a été déposé sur le site SEDAR quelques jours après l’annonce des résultats du troisième trimestre de son année financière 2009, la compagnie a obtenu une perte nette de 1,7 million $ au terme de cette période, contre une perte nette de 674 261 $ douze mois plus tôt.

Neuralitic Systems de Montréal, qui fournit des services d’analyse de données pour l’optimisation de la mise en marché aux fournisseurs de services de télécommunications mobiles, obtient un financement en capital de risque de 7 millions $ de la part de la firme Vertex, d’Israël, ainsi que de Capital de risque BDC et GO Capital de la Banque de développement du Canada.

Radialpoint, un fournisseur montréalais de services gérés et de soutien à l’intention des fournisseurs de services Internet à large bande, obtient un investissement de 98 millions $ de la part de la firme de placement privé TA Associates.

C’est sous le thème « Efficience, polyvalence et liberté pour les administrations publiques grâce aux logiciels libres » qu’aura lieu les 9 et 10 octobre prochain à l’hôtel Royal Palace de Québec la troisième Conférence sur les logiciels libres et les administrations publiques (CLLAP). Parmi les conférenciers présents à cet événement, notons David Ascher (Fondation Mozilla), Sylvain Deschênes (Ministère des Services gouvernementaux), René Marquis (Commission scolaire de Laval), Patrice Posez (Direction générale de la Modernisation de l’État – France), Miguel Tremblay (Environnement Canada), Dennis Giokas, chef de la technologie à Inforoute Santé du Canada, Jeff Bailey (Google).

Le détaillant Staples Business Depot/Bureau en Gros, qui exploite des magasins de fournitures de bureau, souhaite récupérer un million de cartouches d’encre et de toner usagées dans ses succursales au Canada du 4 septembre 2008 au 22 avril 2009, soit le prochain Jour de la Terre.

Après avoir signé un accord de financement de 22 millions $ avec la banque d’investissement américaine Goldman Sachs, iWeb Technologies, qui fournit des solutions d’infrastructures d’hébergement Internet, a inauguré son nouveau bureau chef situé à l’Île des Soeurs.

Alain Beaulieu est adjoint au rédacteur en chef et Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.


À lire aussi cette semaine: L’Institut international des télécommunications en eaux troubles Les pubs font la paire PodCamp Montréal : branché tous azimuts De la plume d’oie à Google Docs Écrire moins, penser mieux?




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,