L’actualité des TI en bref


Alain Beaulieu - 19/01/2009

Dix doigts au lieu de deux pour le contrôle biométrique américain. Agfa HealthCare est récompensée deux fois plutôt qu’une. Planète TI.

Contrôle biométrique américain : dix doigts au lieu de deux

Les voyageurs qui entendent visiter prochainement les États-Unis devront se plier aux nouvelles procédures d’identification biométrique du pays. En effet, l’autorité fédérale responsable de la sécurité intérieure – le Department of Homeland Security (DHS) – a fait savoir qu’elle avait terminé la mise à jour de la technologie biométrique déployée dans les plus grands ports d’entrée du pays. Connu sous le nom de US-VISIT, le programme de mise à jour des systèmes d’identification biométriques déployés aux principaux ports d’entrée américains a débuté en 2007.

Grâce à cette mise à jour, ce sont les dix doigts qui feront l’objet de la prise d’empreintes, comparativement à deux auparavant. Le DHS estime que cette procédure sera plus rapide et, surtout, lui permettra de faire un contrôle plus efficace des visiteurs se présentant aux ports d’entrée du pays, en réduisant le nombre de visiteurs identifiés à tord comme des terroristes. Les États-Unis ont recours à la technologie de contrôle biométrique depuis 2004, alors que sont collectées les empreintes digitales et une photo de presque tous les citoyens non américains faisant une demande de visa ou se présentant aux principaux points d’entrée du pays. Les empreintes sont comparées aux données des dossiers criminels du Federal Bureau of Investigation (FBI) et à celles recueillies par le Department of Defense (DOD).

Agfa HealthCare est récompensée deux fois

L’entreprise Agfa HealthCare, qui commercialise des solutions d’imagerie diagnostique et d’acheminement du travail clinique informatisées, a été récompensée deux fois plutôt qu’une par l’ACTI Santé, connue anciennement sous le nom de Canadian Healthcare Information Technology Trade Association, pour son engagement envers l’innovation dans les soins de santé au Canada.

Le premier prix remporté par l’entreprise est le prix Transformation des soins de santé pour son projet d’imagerie numérique PACS (système d’archivage et de transmission d’images) mis en œuvre au ministère de la Santé de Nouvelle-Écosse en 2008. Ce projet a contribué à transformer la prestation des soins de santé dans cette province par le recours à une technologie informatisée évoluée de l’imagerie.

Le deuxième prix remporté par Agfa HealthCare est le prix Conscience sociale d’entreprise, en récompense des projets que l’entreprise a mis en oeuvre avec ses principaux partenaires du secteur en matière de sensibilisation aux avantages des TIC dans les soins de santé et des investissements qu’elle a faits pour l’avancement des TI des soins de santé au Canada. Figurent parmi les initiatives qui lui ont valu ce prix les partenariats qu’elle a établis avec des établissements universitaires, dont son appui à la création de nouveaux programmes d’enseignement en informatique de la santé à l’Université Laval.

C’est la quatrième fois que l’ACTI Santé récompense de la sorte les organisations et les individus ayant contribué, au cours de l’année précédente, à une utilisation plus efficace des technologies de l’information dans le secteur de la santé.

Planète TI

États-Unis – IBM s’apprête à acheter les actifs supportant les services de courrier électronique du fournisseur Outblaze http://www.outblaze.com/ , dans le but d’enrichir sa plateforme de collaboration et de réseautage social Bluehouse. Outblaze, un fournisseur de services logiciels de Hong Kong, dessert une clientèle composée de 76 millions d’utilisateurs répartis à travers 480 000 noms de domaine.

États-Unis – La guerre des fureteurs est sur le point de reprendre. C’est du moins ce qu’ont laissé entendre les principaux fabricants de fureteurs, à savoir Microsoft, Mozilla, Opera et Google, qui ont indiqué lors d’une table ronde qu’ils entendaient faire la vie dure à la concurrence. Les champs de bataille seront vraisemblablement l’innovation, l’interopérabilité et la sécurité.

États-Unis – Une entreprise du Texas appelée Saxon Innovations veut empêcher six entreprises, dont Research in Motion, Palm et Nokia, d’exporter leurs appareils portatifs aux États-Unis sous le prétexte qu’elles violent trois brevets d’invention qu’elle a acquis en 2007. L’entreprise a déposé une plainte en ce sens au U.S. International Trade Commission (ITC http://www.usitc.gov/ ) qui accepté de l’examiner.

États-Unis – La mise de Nortel sous la Loi de la protection contre les créanciers plus tôt cette semaine risque d’altérer les relations que l’entreprise entretient avec divers partenaires technologiques, dont Microsoft. En novembre, les deux entreprises ont réitéré leur foi dans l’entente de quatre ans, désignée Innovative Communications Alliance (ICA), qu’elles ont conclue en 2006 et qui vise le développement et la commercialisation conjoints de solutions de téléphonie IP et de communications unifiées.

États-Unis – Apple pourrait alléger les restrictions qui ont empêché jusqu’à présent le déploiement de versions adaptées du fureteur Safari sur son téléphone évolué iPhone. C’est ce que prétend un certain nombre de sites Web de nouvelles qui affirment que le fabricant a donné le feu vert à divers fournisseurs indépendants de solutions afin de proposer des applications de navigation Internet fondées sur Safari, dont certaines seraient gratuites.

États-Unis – Des analystes croient que Nortel a payé beaucoup trop cher les firmes qu’elle a acquises dans les années 1990, à l’époque de la « bulle », dont Alteon qui, ne réalisant que des ventes de 200 millions de dollars US par année, lui a coûté 7 milliards de dollars $. Cette pratique, jumelée à la baisse de ses revenus et des scandales financiers, serait la source des troubles que connaît aujourd’hui l’entreprise.

Suède – Sony Ericsson a terminé le quatrième trimestre de 2008 avec une perte nette de 187 millions d’euros, comparativement à un profit net de 373 millions d’euros un an plus tôt. La coentreprise a vendu 6,6 millions de téléphones de moins qu’à la même période en 2007. L’année 2008 s’est soldée avec une perte nette de 73 millions d’euros, versus un bénéfice net de 1,11 milliard d’euros en 2007. L’entreprise, qui attribue sa mauvaise performance à la situation économique actuelle, ne se fait pas plus optimiste pour les six premiers mois de l’exercice 2009.

Royaume-Uni – Le ministère de la Défense britannique est aux prises avec un virus informatique qui s’est très rapidement propagé dans ses systèmes informatiques. L’infection, une des pires de l’histoire du Ministère, a débuté le 6 janvier.

Avec le service de nouvelles IDG

Alain Beaulieu est adjoint au rédacteur en chef au magazine Direction informatique.




Tags: , , , ,