L’actualité des TI en bref


Jean-François Ferland - 01/10/2009

Résultats financiers annuels chez Zoommed
Projet de collaboration entre Diagnos et Isee3d
Nouvel événement de promotion de l’industrie du jeu vidéo
Une autre filiale d’EA s’implante à Montréal
Normes de mesure d’audience pour les réseaux d’affichage numérique
Angle technologique pour un « indice de bonheur »

Résultats financiers annuels chez Zoommed

Zoommed de Brossard, qui édite des logiciels d’information médicale et de prescription qui s’exploitent sur un ordinateur de table ou un ordinateur de poche, rapporte des revenus de 151 515 $ pour le quatrième trimestre de son année financière qui a pris fin le 31 mai dernier.

Lors du quatrième trimestre de son année financière 2008, l’entreprise avait produit des revenus de 107 048 $. Zoommed rapporte une perte nette de 1,4 M$ pour les activités qui ont été poursuivies au cours du trimestre. Douze mois plus tôt, la perte nette était de 1,3 M$.

Peu avant la fin de son année financière, Zoommed a vendu presque tous les actifs qu’elle détenait dans une division d’équipements paramédicaux et dans un réseau de franchises. Les revenus découlant de la vente de ces actifs ont résulté en l’obtention d’un bénéfice net au dernier trimestre.

Pour son année financière 2009, Zoommed rapporte des revenus de 618 715 $. Ces revenus sont inférieurs aux revenus de 630 977 $ qui avaient été obtenus lors de l’année financière 2008. La perte nette des activités poursuivies avant l’abandon de certaines activités totalise 5,5 M$. L’année financière précédente s’était soldée par une perte nette de 3,7 M$.

Lors de l’année financière 2007, l’entreprise avait produit des revenus de 19 628 $ et enregistré une perte nette de 3,6 M$.

Projet de collaboration entre Diagnos et Isee3d

L’entreprise Diagnos de Brossard, qui est spécialisée en solutions d’extraction de données et d’intelligence artificielle pour les secteurs des mines, de la santé et du divertissement, et l’entreprise Isee3d de Montréal, qui développe une technologie de capture d’images en trois dimensions à l’aide d’une seule lentille, ont établi un protocole d’entente.

La collaboration entre les deux entreprises québécoises a trait à la création de solutions d’analyse et de diagnostic qui combineraient leurs technologies respectives. Cette entente est assortie d’une clause de non-divulgation.

Nouvel événement de promotion de l’industrie du jeu vidéo

L’Alliance numérique, l’organisme qui représente l’industrie du numérique au Québec, présentera du 13 au 17 novembre la première édition de Spin, un événement destiné à faire découvrir l’industrie du divertissement interactif et à inciter les jeunes à en constituer la relève.

L’initiative consistera en quatre activités qui auront lieu à divers endroits : une compétition amicale de développement d’un jeu vidéo aura lieu en direct entre des cégeps, des universités et des centres de formation; une soirée de réseautage incitera aux échanges entre les professionnels des divers métiers de l’industrie du divertissement interactif; une soirée de projections cinématiques permettra d’assister au visionnement de séquences animées non interactives pour mettre en valeur le talent artistique de créateurs; des visites virtuelles et réelles permettront aux curieux de voir de quoi ont l’air les lieux de travail de plusieurs entreprises de l’industrie.

Sur le site Web consacré à l’événement, seulement l’inscription à la compétition de développement en direct est activée. Les détails des autres activités seront probablement ajoutés au cours des prochaines semaines.

Une autre filiale d’EA s’implante à Montréal

Pogo.com, une filiale d’Electronic Arts qui est spécialisée en jeu à caractère social sur le Web, crée un nouveau studio qui sera implanté dans les locaux montréalais d’EA Mobile, l’entité consacrée aux jeux pour les appareils mobiles d’EA Montréal.

Pogo.com, qui exploite déjà des studios en Californie, au Texas, en Chine et au Royaume-Uni, a déjà embauché deux personnes pour ce studio qui amorcera ses activités avec une dizaine d’employés. L’entreprise offre divers jeux en ligne, dont des versions gratuites d’adaptations de classiques des jeux de société comme Monopoly, Yahtzee et Puissance 4.

Normes de mesure d’audience pour les réseaux d’affichage numérique

L’Association canadienne de l’affichage numérique, une association industrielle de Toronto qui regroupe des opérateurs de réseau et des fournisseurs spécialisés en affichage numérique, a établi des paramètres de mesure de l’audience afin de répondre aux demandes émanant d’agences de publicité.

Ces nouveaux paramètres visent à évaluer le nombre de personnes qui ont vu un écran, le temps d’exposition et la durée d’une boucle, soit le temps écoulé avant qu’une annonce ou un contenu ne soit joué à nouveau. L’organisme a même établi la formule suivante : Occasion de visionnement d’un écran ou d’un réseau X (temps d’exposition/durée de la boucle) = impressions livrées par annonce.

Toutefois, l’association octroiera sous peu à une firme de recherche un contrat de développement d’une méthodologie officielle pour évaluer et vérifier les mesures de l’audience pour les réseaux des membres.

Angle technologique pour un « indice de bonheur »

L’Indice de bonheur, un indice d’évaluation sociale établi par le chercheur et analyse Pierre Côté, s’est intéressé à la contribution des plates-formes d’interaction et des appareils de communication au bonheur des Québécois.

Selon ce sondage, réalisé en juillet et août dernier auprès de 2 641 personnes, 43 % des répondants croiraient que ces technologies ne contribuent pas aux rapprochements entre les gens, alors que 15 % penseraient le contraire. 25 % estimeraient que la plupart des technologies sont inutiles et prônent la dépendance, 23 % croiraient qu’elles sont utiles et améliorent la vie et 52 % des répondants auraient une position mitoyenne.

Le sondage indique que 13 % des répondants seraient à jour en terme d’utilisation des technologies, alors que 64 % seraient légèrement dépassés et 18 % seraient en retard, perdus ou confus. Ces derniers auraient un indice de bonheur de 74,7, alors que les répondants qui utiliseraient davantage les technologies auraient un indice plus élevé de cinq points. Le sondage portait également sur l’implantation d’une puce électronique dans l’humain et la comparaison de la sociabilité des membres et des non-membres du réseau Facebook.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+