L’actualité des TI en bref


Alain Beaulieu - 09/11/2007

La Commission scolaire de Saint-Hyacinthe réduit de 75 % ses serveurs clés – Fido, Virgin Mobile et Sony Ericsson ont la cote – BroadSign a de grands projets pour Montréal.

La CS de Saint-Hyacinthe choisit Dell

La Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH), dont les besoins informatiques sont en hausse, a confié à Dell le mandat de concevoir et de mettre en place une solution simplifiée de gestion de serveurs et de stockage qui lui permettra de continuer de faire évoluer son réseau sans devoir y ajouter un centre de données. L’environnement virtualisé qui sera mis sur pied contribuera notamment à réduire de 75 % le nombre de serveurs dont dispose la CSSH pour exploiter ses applications clés, lequel passera de 23 à seulement trois.

La CSSH supervise quatre écoles secondaires et 30 écoles primaires ainsi que des centres d’éducation spéciale, centres professionnels et centres de formation des adultes. En plus des 5 000 ordinateurs utilisés par les enseignants et les 13 000 étudiants qui fréquentent ses écoles, la CSSH se sert de 60 serveurs pour exécuter toute une gamme d’applications allant des feuilles de paye à la surveillance vidéo. Tous ses systèmes sont reliés par un réseau de fibres optiques qui s’étend à 83 immeubles, offrant un service Internet haute vitesse en plus de la téléphonie IP aux écoles et aux bureaux de l’administration.

La solution choisie comprend un serveur PowerEdge 2850 de Dell, qui héberge l’infrastructure 3.0 de VMWare, et deux serveurs PowerEdge 2900 de Dell, intégrant deux processeurs Xeon d’Intel à quatre cœurs. À ces serveurs s’ajoutera bientôt un serveur ESX, qui sera déployé dans le site de reprise sur désastre, afin d’accroître la disponibilité des données et offrir une meilleure distribution de charge aux serveurs. La solution comprend aussi un système de stockage relié au réseau PowerVault NX1950 de Dell, qui permet de mettre sur pied un environnement de stockage unifié. Cet environnement permet non seulement de bénéficier d’une performance accrue, mais contribue de surcroît à simplifier la gestion que fait la CSSH de ses technologies de l’information.

Des clients moins satisfaits

Selon une étude récente de J.D. Power & Associates, les clients sont moins satisfaits en 2007 envers les fournisseurs de services sans fil et les fabricants de téléphones cellulaires au Canada qu’ils ne l’étaient en 2006. La satisfaction des clients a diminué de façon importante, soutient la firme qui a considéré autant les services sous contrat que les services prépayés et dont le sondage en est à la troisième édition.

Dans le cas des services sans fil, les clients se disent insatisfaits de la qualité des appels, de la facturation, des différents forfaits, du coût du service et du service à la clientèle. Plus en détail, la satisfaction à l’endroit des services sous contrat a régressé de 18 points en 2007 par rapport à 2006, passant de 675 à 657 sur une échelle de 1 000 points. Ayant obtenu une note de 700, Fido est en tête du classement dans cette catégorie. Dans le cas des services prépayés, l’indice est passé de 666 à 652. Pour la troisième année consécutive, c’est Virgin Mobile qui, avec un score de 732, occupe la première place dans ce créneau.

Selon l’étude menée auprès de 6000 utilisateurs de téléphones cellulaires, les clients des services sous contrat payent des frais mensuels moyens de 67 $, comparativement à 25 $ pour ceux des services prépayés.

Dans le cas des fabricants de téléphones, l’indice de satisfaction des clients a été calculé en fonction des caractéristiques, de la conception matérielle, de la durabilité, de la pile et du fonctionnement des appareils. La diminution de la satisfaction des clients a été moindre dans cette catégorie, puisque l’indice est passé de 714 en 2006 à 702 cette année. C’est Sony Ericsson, qui a obtenu une note de 728, qui se démarque favorablement des autres.

BroadSign investit 4,5 M$ à Montréal

BroadSign International, qui fournit des logiciels d’affichage numérique, a investi 4,5 millions $ dans ses installations montréalaises. Cette somme servira à agrandir le département de recherche et développement de l’entreprise et développer son infrastructure de support et de service à la clientèle. La compagnie, dont le siège social est situé à Minnetonka, Minnesota (États-Unis), prévoit également construire un nouveau centre d’appels à Montréal et conséquemment accroître ses effectifs de 30 à 60 employés en 2008.

L’entreprise a aussi fait savoir qu’elle avait trouvé en la personne de Richard Boudreault le nouveau président de son conseil d’administration. Ayant acquis une solide expérience en démarrage et développement de projets technologiques, M. Boudreault a œuvré au sein de plusieurs organisations, dont SOFINOV, une division de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Oerlikon Aérospatiale et le Centre de Technologie Aérospatiale.

Les agents immobiliers et les TI

Au terme de l’enquête qu’il a menée auprès de 2 782 agents immobiliers du Québec, le Centre d’études et de recherche en immobilier (CERIQ) du Collège de l’immobilier conclut que ceux-ci sont en avance sur le reste de la population quant à l’usage qu’ils font des technologies et d’Internet. Commanditée par la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ), l’enquête a été réalisée en collaboration avec le Centre francophone d’informatisation des organisations (CEFRIO) et SOM. Les résultats ont été dévoilés lors du colloque L’immobilier à l’heure des changements qui avait lieu il y a quelques jours.

Ainsi, on y apprend que 97,5 % des agents immobiliers utilise Internet chaque jour dans le cadre de leurs tâches professionnelles; cette proportion est de 46,5 % pour l’ensemble des adultes québécois selon le sondage NETendances de mai dernier du CEFRIO. Qui plus est, 94,5 % des agents et des courtiers immobiliers ont accès à Internet à leur domicile, versus 67 % pour l’ensemble des Québécois (NETendances, décembre 2006), alors que 98 % des agents immobiliers disposent d’une connexion Internet au travail, versus 83 % pour l’ensemble des PME du Québec (NetPME de septembre 2006).

Emergis fait une percée à l’Ouest et au Sud

Grâce à une entente renouvelable de deux ans conclue avec la province de la Colombie-Britannique et MacDonald, Dettwiler & Associates, Emergis a rendu disponible sa solution de traitement électronique des mandats hypothécaires Assyst Immobilier sur BC OnLine. Quelque 2 000 avocats et notaires du droit immobilier sont inscrits sur BC OnLine, qui constitue le canal de livraison des services en ligne de la province. Assyst Immobilier relie électroniquement les professionnels de la communauté juridique et les prêteurs pour faciliter les tâches de transmission d’instructions, de présentation de rapports et de conclusion de prêts hypothécaires.

Le fournisseur de solutions transactionnelles a aussi fait savoir que la version Web Java de son système de dossiers médicaux électroniques Oacis Soins cliniques avait été implantée dans les nouvelles installations de la Medical University of South Carolina. Le nouvel établissement, ainsi que la solution d’Emergis, devraient être en fonction au début de l’année prochaine. Grâce à sa plateforme interopérable, Oacis facilite l’unification de systèmes d’information hétérogènes.

En quelques octets

Après RNC Media, de Gatineau, qui exploite cinq stations de télévision et 16 stations radiophoniques au Québec, c’est au tour de la chaîne spécialisée en voyage et tourisme Canal Évasion, de Longueuil, de choisir la solution de gestion pour radiodiffuseurs SDS Symphony du fournisseur torontois SDS.

Fondé sur son réseau HSPA (High Speed Packet Access), Fido a rendu disponible son service de communication mobile 3G haute vitesse, incluant les appels vidéo sans fil, dans 25 centres urbains du Canada, dont Montréal, Québec, Chicoutimi et Trois-Rivières.

Après le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), c’est au tour du Centre universitaire de Santé McGill (CUSM) de choisir le système de gestion des activités de chirurgie Opéra de la firme CHCA, qui sera implanté prochainement

L’Université de Sherbrooke a mis sur pied le Carrefour virtuel des municipalités francophones du Canada, un projet multifacette dont l’objectif est d’aider les municipalités francophones et bilingues du Canada à intégrer leurs technologies de l’information et faire une meilleure utilisation d’Internet.

Alain Beaulieu est adjoint au rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


À lire aussi cette semaine: Salaires: des augmentations à taux variables Vérification technologique au gouvernement québécois

L’économie des TI en bref

Les TI environnementales : un choix rentable Avoir mal à la langue




Tags: , ,