L’avenir est flash!


Alain Beaulieu - 03/06/2008

EMC, qui a introduit son premier système de stockage fondé sur la technologie flash en mars dernier, s’attend à ce que cette technologie ait un impact considérable sur le marché.

LAS VEGAS, NEVADA – « L’avènement de la technologie flash est le facteur qui va le plus affecter le développement du marché et la façon dont les systèmes de stockage sont conçus et fabriqués », a lancé Joe Tucci, président et chef de la direction d’EMC, durant son allocution à la dernière édition de la conférence EMC World. « Nous sommes la première grande compagnie à avoir intégré des matrices de disques durs à mémoire flash à nos systèmes de stockage. »

En effet, le fournisseur lançait en mars dernier son premier système de stockage corporatif fondé sur la technologie flash. Intégré à la gamme Symmetrix, ce système, désigné DMX-4, propose des configurations par incrément de quatre unités de stockage de 73 Go ou 146 Go. Les disques durs à mémoire flash sont plus performants que les disques durs conventionnels, à plateau rotatif, en plus d’être moins sujets aux bris et de consommer moins d’énergie. « Et en plus ils sont plus légers et occupent moins de place », ajoute le président.

« Nous avons re-conçu notre système de stockage pour prendre avantage de la technologie flash. Pour le moment, c’est essentiellement pour les applications ayant des exigences supérieures en termes de performance; ce n’est pas pour toutes les applications », enchaîne Barbara Robidoux, vice-présidente, Marketing des produits, Division des produits de stockage d’EMC, qui soutient que pour la même quantité de stockage, les disques durs à mémoire flash sont 10 % plus chers que les disques durs conventionnels.

« Les entreprises ne vont tout simplement pas dépenser plus d’argent qu’il ne le faut pour obtenir la performance dont elles ont besoin; c’est une règle économique fondamentale. Mais à mesure que les prix vont diminuer, nous croyons que les disques durs à mémoire flash vont empiéter sur le marché des disques durs conventionnels, de type Fibre Channel, et on va voir de plus en plus d’organisations adopter la technologie flash. »

Applications spécialisées

La vice-présidente, qui ne perçoit aucun désavantage à la nouvelle technologie, si ce n’est le prix, destine cette dernière à des applications telles que le traitement des transactions en ligne et les tables d’indexation des bases de données.

« Ces applications peuvent vraiment tirer profit de l’augmentation de performance que permet la technologie flash et les organisations vont être prêtes à payer la différence de prix. Mais dans deux ans, nous croyons que le prix des disques durs à mémoire flash va être le même que celui des disques durs conventionnels. Obtenir plus de performance pour le même prix, on peut facilement deviner ce que vont faire les organisations », prophétise Mme Robidoux, qui croit toutefois qu’il y aura toujours une place sur le marché pour les systèmes de stockage de type Fibre Channel.

« Ils sont de plus en plus performants, leur capacité augmente, ils consomment de moins en moins d’énergie, ce qui fait qu’ils vont toujours faire partie du portrait, prédit-elle. Je n’entrevois pas un moment où ils vont complètement disparaître du marché. »

« On voit de plus en plus de systèmes qui intègrent les deux technologies, renchérit Dave Donatelli, président, Division des solutions de stockage, chez EMC. Chaque technologie a son utilité, son créneau d’application. »

Alain Beaulieu est adjoint au rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


À lire aussi cette semaine: Cinq logiciels qui capteront votre attention Un téléphone cellulaire en guise de modem De nouvelles pirouettes pour Acrobat Des nouveautés pour les ordinateurs et les réseaux




Tags: , , , , , , ,