Le Bluetooth à son meilleur


François Picard - 19/11/2008

À L’ESSAI – Dix ans après la création du Bluetooth Interest Group, une association de compagnies soucieuses de tirer profit de cette technologie, voilà que les nouvelles applications Bluetooth sortent à cadence de plus en plus élevée, facilitant les communications de données en tous genres.

En 2004, lors du dixième anniversaire de l’invention du Bluetooth par la firme suédoise Ericsson, le bilan des créations associées à cette technologie n’était pas des plus réjouissants et beaucoup considéraient cette technologie comme un fiasco. Il aura fallu l’arrivée du Bluetooth 2.0 puis de nouvelles lois restreignant l’utilisation du téléphone cellulaire en auto pour entraîner un réveil brutal face au potentiel de cette technologie de communication.

Une technologie simple, économique et efficace

Il suffit de penser aux appareils électroniques reliés par des fils à moins de dix mètres l’un de l’autre pour imaginer toutes les applications possibles du Bluetooth. Grâce au Bluetooth, les fils disparaissent de plus en plus entre les différents appareils situés à courte distance. Pour des distances de moins d’un mètre, on peut profiter d’émetteurs-récepteurs de classe 3 avec une puissance de 1 mW qui sont très peu coûteux et nécessitent très peu de courant. Jusqu’à 10 mètres, on se sert de modules Bluetooth de classe 2 de 2,5 mW, un peu plus puissants, mais qui ne coûtent pas beaucoup plus cher. Dans tous les cas, la communication commence par une authentification et le pairage des appareils puis elle est chiffrée pour limiter les interférences et les intrusions.

Pour faciliter la communication entre les appareils utilisant le Bluetooth avec certains standards, on a créé des profils selon le type d’application. Ainsi, il existe un profil pour utiliser le Bluetooth comme interface modem avec un téléphone cellulaire, un autre pour les oreillettes sans fil, un autre pour l’impression de documents par Bluetooth, un autre pour le transfert de fichiers, etc. Un même appareil peut gérer plusieurs profils et donc plusieurs accessoires Bluetooth en même temps. Par exemple, un ordinateur portatif peut être relié par Bluetooth à un téléphone cellulaire, à un ordinateur de poche, à une imprimante, à un GPS ou à tout autre appareil Bluetooth pour lequel il a un pilote qui est en fait un gestionnaire de profils.

La miniaturisation du Bluetooth a aussi beaucoup joué dans son développement des dernières années. Les clés USB ou dongles Bluetooth sont maintenant tout petits, la prise USB elle-même étant souvent plus grosse que l’émetteur-récepteur en soi si bien qu’on peut les laisser branchés en permanence sans que cela dérange.

Les applications standards

Bien entendu, l’utilisation la plus standard du Bluetooth est maintenant la téléphonie mains libres en voiture. Plusieurs utilisateurs d’oreillettes Bluetooth ne font d’ailleurs plus qu’un avec cet accessoire qu’ils ne retirent que de leur oreille que lorsqu’ils y sont vraiment obligés. Pour répondre à la demande, on en trouve avec toutes sortes de designs et même en or ou avec des diamants incrustés. Néanmoins, ce qui importe le plus, c’est d’en trouver une avec un maximum de qualité sonore. Côté Bluetooth, plus la distance entre le téléphone et l’oreillette est courte, en dedans d’un mètre, meilleur c’est.

Autrement, c’est au niveau bureautique qu’on trouve le plus d’applications du Bluetooth. En fait, on vend des claviers, des souris, des imprimantes, des haut-parleurs, des téléphones sans fil, cellulaires ou IP, des agendas, des ordinateurs de poche, des appareils photo, des caméras et toutes sortes d’autres appareils qui peuvent communiquer entre eux par Bluetooth. Les ordinateurs de poche, téléphones intelligents et agendas Bluetooth servent souvent à l’échange de cartes d’affaires virtuelles. Des annonces de nouveaux accessoires ou appareils équipés du Bluetooth sortent toutes les semaines. Ils sont en général plus coûteux que ceux qui nécessitent un lien câblé, mais ils sont plus ouverts et utilisables dans davantage de configurations matérielles. Dans tous les cas, il faut vérifier la compatibilité des appareils qu’on souhaite utiliser ensemble, car ce n’est pas toujours possible, même s’ils ont tous deux une interface Bluetooth.

Les nouvelles tendances

Ces derniers mois, des dizaines de nouveaux produits à base de Bluetooth sont arrivés sur le marché. Toutes sortes de capteurs ont été équipés d’une interface Bluetooth. Ainsi, des capteurs de pression sanguine ou de battements cardiaques, comme le MIOxi de Medical International Research, peuvent transmettre leurs données à une montre ou à un téléphone cellulaire Bluetooth puis les retransmettre ensuite à un ordinateur ou à un médecin pour analyse. Grâce à ce genre d’appareils Bluetooth, un médecin pourra suivre ses patients à distance ou être averti aussitôt en cas de problème. Ces innovations sont présentées au salon Medica de Düsseldorf ce mois-ci.

Au niveau des applications pour entreprises, on annonce des capteurs de température placés sur des employés qui vont être reliés par Bluetooth à des ordinateurs permettant de mieux gérer la température des pièces. Les sièges de bureau pourront comporter des senseurs de température aussi bien que des détecteurs de mauvaise position qui avertiront la personne qui y est assise directement par un message à son écran d’ordinateur. On parle même de moniteurs de battements cardiaques pour vérifier le niveau de stress occasionné par une tâche donnée. Il existe aussi des capteurs Bluetooth pour mesurer le taux d’ultraviolets reçus par des personnes qui travaillent dehors et d’autres pour enregistrer le nombre de pas faits dans une journée.

Un lecteur de codes-barres Bluetooth comme le BaracodaPencil 2 permet de transformer un téléphone cellulaire Bluetooth ou un ordinateur de poche Bluetooth en lecteur de codes-barres sans fil. Dans tous les cas, les informations peuvent être transmises à un autre appareil Bluetooth situé à proximité puis retransmis par d’autres moyens comme le Wi-Fi, les ondes cellulaires ou par fil. Cela permet même de se servir d’un téléphone cellulaire avec Bluetooth pour faire de la téléphonie IP via un ordinateur avec Bluetooth branché à Internet avec fil ou par Wi-Fi, sans avoir à débourser des frais de cellulaire.

Et cela ne s’arrête pas là. Parmi les dernières inventions liées au Bluetooth, on note un capteur capable de détecter qu’un conducteur s’endort et de lui envoyer un signal dans son oreillette Bluetooth ou directement à l’ordinateur du véhicule pour diminuer sa vitesse progressivement et l’obliger à s’arrêter. Des capteurs de pression dans les pneus peuvent retransmettre l’information par Bluetooth à l’ordinateur de bord qui se charge d’afficher une alerte en cas de besoin. Des montres Bluetooth peuvent être reliées à un téléphone cellulaire Bluetooth qui reste dans une poche ou un sac à main et signaler des appels, des messages vocaux, des minimessages ou des appels manqués. Il y a même des éthylomètres Bluetooth dans lesquels on peut souffler et qui retransmettent l’information à un ordinateur ou à un véhicule pour qu’on sache si on est en état de conduire ou pas.

Les innovations liées au Bluetooth sont nombreuses et c’est étonnant de voir tout ce qu’on peut arriver à faire avec de petits appareils comportant cette technologie. On sent que ce n’est qu’un début, mais on peut en profiter dès maintenant.

François Picard est rédacteur en chef et éditeur du magazine Atout Micro.


À lire aussi: Industrie du jeu vidéo : de la maturité et de la croissance L’actualité des TI en bref Spécial 20 ans: Une évolution sous le signe de la convergence




Tags: , , , , ,