Le Canada figure toujours parmi les dix meilleurs


Jean-François Ferland - 01/02/2006

Malgré un recul d’une position, le Canada est classé parmi les meneurs en termes d’implantation du gouvernement électronique dans le rapport d’une agence de l’ONU, avec plusieurs initiatives citées comme meilleures pratiques à suivre.

Le Réseau d’informations en ligne de l’Organisation des Nations unies pour les Institutions régionales de renforcement des capacités en administration et en finances publiques (UNPAN), dans son rapport 2005 portant sur l’état de préparation au gouvernement électronique, place le Canada au huitième rang (84,25 %) des pays de la planète ayant mis en place des fonctionnalités de gouvernement électronique.

Le Canada est loin derrière le meneur, les États-Unis (90,62 %), mais devance la Finlande (82,31 %) et la Norvège (82,28 %). Précédé en 2005 par Singapour, le Canada occupait le septième rang en 2004 et le sixième rang en 2003, selon cet indice composite qui combine des index d’appréciation de la mesure Web, de l’infrastructure de télécommunications et du capital humain face au gouvernement électronique.

Le Canada est nommé à quelques reprises dans ce rapport comme exemple à suivre pour l’adoption des meilleures pratiques. On y lit que la présence continue en ligne du Canada est marquée par la constance entre les sites et les étapes en termes à la fois de l’étendue de l’information et des services fournis et de la standardisation du design et de la navigation. On y souligne également l’implantation simultanée en français et en anglais du site national du gouvernement fédéral et des sous-sections et portails des ministères et agences.

Le site principal du gouvernement du Canada a obtenu le meilleur résultat quantitatif parmi les pays à l’étude, notamment en raison d’initiatives comme celles du Gouvernement en ligne, de l’accessibilité sans fil, de la page Contactez-nous, qui promet une réponse en un jour ouvrable et de la page Consultations auprès des Canadiens qui énumère les consultations actives et archivées des agences et départements gouvernementaux.

Le rapport souligne également la décision d’utiliser une plate-forme commerciale d’une tierce partie privée pour certains approvisionnements gouvernementaux, en qualifiant cette décision d‘avant-gardiste.

Implantations à poursuivre

Pour l’indice de mesure Web, qui évalue à quel point les sites des gouvernements emploient les fonctionnalités de gouvernement électronique au maximum, le Canada obtient le huitième rang avec un pointage de 89,23 %.

En morcelant le processus d’implantation du gouvernement électronique selon le pourcentage des fonctions qui auraient pu être déployées, le Canada reçoit une note de 100 % pour la phase I (Émergence), de 99 % pour la phase II (Rehaussement) et de 90 % pour la phase III (Interactivité), mais obtient 61 % pour la phase IV (Transactionnel) et 69 % pour la phase V (Réseautage).

Le Canada obtient également le neuvième rang (60,98 %) des pays offrant des fonctionnalités de paiement en ligne pour tout service public.

Quant à la participation électronique des citoyens, le Canada est classé au quatrième rang (87,30 %) à égalité avec la République de Corée. Le pays obtient, en termes de qualité et de pertinence des initiatives, une note de 80 % pour le volet relié à l’information électronique, 65 % pour celui lié à la consultation électronique et 54 % pour celui ayant trait à la prise de décision électronique.

Le Canada s’est également bien classé en termes d’explication des consultations électroniques et d’information des façons de transmettre des informations et des commentaires à cet effet. On note également que le Canada fait partie des pays qui fournissent un accusé de réception aux citoyens qui leur envoient des courriels ou une forme de rétroaction portant sur des enjeux.

Diffusion des TIC, utilisation féminine et accessibilité

Pour l’indice de télécommunications, qui combine le pourcentage de la population qui est branchée, qui utilise un ordinateur, un téléphone cellulaire, un téléphone, la télévision et le réseau Internet pour connaître le niveau de diffusion des technologies, le rapport indique que l’Amérique du Nord et l’Europe sont au-dessus de la moyenne en termes de disponibilité des télécommunications. L’Amérique du Nord possède d’ailleurs un indice 1,7 fois plus élevé que celui de l’Europe. On mentionne aussi le Canada comme étant le premier pays du monde à avoir branché toutes ses écoles au réseau Internet.

Au niveau de l’indice relatif au capital humain, le rapport révèle que le Canada est le deuxième pays où les femmes sont les plus nombreuses à utiliser l’Internet (51 %). On y mentionne également la présence, dans le guide Internet du gouvernement du Canada, de lignes directrices visant l’établissement d’une accessibilité universelle aux sites et aux services en ligne pour les personnes handicapées.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+