Le CRTC fait le portrait des TIC


Jean-François Ferland - 05/07/2006

Le recours à l’ordinateur et à l’Internet se poursuivrait lentement au sein de la population, mais des écarts selon les facteurs habituels persisteraient. Les appareils portatifs seraient surtout prisés des hommes.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, dans sa septième édition du Rapport de surveillance de la politique sur la radiodiffusion fait état de l’utilisation des nouveaux médias au sein de population au terme de l’année 2005.

Selon des rapports de recherche de la firme Cybertrends produits à partir de sondages auprès d’adultes canadiens, 74 % des ménages auraient possédé un ordinateur en 2005, contre 71 % en 2004 et 49 % en 1998. Le pourcentage de particuliers âgés entre 55 et 64 ans qui sont propriétaires d’un ordinateur aurait augmenté de 7 %, alors que celui des particuliers âgés de 65 ans et plus aurait crû de 12 %. 96 % des ménages ayant un revenu annuel supérieur à 80 000 $ posséderait un ordinateur, contre 49 % pour les ménages au revenu inférieur à 20 000 $.

Internet : quelques fluctuations

En matière d’accès à Internet, le rapport fait état d’une stabilité avec un taux global d’accessibilité de 78 % pour l’année 2005 contre 76 % en 2004. La répartition de l’accès en fonction des sources, qui peuvent être multiples, indique que l’accès au travail aurait connu la hausse la plus importante, soit de cinq points à 46 % en 2005, alors que l’accès à partir du domicile aurait crû de deux points à 65 %.

L’accès gratuit à partir des bibliothèques et d’autres lieux arriverait au troisième rang avec un taux de 29 %, alors que 16 % des utilisateurs accéderaient à l’Internet à partir de l’école. 13 % des internautes navigueraient à l’aide d’un ordinateur à main, 9 % à partir des cybercafés et d’autres lieux à accès payant et 7 % à partir des zones d’accès sans fil publiques.

Le niveau d’accessibilité au réseau Internet serait encore proportionnel au revenu des répondants (54 % des répondants au salaire inférieur à 20 000 $, contre 98 % pour ceux au salaire supérieur à 80 000 $) et inversement proportionnel à l’âge (92 % des répondants âgés de 18 et 34 ans contre 41 % des répondants âgés de 65 ans et plus).

Web à la hausse, télé à la baisse

Selon la répartition de l’accès au réseau Internet en fonction des régions du Canada, le Québec aurait connu une augmentation « significative » de l’accès à l’Internet en passant de 63 % des répondants en décembre 2004 à 71 % en décembre 2005, mais serait encore à la remorque des autres régions canadiennes et à égalité avec la région de l’Atlantique. La Colombie-Britannique et l’Ontario auraient un taux de pénétration de 83 %.

Par ailleurs, 74 % des répondants accéderaient à Internet à partir d’une liaison à haute vitesse alors que l’internaute canadien se brancherait en moyenne durant 16 heures par semaine. Quant aux raisons évoquées pour ne pas avoir accès à Internet, l’absence de besoins aurait chuté de cinq points à 38 % en 2005 alors que le coût élevé aurait augmenté d’un point à 14 %.

Chez les utilisateurs occasionnels, les activités préférées des internautes intenses seraient l’utilisation du courriel (70 %), la visite de sites d’intérêt particulier (51 %) et la recherche d’informations précises (47 %), tandis que les internautes occasionnels y auraient recours pour la recherche d’informations sur des produits et services (50 %), le furetage (42 %) et la recherche d’informations précises (41 %).

À propos de l’influence d’Internet sur les autres médias de radiodiffusion, le rapport du CRTC fait état d’une baisse nette de 9 % de l’écoute de la télévision en 2005, alors que la baisse était de 14 % en 2002, ainsi que d’une baisse nette de 1 % de l’écoute de la radio en 2005. Dans 40 % des ménages, l’ordinateur serait localisé dans la même pièce que le téléviseur, et 57 % de ces répondants utiliseraient les deux médias en même temps.

Appareils portatifs : utilisation (quasi) masculine

Enfin, le rapport indique que 59 % des répondants auraient affirmé se servir d’un téléphone cellulaire en 2005 ce qui constitue de loin l’appareil portatif ou le périphérique de communication le plus utilisé par les répondants. Le lecteur MP3 arrive au deuxième rang avec 12 % d’utilisateurs parmi les répondants, alors qu’à lui seul, le lecteur iPod de Apple serait utilisé par 4 % des personnes sondées.

La caméra Web arrive au troisième rang avec 8 % d’utilisateurs, suivie par l’assistant numérique (7 %) et la console sans fil Blackberry (3 %).

Les hommes seraient les plus avides utilisateurs de ces appareils, avec des taux d’utilisation variant de 52 % (téléphone portable) à 75 % (console Blackberry), mais on remarque du même coup que le téléphone cellulaire est l’appareil dont l’utilisation est la plus égalitaire puisque 48 % des répondantes en feraient l’utilisation.

Les utilisateurs de téléphone cellulaire, d’assistant numérique personnel ou de Blackberry seraient peu nombreux à utiliser certaines fonctions particulières, puisque seulement 2 % des répondants auraient dit regarder la télévision au moyen de leur appareil et 3 % pour prendre des photos ou une séance vidéo au moyen d’un de ces appareils. Seulement 7 % des répondants consulteraient les nouvelles ou la météo et 4 % obtiendraient les résultats sportifs de cette façon. Ici encore, ces contenus susciteraient surtout l’intérêt des hommes.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+