Le gars du coin


Andre2 - 23/12/2005

PERSONNALITÉ DU MOIS Hugues St-Pierre président et chef de la direction de Telus Québec, est la personnalité du mois de novembre 2005 en TI au Québec.

Dans un monde imprégné de technologies qui par trop souvent éclipsent les valeurs existentielles au profit d’une rationalité purement instrumentale, la carrière d’Hugues St-Pierre démontre avec brio que l’on peut rester fidèle aux valeurs de sa terre, tout en se propulsant au cœur des changements technologiques.

Si vous mentionnez « Telus Québec » à quiconque est moindrement familier avec le secteur de la téléphonie, il est plus que probable que cela lui évoquera la belle région de Rimouski, là où la firme a établi son siège social. Pendant longtemps en effet, Québec Téléphone, l’ancien nom de la firme, faisait figure du petit village gaulois qui résistait vaillamment à l’envahisseur romain. Dans une industrie dominée par les grands monopoles urbains, Québec Téléphone incarnait la voix des régions qui clamaient leur présence et leurs façons de faire.

Aujourd’hui, cinq ans après avoir rejoint la bannière Telus, Telus Québec, toujours aussi enracinée dans sa région, est connue partout dans la province. Après avoir œuvré pendant plus de trente ans à Québec Téléphone/Telus Québec, dont les sept dernières années à la tête de l’entreprise, on peut affirmer sans se tromper qu’Hugues St-Pierre n’est certes pas étranger à ce succès. M. St-Pierre a annoncé récemment qu’il tirera sa révérence à la fin du premier trimestre 2006.

Ironiquement, ce qui aura été le grand rendez-vous de sa vie professionnelle a failli ne pas avoir lieu. « Fraîchement sorti de l’Université, j’avais passé des entrevues dans toutes les grandes entreprises, sauf Québec Téléphone », se remémore Hugues St-Pierre. Après avoir été à l’emploi d’une grande banque pendant un an, il retourne dans le Bas du fleuve, la région qui l’a vu naître, pour joindre les rangs de Québec Téléphone. « J’étais attiré par ma région, bien sûr, mais aussi par la perspective de travailler dans une entreprise à échelle humaine. Nous aimions alors dire que nous étions assez grands pour avoir des idées et assez petits pour pouvoir les réaliser », souligne Hugues St-Pierre.

Cette façon de faire « plus humaine », Hugues St-Pierre l’a érigée en véritable culture d’entreprise. Ainsi, il a toujours favorisé un esprit de collégialité en effectuant, par exemple, des tournées de rencontres avec les employés et les résultats ont été probants : Telus effectue des sondages semi-annuels pour cerner le sentiment d’appartenance des employés et l’équipe de Telus Québec arrive bonne première depuis plusieurs années.

Cette vision dans la façon de mener une entreprise, Hugues St-Pierre s’y est engagé à fond. Ainsi, lorsque Québec Téléphone est devenu Telus Québec en 2000, il a mis ses cartes sur table. « J’ai dit deux choses à mon nouveau président, se souvient M. St-Pierre. La première est que si le siège social devait déménager hors de Rimouski, cela se ferait sans moi. La seconde est que nous pouvions, d’où nous étions, servir de Cheval de Troie pour nous tailler une place de choix dans le nouveau paysage de la téléphonie au Québec ».

Misant sur le fait que l’équipe de Rimouski avait, tout naturellement, une connaissance innée du marché québécois, contrairement aux autres firmes désireuses de concurrencer Bell, cette stratégie a été une réussite spectaculaire. Après avoir concrétisé d’importants investissements de Telus au Québec, la firme est en voie de réaliser son objectif de créer quelque 700 à 800 emplois sur une période de quatre ans, et a réussi à accaparer une part significative du marché québécois des télécommunications, tout en restant fidèle à sa préoccupation envers le développement des régions.

Aujourd’hui, la plupart des Québécois connaissent Telus et sont désormais familiers avec ces commerciaux mettant en vedette des animaux et qui ont retenu l’attention tant des consommateurs que du milieu de la publicité. « Notre image de marque est très importante pour nous. Sachez que chez nous, tout matériel publicitaire doit au préalable recevoir l’approbation de notre Chief Branfing Officer (Directeur de l’image de marque) », précise Hugues St-Pierre.

Que va faire maintenant Hugues St-Pierre de cette retraite pleinement méritée ? « Après avoir vécu à un rythme effréné pendant les dernières années, j’entends bien me donner une page blanche, le temps de reprendre mon souffle », confie-t-il. Et pour vous donner une petite idée de ce que cela pourrait donner, je soulignerai qu’en fin d’entrevue Hugues St-Pierre me donna l’adresse d’un site Web (soleildujour.com) où, tous les jours, on y présente le ciel lumineusement marbré des magnifiques couchers de soleil du bas du Fleuve…

« Je compte rester dans le coin », conclut-il. Et pour cause.

Le choix de la Personnalité du mois en TI au Québec est le fruit d’une collaboration entre la Fédération de l’informatique du Québec, Direction informatique et de nombreux partenaires.