Le point sur quelques marchés des TI


Jean-François Ferland - 07/11/2007

L’intégration des applications de carte à puce, l’intérêt des dirigeants envers l’informatique verte et la diversification en gestion de la relation client font partie des récentes observations de marché des firmes d’analyse.

Cartes à puce sans contact : adoption et intégration à l’horizon

La firme américaine Venture Development Corporation évalue que le marché mondial des cartes à puce sans contact a généré des revenus de 473 millions $ US grâce à la livraison de 583 millions de cartes. Un taux de croissance annuel composé de 25 % permettra à ce segment de marché d’obtenir des revenus de plus de 1,4 milliard $ US en 2011.

La firme indique que le recours à des cartes à puce sans contact continuera sa progression dans divers domaines, comme les paiements, les achats de billets, les transactions gouvernementales électroniques ainsi que le contrôle et la sécurité, autant pour des applications existantes que pour de nouvelles applications. Toutefois, elle estime qu’il y aura une évolution vers une intégration de plusieurs utilités à une même carte à puce, au lieu du modèle des cartes à puce à vocation unique, de la même façon que les téléphones évolués intègrent plusieurs applications et technologies.

La convergence des fonctionnalités et l’apparition d’initiatives chapeautant plusieurs applications surviendront avec l’augmentation du nombre d’applications et d’initiatives, mais aussi avec la croissance de la familiarité des utilisateurs finaux envers ce mode transactionnel.

Le téléphone mobile ne détrône pas encore l’appareil photo

La firme InfoTrends indique que la fonction de prise de photographies des téléphones mobiles suscite un intérêt grandissant, notamment auprès des jeunes âgés de 13 à 24 ans.

Toutefois, même si des consommateurs de tous les segments d’âge disent utiliser la fonctionnalité de leur appareil téléphonique cellulaire pour croquer des moments de la vie, seulement 15 % des répondants d’un sondage ont dit utiliser leur téléphone mobile comme appareil primaire pour la prise de photos. En comparaison, 65 % des répondants ont dit que l’appareil photo numérique était le produit privilégié pour la capture d’images.

Les fonctionnalités et la facilité d’utilisation des fonctions de prise de photos sur les téléphones mobiles sont appréciées des utilisateurs, mais la piètre qualité des images et les coûts associés à l’envoi et à la réception des photos sont moins satisfaisants. Selon Allan Bullock, le directeur associé du service d’imagerie par Internet de InfoTrends, l’appareil photo numérique ne sera pas détrôné de sitôt par le téléphone mobile, mais l’amélioration des capacités de ce dernier en fera éventuellement croître la perception auprès des consommateurs.

L’informatique verte intéresse les dirigeants d’entreprise

L’informatique verte, soit le recours à des produits technologiques qui respectent des principes liés à la viabilité économique, à la responsabilité sociale et à l’impact environnemental, ferait l’objet d’une attention accrue au sein des entreprises qui prennent des décisions d’achat.

Selon la firme IDC, qui a interrogé des dirigeants d’entreprises aux États-Unis, 80 % des répondants à un sondage ont dit que le concept de l’informatique verte revêtait une plus grande importance au sein de leur organisation. 43 % des dirigeants sondés ont dit tenir compte du « caractère vert » d’un fournisseur lorsque vient le temps d’en choisir un et un tiers des répondants a affirmé que cette qualité était « importante » ou « très importante ».

Des trois principes fondamentaux de l’informatique verte, ce sont les avantages économiques, notamment en réduction des coûts, qui seraient les facteurs d’attrait pour l’adoption du concept par les dirigeants. Ainsi, 81 % des participants au sondage ont indiqué que l’habileté d’un « produit vert » à réduire les coûts d’exploitation constituait la raison la plus importante lors de la considération du caractère vert d’un fournisseur.

Au niveau de la protection de l’environnement, la moitié des répondants ont dit que la réduction des impacts environnementaux de l’entreprise était perçue par les hauts dirigeants de l’entreprise comme étant « importante » ou « très importante. » 42 % des personnes sondées ont dit que les technologies de l’information joueraient le rôle principal ou un rôle important dans les efforts de leur entreprise envers la réduction des impacts sur l’environnement.

Les livraisons de microprocesseurs s’intensifient

Selon les évaluations de la firme IDC du marché international des microprocesseurs pour le troisième trimestre de l’année financière 2007, les livraisons de cette composante maîtresse auraient augmenté de 14,3 % en comparaison avec les livraisons du trimestre précédent.

La firme ne fournit pas de données quantitatives, mais elle précise que les livraisons de microprocesseurs destinés aux ordinateurs portatifs ont augmenté de 26,6 % en rapport aux livraisons du deuxième trimestre. Les livraisons des microprocesseurs conçus pour les ordinateurs de table ont crû de 7,7 %, alors que celles des microprocesseurs destinés aux serveurs ont augmenté de 4,6 %.

IDC croit que ces améliorations sont dues à une lutte des prix que se livrent les fournisseurs de microprocesseurs AMD et Intel, ce qui fait augmenter la demande des fabricants de matériel informatique d’origine qui préparaient leur offre pour la période de la rentrée scolaire. Toutefois, la firme croit que ces fabricants refilent les économies monétaires aux utilisateurs finaux, qui en profitent pour se procurer des systèmes de meilleure qualité, notamment pour mieux soutenir le système d’exploitation Windows Vista de Microsoft.

Attrait accru envers les réseaux privés virtuels IP

La firme In-Stat, qui a sondé plus de 1 000 professionnels oeuvrant dans le domaine du protocole IP au sein d’entreprises américaines, indique que 45 % des répondants auraient déployé une forme de réseau privé virtuel IP.

Les fournisseurs américains proposant ce type de service pourraient obtenir jusqu’à 6,2 milliards $ US en revenus de la part de leurs clients au cours de l’année 2007. La majorité des revenus obtenus par les fournisseurs de services de transmission proviendraient des services de réseaux privés virtuels fondés sur des réseaux, comme ceux qui ont recours à la technologie de commutation multiprotocole par étiquette (ou commutation IP MPLS). Les utilisateurs sondés auraient manifesté une certaine confiance qui pourrait les inciter à migrer leurs services patrimoniaux vers des services IP.

GRC : vers d’autres secteurs, vers les PME et à la demande

La firme Datamonitor estime que le marché mondial des applications de gestion de la relation client (GRC), qui a généré des revenus de 3,6 milliards $ US en 2006, pourrait fait l’objet d’un taux de croissance annuel composé de 10,5 % et produire des revenus de 6,6 milliards $ en 2012, grâce à une croissance à tous azimuts.

Cette croissance de marché, estime la firme, sera alimentée par des déploiements dans de nouveaux secteurs d’activité. Les secteurs des télécommunications, des services publics, de la production d’énergie et des services financiers continueront d’être de grands utilisateurs, mais les secteurs des sciences de la vie, de la santé et des gouvernements feront l’objet d’une croissance appréciable. L’adoption par le secteur public d’approches centrées vers le client et la popularité dans les organisations de l’approche relationnelle contribueront à une croissance dans les nouveaux secteurs d’activité.

La taille des organisations visées par l’offre d’applications de GRC fera aussi évoluer le marché. La majorité des revenus des fournisseurs proviendra encore des implantations complexes au sein des grandes organisations, mais le marché des organisations de moins de 1 000 employés, qui avaient acquis le tiers des licences de GRC en 2006, pourrait représenter 42 % du marché total en 2012.

Enfin, l’approche des applications à la demande connaîtra du succès, notamment auprès des PME. Cette approche pourrait générer plus d’un milliard $ US de revenus en 2007. Datamonitor croit que la compétition s’intensifiera chez les fournisseurs d’applications à la demande au cours des prochains mois, alors que les fournisseurs renommés recevront de la compétition de plus petits fournisseurs et de fournisseurs de solutions logicielles qui entameront des offres « à la demande. » Ceci pourrait se traduire par une réduction des coûts d’abonnement pour les solutions d’entrée de gamme.

Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.


À lire aussi cette semaine: Le code source libre crée des remous

Un clavier pour convertir l’ordinateur de poche ou le téléphone intelligent en ordinateur portatif

Sage revoit sa gamme Simple Comptable

Produits et services d’ici et d’ailleurs




Tags: , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+