Le regard annuel de Deloitte sur le futur des technologies (2/2)


Benjamin Jébrak - 15/01/2014

Les prévisions annuelles de Deloitte portent sur les logiciels, les services et les contenus pour les appareils informatiques, ainsi que sur les téléphones portables.Image d'une boule de cristal

Dans l’édition 2014 du rapport des Prévisions TMT 2014 du cabinet de services professionnels Deloitte, certaines prévisions ont trait aux achats d’appareils informatiques et à l’informatique corporelle (Lire l’article « Le regard annuel de Deloitte sur le futur des technologies (1/2) »). Lors d’une conférence à Montréal, Duncan Stewart, le directeur de la recherche dans le secteur TMT (Technologies, Médias et Télécommunications) chez Deloitte, a également commenté des prévisions qui ont trait aux logiciels, services et contenus pour les appareils informatiques et des précisions qui sont liées aux téléphones portables.

2014-2024 : la décennie des logiciels

La dernière décennie a vu une explosion des achats d’appareils informatiques, principalement des appareils mobiles. M. Stewart pense qu’il est maintenant temps d’équiper ces appareils.

« Le marché des ventes globales des appareils n’a cessé d’augmenter depuis 1999. Elle a connue une croissance énorme de près de 12 % par année pendant près de dix ans. La dernière décennie a été celle des appareils, la prochaine sera celle des logiciels, des services et du contenu », a-t-il déclaré lors de la présentation du rapport.

En effet, les consommateurs étant maintenant équipés en matière d’appareils informatiques, ils se tourneront vers les services offerts pour ceux-ci ainsi que vers l’achat de contenu, qu’il soit musical, vidéo ou autre. L’industrie musicale pourrait ainsi enregistrer des revenus liés à la diffusion de musique dans les lieux publics de près d’un milliard de dollars, une première historique.

Les ventes d’appareils informatiques vont tout de même continuer d’augmenter, mais à un rythme moins important, souligne le rapport annuel des Prévisions TMT 2014 de Deloitte. De plus, les ordinateurs personnels et les ordinateurs de bureaux ne disparaîtront pas du jour au lendemain.

Bien que les ventes des ordinateurs personnels ne devraient pas augmenter au courant de l’année 2014, M. Stewart remarque que 80 % du trafic sur Internet serait généré par des ordinateurs personnels, sans préciser toutefois s’il s’agit du nombre de connexions aux pages web sur Internet ou du volume de ces connexions.

Les téléphones resteront portables

L’avènement de téléphones portables possédant un écran supérieur à cinq pouces de diagonale, aussi appelés « phablettes » (bien que le mot n’ait pas été encore inclus à la terminologie en TIC), changera en partie le marché de la téléphonie portable.

Duncan Stewart précise toutefois que ces appareils ne raviront « que » 25 % du marché global à un prix de vente moyen de 417 dollars l’unité. Leur importance dans le marché des téléphones intelligents va donc doubler au courant de 2014.

Pour M. Stewart, l’ergonomie générale de l’appareil ralentira sa progression. « Vous ne pouvez pas taper d’une seule main sur une phablette, vous ne pouvez pas la glisser dans votre poche ou la porter à la ceinture. Parler dans une phablette a simplement l’air ridicule », a-t-il affirmé.

Seuls les appareils possédant un écran à peine supérieur à cinq pouces (5 pouces et 5,1 pouces) de diagonale pourront obtenir la majorité du marché. Selon l’étude de Deloitte, ces appareils, qui se qualifient tout juste dans la catégorie des « phablettes », représenteront 67 % du marché global des téléphones intelligents.

À peu près toutes les études constatent que les téléphones intelligents sont de plus en plus populaires auprès des consommateurs, principalement envers les consommateurs de plus de 55 ans. Duncan Stewart vient, encore une fois, modérer les résultats généralement acceptés.

« Les utilisateurs plus âgés achètent de plus en plus de téléphones intelligents, car il est simplement difficile de ne pas trouver ce type d’appareil de nos jours », a-t-il déclaré. En effet, près de 25 % des utilisateurs de plus de 55 ans qui ont acheté un téléphone intelligent n’ont simplement jamais téléchargé d’applications. L’accès à cette clientèle ne serait donc pas par choix, mais parce il s’agit des seuls produits qui sont offerts en boutique.

Toutefois, les consommateurs parleront moins au téléphone en 2014. Selon M. Stewart, il s’agit de « la mort du téléphone ». Alors que les minutes passées à parler au téléphone restent constantes au Canada, elles sont en baisse aux États-Unis. Deloitte prévoit que près de 20 % des Canadiens passeront moins de trois minutes par jour à parler sur leur téléphone portable en 2014.




Tags: , , , , , , , , , , ,
Benjamin Jébrak

À propos de Benjamin Jébrak

Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.
Google+