Le sans-fil mobile accède à la haute vitesse


François Picard - 14/06/2006

Nous avons testé la carte KPC650 de Kyocera qui permet la transmission de données par réseau cellulaire haute vitesse, mettant ainsi à profit les nouveaux réseaux EV-DO qui sont actuellement en déploiement.

La faisabilité de la transmission de données directement par cellulaire ou depuis un ordinateur par l’entremise d’un cellulaire utilisé comme modem n’est plus à démontrer, mais il y a encore mieux maintenant, surtout depuis la mise en place des réseaux de transmission haute vitesse EV-DO dans les plus grandes villes canadiennes : les cartes de transmission de données par réseau cellulaire.

Après avoir pris connaissance de ses caractéristiques techniques, nous nous sommes arrêtés à la carte KPC650 de Kyocera qui semble l’une des plus avancées du marché actuellement et l’une des plus intéressantes pour les entreprises et organismes.

Du nouveau matériel pour de nouveaux réseaux

Bell Mobilité et Telus Mobilité installant peu à peu des tours émettrices pour leur nouveau service cellulaire EV-DO de troisième génération, à très haute vitesse, les téléphones et les cartes cellulaires conformes à cette technologie arrivent aussi peu à peu sur le marché. Pour profiter au maximum de cette technologie, il faut absolument trouver le matériel le mieux adapté et c’est pourquoi nous nous sommes penchés sur la carte Passport KPC650 de Kyocera, compatible 1X et EV-DO, qui est l’une des mieux cotées. Bell et Telus en vendent avec leur forfait de données, mais il faut tenir compte du fait que les zones où l’on peut en profiter en mode EV-DO sont encore rares. On peut cependant en profiter en mode 1X qui est en place dans les villes et le long des autoroutes.

Sur les réseaux de Bell Mobilité et Telus Mobilité, la technologie 3G1xEV-DO (Evolution Data Optimized) remplace progressivement la technologie CDMA2000 1XRTT comme système de transfert de données le plus rapide par cellulaire. D’un débit maximum de 144 kilobits par seconde (Kbps) avec le 1X, on va pouvoir passer à des vitesses de transfert pouvant atteindre 2,4 Mbps (2 400 Kbps) avec EV-DO. La différence est assez impressionnante, mais la vitesse maximale ne pourra être atteinte qu’à côté des tours émettrices, le taux réel de transfert moyen se situant plutôt entre 400 et 700 Kbps, ce qui n’est quand même pas si mal. Les premières villes canadiennes à profiter de réseaux EV-DO ont été Toronto, Edmonton, Calgary, Vancouver et Montréal puis Québec en mars 2006.

La carte KPC650 de Kyocera

La carte KPC650 est une carte de type PC à interface CardBus 32 bits qu’on a juste à insérer dans la fente PCMCIA d’un ordinateur portatif. La carte coûte 99 $ chez Bell Mobilité avec un contrat de trois ans et elle est gratuite chez Telus Mobilité avec un contrat de même durée; par contre, les deux la vendent 149 $ avec un contrat de deux ans. On peut y ajouter une antenne extérieure (Booster Antenna for Kyocera KPC 650) pour augmenter sa portée et on peut la brancher dans un routeur EV-DO Wi-Fi Kyocera KR1 pour en faire profiter plusieurs utilisateurs d’ordinateurs en même temps.

La carte est accompagnée d’un pilote qu’il faut installer avant de la brancher à l’ordinateur et de l’utilitaire Passport Navigation qui facilite la connexion avec le réseau à large bande EV-DO et les réseaux 1X. On peut ainsi configurer la carte pour qu’elle échange des données soit en mode EV-DO, soit en mode 1X, soit automatiquement au mode le plus rapide auquel elle puisse se connecter, autrement dit qu’elle passe automatiquement en mode 1X si elle n’arrive pas à se connecter avec le service EV-DO.

À l’heure actuelle, au Québec, seule la région de Montréal comporte plusieurs émetteurs-récepteurs EV-DO, assez pour rendre intéressante l’utilisation du service EV-DO. Dans la région de Québec, il n’y en a pour l’instant qu’un seul, situé à la basse ville de Québec; d’autres suivront cet automne.

J’ai testé la carte avec la technologie EV-DO à Québec, sur le réseau de Bell Mobilité. La mesure du débit donnait alors un maximum de 1 Mbps (mégabits par seconde) en réception et de 128 Kbps en émission avec des fluctuations assez importantes, suffisamment pour que nos tests de téléphonie IP sur le lien EV-DO soient très entrecoupés. Cela devrait s’améliorer énormément avec la mise en place d’autres cellules.

Mais c’est la qualité de réception de la carte en différents endroits, la plupart du temps en mode 1X, qui m’a surtout impressionné. Assis dans mon salon, à 30 kilomètres de Québec à vol d’oiseau, mais avec une vue directe, j’arrivais à télécharger des données avec un débit allant jusqu’à 96 Kbps sur le réseau 1X de Bell Mobilité. Le débit était loin d’être constant, mais la moyenne était quand même d’autour de 56 Kbps. Installé près d’une fenêtre, le débit en réception pouvait atteindre 126 Kbps, ce qui est excellent quand on sait que le maximum en mode 1X est d’environ 144 Kbps.

Un routeur Wi-Fi en option pour couronner le tout

Kyocera Wireless propose comme option intéressante le KR1 Mobile Router, un routeur dans lequel on peut brancher directement la carte KPC650 pour créer un réseau sans fil Wi-Fi raccordé à Internet en mode 1X ou EV-DO. Ce routeur à 280 $ peut également être branché à Internet via un téléphone cellulaire CDMA 1xEV-DO comme ceux qu’offrent à leurs clients Telus Mobilité ou Bell Mobilité. Il suffit d’activer le routeur pour créer un point d’accès sans fil auquel peuvent se brancher plusieurs ordinateurs équipés pour le Wi-Fi. En plus, ce routeur dispose de 4 ports réseau pour y relier des ordinateurs avec un câble plutôt que sans fil.

Ce système peut être intéressant sur un chantier, pour des chercheurs travaillant dans la nature à portée de cellulaire ou pour répondre à un besoin d’accès à Internet à un endroit sans accès direct à Internet. Même si, théoriquement, la transmission de données pourrait atteindre un flux de 2,4 Mbps, il faut s’attendre à une vitesse moyenne de 400 à 700 Kbps selon la compagnie Kyocera.

Grâce à cette carte haute performance, des gens d’affaires peuvent profiter d’une relative haute vitesse alors qu’ils sont en déplacement, même depuis un véhicule. Ils peuvent en profiter pour rejoindre leur réseau d’entreprise avec un réseau privé virtuel (VPN), aller chercher leur courrier électronique et y répondre, remplir des formulaires en ligne depuis chez des clients ou, tout simplement, consulter de l’information sur Internet.

Les propriétaires de bateaux de pêche, de traversiers ou même de bateaux de plaisance comptent aussi beaucoup sur les développements de la technologie EV-DO pour leur permettre d’avoir Internet haute vitesse à bord. C’est très intéressant comme innovation et cela ouvre une foule de nouvelles perspectives au niveau de l’échange de données lors de communications mobiles.