Le téléphone mobile, un outil ou une distraction?


Jean-François Ferland - 04/04/2006

Alors qu’un sondage révèle plusieurs tendances d’intérêt à propos de l’utilisation du téléphone cellulaire, une étude prévoit l’essor prochain de la télévision sur le « tout petit écran ».

Longtemps réservé aux gens d’affaires, le téléphone mobile ne cesse de s’incruster dans la vie des personnes, autant au niveau professionnel que personnel. L’utilisation de ce petit appareil apporte à son utilisateur plusieurs avantages appréciables, mais aussi son lot d’inconvénients.

Selon un récent sondage réalisé par Associated Press, AOL et Pew Research Center qui a été effectué aux États-Unis, 29 % des répondants ont indiqué « qu’ils ne pourraient vivre sans leur téléphone cellulaire. » Quelque 8 % des personnes sondées ont indiqué qu’il était très probable qu’elles mettent fin à leur abonnement à une ligne téléphonique terrestre, une proportion qui atteint 40 % au sein de la tranche des répondants de 18 à 29 ans, tandis que 15 % ont dit ne pas être encore prêts à « couper le cordon ».

D’autre part, 52 % des répondants gardent leurs appareils allumés en tout temps, tandis que 29 % estiment qu’ils effectuent plus d’appels sur leur téléphone mobile que sur une ligne terrestre.

Adoption progressive

La popularité des fonctionnalités offertes sur le téléphone mobile poursuit sa croissance, alors que 35 % des personnes sondées ont dit qu’elles envoyaient des messages texte à des amis, parents et collègues de travail. De leur côté, 21 % des répondants ont dit qu’ils souhaiteraient recevoir tous les messages instantanés transmis à leur ordinateur personnel sur leur téléphone mobile, mais 38 % préféreraient recevoir uniquement ceux provenant de contacts présélectionnés.

Toutefois, seulement 8 % des répondants consultent leurs courriels à partir de leur téléphone mobile et 7 % des personnes sondées y consultent la météo, les films à l’affiche ou les cotes de la bourse, alors que 28 % des personnes interrogées ont dit qu’elles prenaient des photos et 6 % des vidéoclips. Une proportion de 51 % des répondants a dit utiliser ou souhaiter recourir aux cartes pour mieux s’orienter lors des déplacements.

Par ailleurs, 74 % des répondants ont dit que leur téléphone mobile avait été utile lors d’une situation d’urgence, 41 % ont dit qu’ils effectuaient des appels lorsqu’ils voyageaient ou attendaient une personne, alors que 44 % ont indiqué qu’ils faisaient l’ensemble de leurs appels lors des périodes d’appels gratuits.

Des inconvénients mobiles

Le sondage révèle aussi que l’utilisation du téléphone mobile cause des désagréments pour les utilisateurs, mais surtout pour les personnes qui les côtoient.

Ainsi, 36 % des répondants ont manifesté leur surprise lors de la réception de la facture mensuelle, 28 % ont été moins prudentes au volant en utilisant leur téléphone mobile, 24 % ont cru bon répondre au téléphone pendant une réunion ou un repas, 23 % ont dit que trop de gens les appelaient et 22 % n’ont pas dit toute la vérité sur leurs agissements lorsque contactés sur leur appareil mobile.

De plus, 50 % des utilisateurs de téléphone mobile ont affirmé qu’ils rencontraient fréquemment des gens qui parlaient très fort au téléphone en public, 32 % ont dit rencontrer à l’occasion des gens dotés de mauvaises manières au téléphone et 8 % se sont fait regarder de travers en rapport à leurs propres agissements.

Émergence prochaine de la télévision sur le téléphone?

Alors que l’utilisation du téléphone mobile poursuit sa transition de la simple conversation vocale vers la multifonctionnalité multimédia, le visionnement de la télévision pourrait y prendre de l’ampleur très prochainement.

Selon la firme eMarketer, plus de 100 millions de personnes utiliseront des services de réception de la télévision sur leurs appareils mobiles, par abonnement payant ou par abonnement commandité, d’ici 2009.

En indiquant que des firmes de mise en marché tentent de déterminer si la télévision mobile constitue un sous-segment de marché ou « le prochain » marché de masse pour les services mobiles, la firme d’analyse américaine estime que la croissance des réseaux de téléphonie de troisième génération et la croissance de l’adoption des téléphones évolués constituent les deux éléments charnières qui influenceront le niveau d’adoption de la télévision sur les téléphones mobiles.

eMarketer cite d’ailleurs une étude d’Informa Telecoms & Media réalisée en novembre dernier, qui estime que le nombre d’utilisateurs de téléphones 3G à l’échelle internationale passera de 70,6 millions en 2005 à 134,9 millions en 2006 et pourrait atteindre 797,3 millions en 2010.

Les producteurs et les télédiffuseurs qui veulent rejoindre leurs clientèles en mouvement, tout comme les entreprises et les organisations qui souhaitent transmettre des contenus télévisuels internes pourraient éventuellement ajouter la télévision mobile à leurs canaux de transmission courants.




À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland est le rédacteur en chef du magazine Direction informatique. Il compte dix-sept années d'expérience en journalisme et en communication publique.
Google+