L’économie des TI en bref


Alain Beaulieu et Jean Francois - 26/10/2007

Contrat au Mexique pour Intellio – DMR fait une acquisition – Trois autres contrats américains pour CGI – Rendement en baisse pour Promatek

Contrat au Mexique pour Intello

L’entreprise québécoise Intello Technologies, qui œuvre dans le domaine de la gestion de solutions sans fil et filaires pour l’accès sécurisé à l’Internet, a obtenu un important contrat du fournisseur mexicain de services de télécommunications Telmex.

Le fournisseur mexicain a confié à Intello l’implantation d’une solution sans fil d’accès à l’Internet dans tout le pays. L’entreprise de Montréal fournira l’équipement de communication sans fil et les logiciels d’accès à l’Internet, offrira du soutien aux spécialistes de Telmex et procurera le soutien technique en tout temps aux utilisateurs. La solution sera notamment implantée dans des établissements et des endroits publics du domaine de l’industrie hôtelière.

DMR fait une acquisition

L’entreprise de services-conseils DMR de Montréal, qui appartient à Fujitsu Canada, a fait l’acquisition de Promaintech Novaxa de Boucherville.

Il s’agit d’un cabinet d’ingénieurs-conseils qui détient une expertise en optimisation de la performance, en transformation des processus d’affaires et en stratégie opérationnelle. Cette firme, certifiée par le Conseil national de recherches du Canada, est en affaires depuis une dizaine d’années et réalise quelque 400 projets par année au Québec.

L’acquéreur a annoncé l’établissement d’une nouvelle unité commerciale consacrée à l’optimisation des processus d’affaires pour l’amélioration continue, dont l’offre sera complétée par des services d’intégration de systèmes et de gestion d’applications de DMR et Fujitsu Conseil. L’équipe de direction de Promaintech Novaxa demeure en poste.

Trois autres contrats américains pour CGI

La firme-conseil montréalaise Groupe CGI a décroché trois autres contrats chez nos voisins du sud. En vertu du premier, signé avec l’organisme CareSpark, la firme agira à titre d’intégrateur principal des systèmes, dans le cadre du projet visant à relier le réseau régional d’information sur la santé du projet CareSpark au réseau national d’informations sur la santé du département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis.

Ce réseau constitue l’infrastructure de base permettant l’échange de l’information sur la santé à l’échelle des États-Unis entre les consommateurs, les fournisseurs de soins, les agents payeurs et les fournisseurs de produits médicaux. Il s’inscrit dans une initiative nationale visant à améliorer la qualité de la santé grâce à une utilisation novatrice de technologies de l’information, dont le point culminant sera la création des dossiers de santé personnels électroniques sécurisés pour la majorité des Américains d’ici à 2014. CGI sera plus précisément responsable du développement et de la mise en œuvre des aspects techniques et logistiques de l’infrastructure du réseau de CareSpark.

Fondé en 2005, CareSpark est un organisme sans but lucratif, qui dessert une région de 17 comtés dans le sud-ouest de la Virginie et le nord-est du Tennessee et dont la mission est d’améliorer la santé grâce à une utilisation coordonnée de l’information.

Les deux autres contrats qu’a conclus CGI ont été signés avec d’importants assureurs du MidWest et du Sud des États-Unis portant sur sa solution de gestion des polices d’assurance et des dossiers d’indemnisation INSideOUT. La structure de la solution permet à chaque compagnie d’assurance de conserver le contrôle sur son orientation à long terme.

Dans le cadre du premier contrat, CGI fournira une licence logicielle de 25 ans pour les modules de gestion des polices et des dossiers d’indemnisation de la solution. Ce contrat comprend également une entente de maintenance logicielle. Dans le deuxième cas, CGI offrira à son nouveau client une version hébergée de sa solution pendant cinq ans.

Rendement en baisse pour Promatek

L’entreprise montréalaise Les Industries Promatek a terminé le premier trimestre de son exercice financier 2007 avec des revenus de 1,04 million $, en hausse de 34 % par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent. De ce montant, la firme a dégagé un bénéfice net de 14 330 $, tenant compte des dépenses ponctuelles associées à la proposition de privatisation de l’entreprise. Sans cette somme, le bénéfice net aurait été de 137 438 $, ce qui aurait été néanmoins en baisse de 58 % par rapport à la même période de l’exercice précédent.

Malgré cette diminution de son rendement financier, Promatek soutient avoir réussi à continuer à agrandir sa part de marché et à maintenir sa position de tête dans son marché. En outre, les actionnaires ont été invités à se prononcer sur le projet de privatisation de l’entreprise lors de la réunion annuelle et spéciale qui se tiendra le 5 novembre 2007. Promatek conçoit et fabrique des solutions destinées au marché de la facturation professionnelle.

Alain Beaulieu est adjoint au rédacteur en chef et Jean-François Ferland est journaliste au magazine Direction informatique.


À lire aussi cette semaine Un demi-million de dollars à la SAT Vidéotron lance un téléphone logiciel Le virage du Curateur L’industrie des TI en bref Du sable dans l’engrenage du juste à temps




Tags: , ,